Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
« We are from Lyon » ou comment la ville veut elle aussi être « Happy » en vidéo
Rue du dernier film 

« We are from Lyon » ou comment la ville veut elle aussi être « Happy » en vidéo

par Camille Romano.
Publié le 23 janvier 2014.
Imprimé le 30 juillet 2021 à 16:19
2 837 visites. 10 commentaires.
Adieu lipdubs, flashmobs, harlem shakes et autres human mozaics, la nouvelle mode en matière de vidéos virales est la reprise de la dernière chanson du rappeur Pharrell Williams, «Happy», composée pour le film d’animation «Moi, Moche et Méchant 2».

Happy article

Capture d’écran

Au commencement, il y a donc ce clip extraordinaire qui peut durer 24 heures, disponible sur le site 24hoursofhappy.com et réalisée par le collectif français «We are from L.A». OVNI vidéasque, il est possible de s’y promener heure par heure, et de suivre pendant quelques instants ou plus les déambulations des personnages, dans une église ou à la plage.

 

Les paroles sont simples, le rythme entraînant : le concept prend. Moins de deux semaines après la sortie de la chanson, les premières « covers » apparaissent.

Celles qui nous intéressent ici s’approprient non seulement la musique, mais jouent aussi sur le nom du collectif «We are from L.A», pour donner aux reprises leur caractère géographique.

Le 23 janvier, Lyon s’est ajoutée au nombre des villes « happy », avec le clip réalisé par Cyril Lichan et Clément Staron, membres du collectif Beeliv’it. Elle a été tournée en un peu plus de deux jours, avec le concours de plus de 150 personnes, parmi lesquelles on a pu reconnaître le chef Christian Têtedoie, les équipes de Radio Scoop et de NRJ Lyon, Miss Rhône-Alpes 2013 Mylène Angelier, ou encore la chanteuse Yasmina Sana. La vidéo reprend le concept originel : une déambulation dans la ville d’une série de ces «happy people».

Ils sont ainsi mis en scène dans tous les lieux emblématiques de Lyon : le clip commence (et se termine) à l’intérieur d’une traboule, et se poursuit sur les rives de Saône, rue Mercière, devant la «fresque des lyonnais», à Eurexpo sur la sculpture «Only Lyon», à Confluence, place des Terreaux, place de la Bourse, place de la République, ou devant la gare Part-Dieu. Mais aussi dans des endroits moins publics comme les cuisines de Christian Têtedoie, les rayons du magasin Le Printemps, les studios de la radio NRJ, les locaux de l’école de commerce ISEG, ou encore un gymnase non-identifié.

L’initiative lyonnaise n’est pas la première du genre : le 3 décembre 2013, la vidéo «Happy, WE ARE FROM PARIS» est mise en ligne sur Youtube, c’est la première que nous avons pu recenser ; de nombreuses autres ont suivies, de Boulogne-Billancourt à Kairouan, en passant par Tunis ou Montréal.

Devant l’immense potentiel viral de ce genre de vidéos (la version lyonnaise mise en ligne le 21 janvier a déjà été vue plus de 20 000 fois), il est sûr que les prochains mois vont nous abreuver d’autres reprises. On attend donc les versions de « Happy » spéciales municipales 2014. Enfin, attendre, c’est un grand mot.

Article actualisé le 24/01/2014 à 15h58
L'AUTEUR
Camille Romano

En BREF

Covid : la quatrième vague bien installée à Lyon et dans le Rhône

par Bertrand Enjalbal. 447 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vaccination obligatoire des soignants : grève annoncée dans un hôpital à Lyon

par Rue89Lyon. 853 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Rhône : 18 athlètes à suivre aux Jeux olympiques de Tokyo

par Rue89Lyon. 320 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×