Société 

Bavure policière à Lyon ? Une vidéo truquée… et l’originale oubliée

actualisé le 05/03/2015 à 09h25

Au terme de deux mois d’investigation, le procureur de la République de Lyon a annoncé le classement sans suite de l’enquête sur des « violences policières présumées » ouverte à la suite de la mise en ligne d’une vidéo, montrant notamment des policiers frappant une personne à terre. La police et le parquet de Lyon ont déclaré que la vidéo avait été truquée. Un ralenti grossier a en effet circulé pendant quelques jours. Mais de la vidéo originale, personne ne fait mention.

La scène filmée se déroule quelques heures après le match de la Coupe du monde de football Algérie-Corée du sud, le 22 juin dernier. La fête des supporters s’accompagne de nombreux incidents notamment dans le quartier de la Guillotière (Lyon 7e). Sur l’un des ponts qui enjambent le Rhône, le pont Wilson, des policiers interpellent plusieurs personnes de manière musclée les suspectant d’avoir envoyé des projectiles sur les forces de l’ordre.

Vendredi dernier, deux mois et demi après les faits, la police et parquet de Lyon annonçaient le classement sans suite de l’enquête ouverte après la diffusion d’une vidéo de l’intervention de la police. L’enquête avait été confiée au PCDD, le Pôle contrôle, déontologie et discipline de la direction départementale de la sécurité publique du Rhône.

Dans la foulée, l’info était diffusée par le le Progrès, Lyonmag  puis Lyoncapitale.

C’est le procureur de la République de Lyon et le directeur départemental de la sécurité publique qui ont communiqué directement auprès du Progrès, de l’AFP et de France 3. Au coeur de leur exposé, selon le Progrès : la vidéo trafiquée.

« Il apparaît que la vidéo qui avait été diffusée sur Youtube a été modifiée et le coup de pied dupliqué à trois reprises. »

Problème : la vidéo dont parle le Progrès n’est pas celle de l’auteur.

Voici l’originale, ci-dessous. C’est celle que la plupart des médias (dont Rue89Lyon) a repris. Elle montre notamment un policier qui donne un coup de pied à une personne à terre.

 

La version retouchée est retirée de Youtube

La vidéo est postée sur YouTube dans la nuit du 22 juin par le témoin de la scène. Mais rapidement, elle est « aspirée » et modifiée par un internaute qui duplique le coup de pied du policier, donné à la fin de la vidéo originale. Cette version retouchée est ensuite repostée sur YouTube. C’est celle qu’a diffusée notamment lyonmag.

L’auteur de la vidéo qui se fait appeler par son surnom, Zak, assureur de son état, demande rapidement à YouTube de retirer la vidéo modifiée. via un formulaire en ligne. Le 28 juin, la « notification d’atteinte aux droits d’auteur » (dont nous avons eu copie) est prise en compte par la plateforme de vidéos.

Après examen de la demande, YouTube retire la vidéo truquée le 1er juillet, soit trois jours après le signalement. Aujourd’hui, comme on peut le constater sur lyonmag, la vidéo n’est plus accessible.

Contacté par Rue89Lyon, Zak explique sa démarche :

« « Je tenais absolument à ce que YouTube supprime cette vidéo car je ne voulais justement pas qu’on m’accuse de l’avoir trafiquée. Je voulais seulement faire mon devoir de citoyen et surtout pas en rajouter. Je ne voulais pas laisser quelqu’un saisir cette opportunité pour semer la haine. Je n’ai rien contre la police. J’ai des amis policiers et je suis conscient que c’est pas un métier facile. Ma réaction aurait été la même dans un autre pays et j’aurai réagi pareil si la scène montrait un policier qui prend des coups ».

Convoqué par le service en charge de l’enquête, Zak a expliqué aux policiers que deux vidéos circulaient. La sienne ainsi qu’une autre, modifiée.

Manifestement, dans sa communication de vendredi, la police a fait le choix de ne parler que de cette vidéo truquée et non pas de l’originale. Lyonmag titre donc sur « la » vidéo, unique et donc « truquée » :

« Policier accusé de bavure après un match de l’Algérie à Lyon : la vidéo était trafiquée. »

 

« Un geste technique », « totalement justifié »

Pour expliquer le classement sans suite, le procureur et le directeur de la police de Lyon ne s’en tiennent pourtant pas à cette vidéo trafiquée.

Car même s’il n’a pas été donné trois fois, le coup de pied reçu par la personne sur le pont est violent. Et comme l’affirme le porte-parole de la police du Rhône, contacté après le point presse par Rue89Lyon, la vidéo originale a également été analysée.

Le procureur de la République explique ainsi à l’AFP (repris par leparisien.fr) qu’il s’agit d’un « geste technique », « un geste objectivement violent, mais totalement justifié » :

« Le coup de pied correspond à un geste technique, a expliqué Marc Cimamonti. Un des individus a manifestement un objet dans la main et va commencer à se redresser. D’un coup de pied le policier va dégager ce que l’homme a dans sa main. »

En l’occurrence, le morceau serait un reste de bombe lacrymogène, particulièrement coupant.

Le procureur de la République a également rappelé, toujours selon l’AFP, le contexte de « violences urbaines » cette nuit-là et la situation « d’infériorité numérique » des fonctionnaires de police qui ont dû, à ce titre, immobiliser les personnes interpellées au sol.

 

Plusieurs personnes interpellées, une plainte déposée

A la suite de ces interpellations musclées, seul le détenteur de ce « morceau » avait porté plainte pour des présumés violences policières. En début de semaine il a reçu un courrier l’informant du classement sans suite.

Sur sa page Facebook, Omar a réagi :

« J’ai reçu un courrier des services juridiques, ils disent : » les faits pour lesquels je me suis plaint ne sont pas punis par la loi, de ce fait le dossier est classé, vous pouvez contester cette décision ou poursuivre au civil l’affaire… » Je tenais juste à démontrer que nous sommes dans un système injuste. »

Au Nouvel Obs , cet homme de 22 ans témoignait de nombreux coups reçus par lui et par « trois autres jeunes ».

Une autre personne devrait porter plainte. Il s’agit d’un jeune homme de 18 ans. Sur la vidéo de Zak, c’est lui qui se fait interpeller sur la gauche du pont. Contactée par Rue89Lyon, la mère du jeune homme annonce de nouveau que son fils va porter plainte bien que l’enquête ait été classée sans suite.

Partager cet article

L'AUTEUR
Laurent Burlet
Laurent Burlet
Journaliste à Rue89Lyon - politique - questions sociales - écologie.
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 496 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 579 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 470 visites. Aucun commentaire pour l'instant.