Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
À Lyon, jusqu’où pourraient grimper les températures dans le futur ?
Environnement 

À Lyon, jusqu’où pourraient grimper les températures dans le futur ?

par Bertrand Enjalbal Oliveira.
Publié le 26 août 2022.
Imprimé le 06 octobre 2022 à 00:07
906 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

[Quel climat à Lyon dans le futur 2/3] L’été 2022 est particulièrement chaud à Lyon comme ailleurs en France. Les températures à Lyon ont été régulièrement très chaudes en juillet et la première moitié du mois d’août a été encore pire. Que nous réserve l’avenir ? Voici quelques projections du futur du climat à Lyon en données.

Quel climat à Lyon dans le futur ?

Nous interrogeons le climat à Lyon dans le futur à travers les données des projections climatiques de Météo France.

Après une accalmie la semaine du 15 août, la chaleur s’est de nouveau installée à Lyon et dans le Rhône. Épilogue d’un été infernal ? Pas si sûr. L’été se terminant fin septembre, le mercure peut encore grimper. Alors, même s’il n’est pas encore terminé, où situer cet été 2022 caniculaire ? Ressemblera-t-il à un été banal à Lyon dans le futur ?

Été 2022 à Lyon, trois mois « d’enfer » ?

À Lyon, en 2022, les premières périodes de chaleur ont commencé dès le mois de mai. Depuis ? Les Lyonnais ont l’impression d’avoir traversé un four durant près de trois mois.

En juin 2022 à Lyon, les jours d’été (jours où la température maximale en journée a dépassé 25°C) ont été nombreux. 25 sur les 30 que compte le mois. C’est 2,5 fois plus que la moyenne durant la période 1976-2005. La température moyenne journalière a été supérieure à 25°C sept jours au cours du mois.

En juillet, ce furent carrément 30 jours sur 31 où la température maximale a dépassé 25°C dont 6 jours de forte chaleur (+ 35°C). Là aussi, ce sont des chiffres plus de deux fois supérieurs à la normale. La température moyenne journalière a été supérieure à 25°C douze jours au cours du mois.

En août, quand nous avons relevé les compteurs, on comptait déjà 17 jours d’été dont 5 de forte chaleur en seulement 18 jours. Une première quinzaine d’août encore pire à elle seule que le mois de juillet. Depuis, il a plu un peu. Mais la chaleur est revenue cette dernière dizaine d’août.

parc sécheresse Vernaison Lyon
Le parc Bernard Clavel, à Vernaison, au sud de Lyon en août 2022 ©OM/Rue89Lyon

L’été 2022, un avant-goût des températures du futur à Lyon ?

Ce type d’été va-t-il devenir la norme à Lyon ? En partie, sûrement, au regard de ces premiers indicateurs climatiques.

Nous avons ici reporté les données pour les mois de juin et juillet 2022 à Lyon. Ainsi que les projections moyennes à un horizon proche et moyen, selon le scénario intermédiaire d’évolution du changement climatique.

Le mois de juin 2022 a été particulièrement chaud à Lyon. La ville a vécu plus de jours d’été et de jours de forte chaleur que le prévoit le scénario intermédiaire d’évolution des politiques climatiques. Pour ces indicateurs, le mois de juin 2022 se rapprocherait d’un mois de juin à Lyon dans le futur dans le cadre du scénario pessimiste où les concentrations de gaz à effet de serre continueraient d’augmenter.

Même chose pour le mois de juillet 2022 à Lyon. Du point de vue de ces indicateurs il risque de se situer dans les étés particulièrement chauds à court terme. Mais il pourrait ressembler, encore une fois au regard de ces premiers indicateurs, à un été plus classique dans le scénario du pire concernant l’évolution du dérèglement climatique.

De nombreux « jours d’été » supplémentaires dans le futur à Lyon

Comment pourrait se passer le reste de l’année à Lyon dans le futur ? Il devrait être plus chaud également.

Ainsi, dans la perspective d’un scénario où les concentrations de gaz à effet de serre sont contenues, le nombre de jours anormalement chauds devrait augmenter. Ils pourraient ainsi doubler d’avril à juin. Ce nombre pourrait être encore supérieur durant l’automne, de septembre à décembre.

Par ailleurs, les nuits chaudes devraient être plus nombreuses elles aussi. Là aussi, on voit que le dérèglement climatique se matérialisera, du point de vue des températures, bien au-delà de l’été.

Regarder les projections mensuelles de Météo France, selon le scénario intermédiaire de maîtrise des émissions de gaz à effet de serre, pour le futur proche à Lyon :

À l’échelle annuelle, et selon les trois scénarios de politiques climatiques sur la maîtrise des concentrations de gaz à effet de serre, voici ce que donnerait l’évolution de ces indicateurs de températures à Lyon :

On voit donc que même dans le cas du scénario « optimiste », de réduction des concentrations de CO2, on pourrait connaître certains extrêmes déjà visibles aujourd’hui.

Aurons-nous encore des températures basses à Lyon dans le futur ?

Le dérèglement climatique ne se résume pas au seul réchauffement des températures. On l’a vu, il concerne aussi le cycle de l’eau. Lyon pourrait d’ailleurs connaître dans le futur des précipitations plus importantes mais davantage resserrées dans le temps. Toutefois, la montée des températures est un des effets les plus visibles.

Ainsi, les projections des « indicateurs de froid » pour le futur à Lyon confirment ce réchauffement en cours. Le nombre de jours de gel pendant l’année pourrait diminuer de 8 à 13 jours en moyenne, selon les scénarios, dans un avenir proche par rapport à la période de référence (1976-2005). Le nombre de jours anormalement froids pourraient aussi diminuer de 5 à 10 jours pendant l’année.

Ainsi, dans la perspective d’un scénario d’émissions de CO2 contenues, il pourrait très bientôt ne plus avoir de jour sans dégel en janvier à Lyon par exemple. Idem pour les jours anormalement froids.

Lexique des données sur le futur du climat

Indicateurs de températures / chaleur / froid :

  • Température moyenne [°C] : moyenne des températures moyennes quotidiennes de la période
  • Nombre de jours anormalement chauds [jours] : Nombre de jours pour lesquels la température maximale du jour est supérieure à la normale d’au moins +5°C
  • Nombre de jours anormalement froids [jours] : Nombre de jours pour lesquels la température minimale du jour est inférieure à la normale d’au moins -5°C
  • Nombre de jours d’une vague de chaleur [jours] : Nombre de jours pour lesquels la température maximale du jour est supérieure à la normale d’au moins +5°C pendant au moins cinq jours consécutifs
  • Nombre de jours d’une vague de froid [jours] : Nombre de jours pour lesquels la température minimale du jour est inférieure à la normale d’au moins -5°C pendant au moins cinq jours consécutifs
  • Nombre de jours de gel [jours] : Nombre de jours pour lesquels la température minimale est inférieure ou égale à 0°C.
  • Nombre de jours sans dégel [jours] : Nombre de jours pour lesquels la température maximale quotidienne est inférieure ou égale à 0°C
  • Nombre de journées d’été [jours] : Nombre de jours pour lesquels la température maximale quotidienne est supérieure à 25°C
  • Nombre de jours de forte chaleur [jours] : Nombre de jours pour lesquels la température maximale quotidienne est supérieure à 35°C
  • Nombre de nuits tropicales [jours] : Nombre de jours pour lesquels la température minimale quotidienne est supérieure à 20°C

Les projections climatiques de Météo France

Les données utilisées ici sont issues du portail « Drias, les futurs du climat ». Les projections utilisées sont celles établies par Météo France et le Centre National de Recherches Météorologiques. Elles ont vocation à évaluer l’impact du changement climatique.

Ces données proposent avant tout une vue sur le passé afin de mesurer l’évolution. Cette période dite de référence, couvre la période de 1976 à 2005. Les projections de Météo France sont proposées à l’échelle de trois horizons :

  • horizon proche : couvre la période 2020-2050
  • horizon moyen : couvre la période 2040-2070
  • horizon lointain : couvre la période 2070-2100

Surtout, ces projections sont établies selon trois scénarios différents concernant l’action en faveur du climat. Ces scénarios considèrent l’ampleur de cette action concernant la concentration de CO2. Ces scénarios dits de « forçage radiatif » sont ceux établis par le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Ces scénarios sont appelés RCP pour Representative Concentration Pathway.

  • RCP 2.6 : scénario « optimiste » dans lequel la concentration de gaz à effet de serre connaît un pic puis diminue dans le temps
  • RCP 4.5 : scénario « intermédiaire » dans lequel la concentration de gaz à effet de serre se stabilise et est contenue au niveau actuel
  • RCP 8.5 : scénario « pessimiste » dans lequel la concentration de gaz à effet de serre continue d’augmenter dans le futur.

Dans les graphiques que nous proposons où nous avons retenu un seul scénario, il s’agir du scénario intermédiaire RCP4.5.

Comment déterminer les données pour la ville de Lyon ?

Les données de Météo France et du Centre national de recherches météorologiques sont proposées à l’échelle de points géographiques quadrillant le territoire. Nous avons ainsi retenu et isolé le point géographique le plus proche du centre de Lyon. C’est un point géographique qui se situe à la limite entre Lyon et Villeurbanne, dans le secteur du Parc de la Tête d’Or.

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal Oliveira
Bertrand Enjalbal Oliveira
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Nuit du droit à Lyon : un débat autour de la pollution aux perfluorés animé par Rue89Lyon

par Rue89Lyon. 318 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Jeunes migrants à la rue à la Croix-Rousse : la Ville de Lyon ouvre un gymnase

par Marie Allenou. 483 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Rentrée sociale à Lyon : manifestation ce jeudi pour des mesures contre l’inflation

par Rue89Lyon. 849 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×