Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Quels enseignements tirer à Lyon et dans le Rhône des résultats des législatives avant le second tour ?
Politique 

Quels enseignements tirer à Lyon et dans le Rhône des résultats des législatives avant le second tour ?

par Bertrand Enjalbal Oliveira.
Publié le 13 juin 2022.
Imprimé le 04 décembre 2022 à 02:19
1 029 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les résultats du 1er tour des élections législatives 2022 dans le Rhône actent un recul de la majorité présidentielle dans Lyon. Elle résiste plutôt bien ailleurs. Mais le mouvement du parti présidentiel (désormais baptisé Ensemble!) pourrait perdre plusieurs sièges de députés. La France Insoumise pourrait être la grande gagnante parmi les candidats de la gauche réunie sous la bannière Nupes.

La majorité présidentielle avait tout à perdre. Avec 12 sièges sur 14, Renaissance (ex-LREM) et les autres membres de la majorité présidentielle (Ensemble !) avaient presque tout raflé en 2017. Dimanche 19 juin, au soir du second tour des élections législatives, ils seront moins nombreux. Ils pourraient être même beaucoup moins nombreux.

Les candidats qualifiés pour le second tour dans les 14 circonscriptions du Rhône

11 duels entre candidats de la Nupes et de la majorité présidentielle, 2 duels LR et majorité présidentielle et un duel LR / Nupes :

  • 1ère : Aurélie GRIES (LFI-Nupes) – Thomas RUDIGOZ (Maj. présidentielle)
  • 2e : Hubert JULIEN-LAFERRIÈRE (Génération écologie – Nupes) – Loïc TERRENES (Renaissance – Maj. présidentielle)
  • 3e : Marie Charlotte GARIN (EELV – Nupes) – Sarah PEILLON (Renaissance – Maj. présidentielle)
  • 4e : Anne BRUGNERA (Renaissance – Maj. présidentielle) – Benjamin BADOUARD (EELV – Nupes)
  • 5e : Blandine BROCARD (Modem – Maj. présidentielle) – Fabrice MATTEUCCI (PS – Nupes)
  • 6e : Gabriel AMARD (LFI – Nupes) – Emmanuelle HAZIZA (Horizons – Maj. présidentielle)
  • 7e : Abdelkader LAHMAR (LFI – Nupes) – Alexandre VINCENDET (LR)
  • 8e : Dominique DESPRAS (Modem – Maj. présidentielle) – Nathalie SERRE (LR)
  • 9e : Alexandre PORTIER (LR) – Ambroise MÉJEAN (Renaissance – Maj. présidentielle)
  • 10e : Thomas GASSILLOUD (Maj. présidentielle) – Michèle EDERY (PS – Nupes)
  • 11e : Jean-Luc FUGIT (Renaissance – Maj. présidentielle) – Abdel YOUSFI (PCF – Nupes)
  • 12e : Cyrille ISAAC-SIBILLE (Modem – Maj. présidentielle) – Jean-François BAUDIN (EELV – Nupes)
  • 13e : Sarah TANZILLI (Renaissance – Maj. présidentielle) – Victor PRANDT (Révolution écologique pour le vivant – Nupes)
  • 14e : Idir BOUMERTIT (LFI – Nupes) – Yves BLEIN (Renaissance – Maj. présidentielle)

4 députés perdus dès le premier tour pour la majorité présidentielle dans le Rhône ?

Anissa Khedher au 2ème tour des législatives à la préfecture du Rhône le 18 juin 2017. ©HH/Rue89Lyon
Anissa Khedher au 2ème tour des législatives à la préfecture du Rhône le 18 juin 2017. ©HH/Rue89Lyon

La majorité présidentielle a déjà perdu une députée, dès ce dimanche 12 juin. Anissa Khedher, députée sortante de la 7e circonscription, a terminé en troisième position derrière les candidats Nupes et LR. Insuffisant, au vu de la participation, pour se qualifier pour le second tour. Elle a qu’on disait possiblement « débranchée » par son parti au moment de l’investiture l’a donc été par les électeurs.

Elle ne devrait toutefois pas être la seule à perdre son siège. Dans la 14e circonscription, le député sortant Yves Blein est en très mauvaise posture. Il est devancé de près de 10 points par le candidat de l’union de la gauche. Avec une réserve de voix qui paraît très faible et une participation faible, il lui sera difficile de conserver son siège.

À Villeurbanne, le siège de Bruno Bonnell était vacant. Mais la majorité présidentielle devrait le perdre. Gabriel Amard, candidat LFI-Nupes arrive très largement en tête avec près de 40% des voix. Dans la 3e circonscription, une des 4 de Lyon, Sarah Peillon arrive en seconde position, près de 15 points derrière Marie-Charlotte Garin (EELV-Nupes).

Anne Brugnera (4e circonscription), Blandine Brocard (5e circonscription), Thomas Gassilloud (10e circonscription), Jean-Luc Fugit (11e circonscription), Cyrille Isaac-Sibille (12e circonscription) et Sarah Tanzilli (13e circonscription) sont en ballotage favorable voire très favorable pour le second tour. Le second tour s’annonce serré pour Dominique Despras (8e circonscription) et compliqué pour Ambroise Méjean (9e circonscription) et Loïc Terrenes (2e circonscription).

Les députés macronistes éjectés de Lyon ?

Thomas Rudigoz et Caroline Collomb au 2ème tour des législatives à la préfecture du Rhône le 18 juin 2017. ©HH/Rue89Lyon
Le tout frais député Thomas Rudigoz et Caroline Collomb (à droite) au 2ème tour des législatives à la préfecture du Rhône le 18 juin 2017. Depuis les relations se sont quelques peu tendues ©HH/Rue89Lyon

En 2017, les députés En marche avaient ravi les 4 circonscriptions de Lyon. Anne Brugnera était même parvenu à renverser la droite dans son fief de la 4e circonscription. C’est la seule députée sortante de la majorité dans Lyon qui se trouve en ballotage favorable pour le second tour. Elle termine 3 points devant Benjamin Badouard (EELV-Nupes) mais devrait disposer d’une très bonne réserve de voix dans une circonscription qui reste malgré tout à droite.

Ailleurs, c’est très compliqué pour la majorité présidentielle. La 3e circonscription qu’a longtemps espérée Sarah Peillon est en passe de lui glisser des mains, au profit de Marie-Charlotte Garin, jeune écologiste, directrice de cabinet de la maire du 5e arrondissement. Dans la 1ère circonscription, Thomas Rudigoz est devancé de 5 points par Aurélie Gries (LFI-Nupes). Rien n’est fait et il pourrait disposer de réserves de voix nécessaires pour renverser la situation.

Dans la 2e circonscription, Hubert Julien-Lafferière (Union de la gauche) est en ballotage favorable face au candidat de la majorité, Loïc Terrenes.

Dimanche 19 juin, la majorité pourrait donc perdre 2 de ses 3 députés de Lyon.

À gauche, La France insoumise gagnante à Lyon et dans la métropole ?

Gabriel Amard Législatives Villeurbanne
Gabriel Amard, candidat LFI de la NUPES à Villeurbanne, dans la 6ème circonscription du Rhône. ©Marie Allenou/Rue89Lyon

À Lyon, beaucoup à gauche vont s’estimer heureux. Les écologistes ont de grande chance d’obtenir leur premier siège de député à Lyon avec Marie-Charlotte Garin (3e circonscription). Avec Hubert Julien-Laferrière (Génération écologie), sur la 2e circonscription, ils pourraient en compter deux. Jean-François Baudin est qualifié, de justesse, pour le second tour dans la 12e circonscription. Il se trouve néanmoins en ballotage défavorable.

Mais ce sont les Insoumis qui devraient être les grands gagnants à Lyon et dans la métropole. Après ce premier tour, LFI compte 4 candidats et candidates en position de ballotage favorable voire très favorable. Idir Boumertit (14e circonscription) et Gabriel Amard (6e circonscription – Villeurbanne) sont ainsi arrivés très largement en tête. Ils ont de grandes chances d’être élus dimanche 19 juin.

Abdelkader Lahmar (7e circonscription) et Aurélie Gries (1ère circonscription) sont aussi arrivés en tête. Leur avance est moins importante et le résultat semble plus indécis dans ces deux duels. Dimanche prochain, les Insoumis pourraient toutefois compter 4 députés à Lyon et dans la métropole de Lyon.

Dans le Rhône, la droite pourrait encore perdre un siège

Nathalie Serre à droite de Laurent Wauquiez
A droite de la photo, Nathalie Serre (LR) est candidate aux législatives à l’Ouest de Lyon. Elle pose ici avec son suppléant, le patron de la Région et une belle brochette de SUV. ©Facebook/candidat

En 2017, Les Républicains avaient été emportés dans plusieurs secteurs du Rhône. Exit Georges Fenech, Philippe Meunier, Philippe Cochet ou Dominique Nachury. Les LR n’avaient conservé que les 8e et 9e circonscriptions, dans le Beaujolais.

Elle est en ballotage favorable pour conserver la 9e circonscription avec Alexandre Portier. Mais le duel pourrait être serré contre Ambroise Méjean. Dans la 8e circonscription, Nathalie Serre est en position défavorable. Devancée par le candidat Modem, Dominique Despras, elle devra remonter un handicap de 6 points. La mobilisation et le report des voix de l’extrême droite pourraient être déterminants. En 2017, Patrice Verchère semblait mal embarqué après le premier tour et avait finir par l’emporter.

Alexandre Vincendet, maire de Rillieux-la-Pape, avait échoué de très peu en 2017. Il s’avance cette année encore vers un second tour qui pourrait être très serré. Il est en ballotage défavorable, 7 points derrière Abdelkader Lahmar (LFI-Nupes). La dynamique à gauche, dans la foulée du très bon score de Jean-Luc Mélenchon dans certaines communes comme Vaulx-en-Velin ou Décines, pourrait ramener à gauche cette circonscription. Mais les 17% d’Anissa Khedher (Majorité présidentielle) peuvent constituer une réserve de voix pour le candidat LR…tenté un temps d’obtenir l’investiture macroniste.

L’abstention toujours très forte mais en baisse dans Lyon

Par rapport au premier tour de 2017, l’abstention est en léger repli dans le Rhône : 50,49% contre 49,3% des inscrits ce dimanche 12 juin 2022. Elle reste malgré tout très forte. Un électeur sur deux n’est pas allé voter. Elle devrait être encore plus forte au second tour dimanche 19 juin.

Malgré son léger repli, elle reste encore bien supérieur au niveau de 2012. Au premier tour cette année-là, elle avait représenté 42,8% des inscrits. Soit 7 points de moins qu’en 2022. Dans le détail, on voit qu’elle est en augmentation dans 6 des 14 circonscriptions du Rhône.

L’union de la gauche (Nupes) a-t-elle créé un élan dans le Rhône ?

Après ce premier tour des législatives, le bilan semble plutôt mitigé. Au regard de l’évolution de l’abstention, on serait tenté de répondre par l’affirmative. Notamment dans Lyon. Dans les quatre circonscriptions de Lyon (circonscription 1 à 4), parmi les plus favorables pour l’union de la gauche, l’abstention est en très net recul par rapport à 2017. C’est aussi là qu’elle obtient ses meilleurs scores. Notamment dans les 1ère et 3e circonscriptions.

Par rapport à 2017, la progression semble certaine également. Au premier tour, les candidats LFI, EELV, PS et PCF avaient réalisé environ 21% des voix en moyenne dans le Rhône. Dimanche 12 juin, les candidats et candidates de la Nupes ont réuni en moyenne 29% des suffrages au premier tour.

Toutefois, au regard des résultats à l’élection présidentielle, l’élan ne se vérifie pas partout. Ils étaient 4 candidats dont le parti est membre de la Nupes : Jean-Luc Mélenchon (LFI), Yannick Jadot (EELV), Anne Hidalgo (PS) et Fabien Roussel (PCF). On ne retrouve pas toujours aux législatives leurs poids électoral au premier tour de l’élection présidentielle d’avril dernier.

Par endroits, des candidates dissidentes peuvent expliquer la déperdition de voix. C’est notamment le cas dans la 2e circonscription avec trois candidats de gauche hors Nupes mais pas incompatibles qui ont réuni environ 10% des voix au premier tour.

Les secteurs où les investitures des candidats de Nupes ont posé problème (6e et 14e circonscriptions) semblent être aussi dans ce cas. Même si les résultats pour l’union de la gauche y sont très favorables. Par ailleurs, l’étiquette Nupes semble avoir joué son rôle en faveur de ses candidats dans des secteurs peu propices (4e et 13e circonscriptions notamment).

Article actualisé le 13/06/2022 à 12h25
L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal Oliveira
Bertrand Enjalbal Oliveira
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Affaire Perdriau : la nouvelle victime s’appelle Laurent Wauquiez

par Rue89Lyon. 1 686 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une journée de mobilisation des professionnels du social ce mardi à Lyon

par Rue89Lyon. 451 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Violences policières sur Arthur Naciri : la justice marque le coup à Lyon

par Pierre Lemerle. 1 022 visites. 3 commentaires.
×