Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Législatives : pas de surprise dans les Monts du lyonnais ?
Actualité  Politique 

Législatives : pas de surprise dans les Monts du lyonnais ?

par Bertrand Enjalbal Oliveira.
Publié le 10 juin 2022.
Imprimé le 08 février 2023 à 23:42
730 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dans la 10e circonscription du Rhône, couvrant les Monts du Lyonnais, les élections législatives 2022 risquent bien de se jouer entre les deux mêmes candidats : le député sortant Thomas Gassilloud (LREM) et Sophie Cruz (LR). Malgré l’union, la circonscription est toujours hors de portée pour la gauche.

Dans les Monts du Lyonnais, les législatives proposent une certaine forme de continuité. La moitié des dix candidats sur la ligne de départ en 2022 l’étaient également aux législatives de 2017. Parmi eux, les deux qui semblent le mieux placer pour l’emporter : le sortant Thomas Gassilloud (LREM) et la conseillère régionale Sophie Cruz (LR).

La prime au sortant, du pain béni pour Thomas Gassilloud ?

Thomas Gassilloud alors candidat sur la 10e circonscription du Rhône au 2ème tour des législatives à la préfecture du Rhône le 18 juin 2017. ©HH/Rue89Lyon
Thomas Gassilloud au 2ème tour des législatives à la préfecture du Rhône le 18 juin 2017. ©HH/Rue89Lyon

Les résultats de l’élection présidentielle 2022 ont certainement dû rassurer le député sortant de la majorité. Le territoire, terre de droite, l’est toujours. En avril, Emmanuel Macron est arrivé en tête au premier tour, devançant très largement Marine Le Pen (RN) et Jean-Luc Mélenchon (LFI).

Depuis sa création en 1986, la 10e circonscription du Rhône n’a d’ailleurs connu que des députés de droite. En 2017, Emmanuel Macron avait été très légèrement devancé par le candidat LR François Fillon. En 2022, il progresse de 8 points avec une abstention stable (+0,8 point). Jean-Luc Mélenchon n’a que très peu progressé (+1,5 point) tout comme Marine Le Pen (+2 points environ). En 2022, Emmanuel Macron et Éric Zemmour (8,26%) ont donc capté une bonne partie de l’électorat de droite qui s’est détourné de la candidate LR Valérie Pécresse (6,7%).

Alors, avec le bénéfice de la prime au sortant, la dynamique présidentielle va-t-elle plier l’affaire pour Thomas Gassilloud ? Le profil de l’ancien maire de Saint-Symphorien-sur-Coise colle plutôt bien au territoire aisé des Monts du lyonnais jusqu’aux portes de Lyon à Saint-Genis-Laval et Brignais. Maire divers droite de la commune, il avait réussi à obtenir l’investiture En marche en 2017. Il sera encore le candidat de la majorité présentielle en 2022, membre d’Agir, le parti de centre-droit de Franck Riester et d’autres anciens LR.

Sophie Cruz, candidate LR sans remous cette fois mais sans espoir ?

Sa principale opposante sera cette année encore Sophie Cruz. Conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes, réélue en 2021, elle sera candidate pour Les Républicains.

En 2017, son investiture avait constitué un formidable angle d’attaque pour ses adversaires. Le député sortant de l’époque, Christophe Guilloteau, ne se représentait pas. Il avait fait ce choix en raison de l’entrée en vigueur de la loi sur le nom cumul de mandat. Président du conseil départemental du Rhône depuis 2015, il ne pouvait cumuler les deux mandats. En plein marasme de la campagne de François Fillon, marquée par « l’affaire Pénélope Fillon », les LR avaient désigné la femme de Christophe Guilloteau. Une certaine Sophie Cruz.

Il s’était défendu en arguant notamment d’un choix validé et pris par Laurent Wauquiez lui-même. Mais les attaques avaient fusé. Comme celle du pas encore député Thomas Gassilloud dans Lyon Capitale :

« Dans la 10e circonscription l’état c’est Guilloteau puisqu’il est député et le département c’est encore Guilloteau. Et cette concentration posera toujours problème si chaque interlocuteur fait partie du couple Guilloteau. On peut se poser la question de savoir comment madame Cruz a été choisie. »

Cette année, pas d’affaire d’emploi fictif du côté de la candidate LR à la présidentielle. Mais un score très faible qui n’enclenche aucune dynamique positive pour son camp. Sophie Cruz compte sur une investiture faite de façon plus apaisée cette fois.

« C’est une tout autre élection qu’en 2017, où j’avais été investie un mois avant. Je suis accueillie chaleureusement. Mon travail est connu, reconnu. »

Sophie Cruz au journal Le Progrès

Elle met également en avant le soutien de certains maire divers droite des Mont du lyonnais. Ainsi que de Marylène Millet, la maire centriste de Saint-Genis-Laval. Suffisant pour renverser une dynamique peu favorable à sa famille politique ? Pas évident.

La 10e circonscription du Rhône, une cause perdue pour la gauche

Aux législatives 2022, la gauche se présentera cette fois unie dans la 10e circonscription du Rhône. C’est Michèle Edery du Parti Socialiste qui sera la candidate de l’union de la gauche (Nupes). Pas de candidatures autonomes d’EELV, de LFI ou du PCF cette année.

Même unie la gauche ne semble pas du tout en mesure de créer une surprise dans ce territoire électoralement ancré à droite. Le score de Jean-Luc Mélenchon a peu progressé entre 2017 et 2022. Même en additionnant les scores des candidats des partis présents dans l’union de la gauche, on est loin du score d’Emmanuel Macron. Territoire agricole et très éloigné à l’ouest, il n’en demeure pas moins un secteur relativement aisé. Bien plus que la moyenne nationale ou même de la métropole de Lyon. Malgré la forte inflation récente, la majorité des ménages du secteur semble plus armés pour y faire face. Sans volonté contestataire dans les urnes.

L’union de la gauche ne sera d’ailleurs pas menée par une candidate du territoire. Signe peut-être du peu d’espoir qu’elle fonde en sa chance de victoire. Michèle Edery, est adjointe au maire de Saint-Fons, au sud de Lyon. Elle est en charge des relations avec la Métropole de Lyon où elle est également élue. Elle était la cheffe de file du PS dans la 14e circonscription. Dans l’accord à gauche cette dernière est finalement revenue à La France insoumise. Elle a alors été envoyée dans la 10e circonscription, réservée au PS celle-là, mais où l’union de la gauche n’a pas été accepté par la candidate PS.

Pas de candidat du Rassemblement National

législatives 2022 candidats Reconquête
Les candidats de Reconquête !, le parti d’Éric Zemmour, pour les législatives 2022 dans le Rhône avec notamment Agnès Marion (au centre). ©Marie Allenou/Rue89Lyon

Dans la 10e circonscription, le Rassemblement National n’aura pas de candidat. Agnès Marion, candidate pour le parti d’extrême droite lors des trois dernières élections législatives, le sera cette année encore mais sous la bannière de Reconquête !. L’ancienne candidate RN à la mairie de Lyon en 2020 a depuis été écarté de la fédération RN du Rhône. Avant de claquer la porte et de rejoindre, avec d’anciens cadres du RN, le parti d’Éric Zemmour.

Le territoire n’est pas le plus propice à l’extrême droite. Les scores de Marine Le Pen à la présidentielle y sont inférieurs à certains secteurs du Beaujolais ou de l’est lyonnais. Avec une participation relativement faible, une triangulaire semble peu probable au second tour. Il faudra obtenir environ 12 000 voix au premier tour. Chose que le RN n’a jamais réussi dans le passé. Son objectif sera alors de tenter de devancer la candidate LR au premier tour. L’entreprise ne semble pas très évidente non plus.

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal Oliveira
Bertrand Enjalbal Oliveira
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Rue89Lyon en grève contre la réforme des retraites

par La rédaction. 312 visites. 1 commentaire.

Des associations de Lyon signent un appel pour protéger les mineurs étrangers

par Marie Allenou. 285 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Retraites : Lyon se mobilisera deux fois cette semaine

par Réhane Yazid. 3 883 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×