Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

À Lyon, Ariane passe de victime à coupable de violences conjugales

Alors que cette lyonnaise de 46 ans a déposé une plainte et plusieurs mains courantes contre son mari pour violences conjugales sur les vingt dernières années, il aura seulement fallu une seule plainte de son mari -professeur de boxe- pour ouvrir une proposition de composition pénale, déclarer sa femme coupable de violences conjugales et la chasser du domicile.

Édition abonnés
Les mains d'Ariane, accusée et victime de violences conjugales ©LS/Rue89Lyon

Malgré une annulation en urgence du jugement par le procureur, dix jours après avoir rendu sa première décision, Ariane devra quand même participer à une formation de sensibilisation aux violences conjugales… du côté des coupables.

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Justice

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


« Non respect du confinement » et violences conjugales : quelle justice à Lyon sous Covid-19 ?
Partager
Plus d'options