Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Réunion publique sur la rénovation de la Duchère : « Ils ont fait ça entre eux »
Société 

Réunion publique sur la rénovation de la Duchère : « Ils ont fait ça entre eux »

par Laure Solé.
Publié le 11 mars 2022.
Imprimé le 24 mai 2022 à 20:08
920 visites. 1 commentaire.

Mardi 8 mars 2022, il n’y avait pas foule à la réunion publique visant à informer les habitants des avancées de la rénovation urbaine à la Duchère. Les principaux concernés – les habitants du sous-quartier de la Sauvegarde – n’ont pas été mobilisés.

Mardi dernier, seule une petite cinquantaine de personnes ont assisté à la réunion publique dont le but était d’informer les habitants du quartier de la Sauvegarde – un sous-quartier de la Duchère – des avancées du projet de renouvellement urbain au sujet des aménagements des espaces publics. Cela se déroulait dans à la grande Halle d’athlétisme Stéphane Diagana, à un kilomètre de la Sauvegarde.

À la réunion publique, on comptait en grande partie des personnes âgées. Plusieurs des personnes qui ont pris la parole déclaraient venir de Champagne-au-Mont-d’Or.

L'affichette placardée à la Sauvegarde invitant à la réunion publique le 7 juillet 2022.
L’affichette placardée à la Sauvegarde invitant à la réunion publique du 7 juillet 2021.

Le pôle communication et concertation de la mairie de Lyon avait envoyé un mail pour informer les habitants de la tenue d’une réunion publique.

Rue89Lyon a joint les habitants de la Sauvegarde rencontrés au cours de notre démarche Quartiers Connectés. Aucun n’était informé de cette réunion publique, ni par mail, ni par aucun autre moyen.

La dernière réunion publique date du 7 juillet 2021. Elle avait eu lieu à la Maison des Fêtes et des Familles, au sein même du quartier de la Sauvegarde et de petites affichettes avaient été placardées dans tout le quartier. Même si cette réunion avait vu l’afflux de nombreuses personnes qui n’étaient pas de la Sauvegarde et pâtissait déjà d’une sous-représentation de jeunes et d’actifs, au moins, plus de sièges étaient occupés.

Sofiane, à la Duchère : « J’aurais su, je serais venu à la réunion publique »

Les élus et techniciens qui pilotent le Grand Projet de Ville ont pourtant tenté de mettre en avant leur volonté de toucher les habitants en donnant notamment la parole à deux représentants du Conseil citoyen et en invitant cinq jeunes garçons de la MJC à donner leur avis sur les aménagements. Ceux-ci ont donc pu insister sur leur désir de voir le city stade (un petit terrain de foot) rester à la même place.

De même, ils ont invité le rare public à « remotiver tout le monde à participer aux ateliers de concertation ». Dans le mail d’invitation à la réunion, il était aussi écrit : « Merci de bien vouloir relayer cette information auprès de vos publics, voisin·es et ami·es ».

Des tentatives visiblement infructueuses.

Sofiane (prénom d’emprunt) habite la barre 440 à la Sauvegarde. Il est directement concerné par les opérations de réhabilitation du quartier. Nous l’avions longuement rencontré en juillet 2021 :

« On n’a pas eu l’info, ils ont fait ça entre eux. J’aurais su, je serais venu, pour parler un peu plus de la rénovation que des arbres. »

« J’en ai marre qu’ils parlent de potagers et d’arbres »

Sofiane fait ici référence à la communication qu’il juge plus largement faite au sujet des potagers participatifs et de la végétalisation que des conditions matérielles de vie des habitants. Il aborde des rénovations du parc locatif toujours aussi hasardeuses :

« En ce moment ils ont attaqué ma barre [440, ndlr] pour les rénovations. En gros, là, ils refont l’isolation, mais les mecs ont l’air perdu. Ils laissent tout traîner, les outils, les matériaux, ce n’est pas protégé et c’est dangereux pour les enfants. Samedi matin un ouvrier s’est mis à taper comme un dingue à 7h30 sur mon balcon, je me suis fâché. Moi-même je travaille dans le bâtiment et je me lève très tôt toute la semaine. »

Il complète :

« J’aurais aimé venir pour leur dire que j’en ai marre qu’ils parlent de potagers et d’arbres. La Sauvegarde est déjà un des quartiers les plus verts de Lyon. J’aimerais qu’ils s’intéressent un peu plus à nos conditions de vie à l’intérieur des logements sociaux, est-ce que nos enfants ont accès à des activités ? est-ce qu’on a des places pour se garer ? Ce genre de choses. »

Le balcon de Sofiane* et Sarah* dans le quartier de la Sauvegarde.
Le balcon de Sofiane dans le quartier de la Sauvegarde. ©LS/Rue89Lyon

Fidène est une jeune mère du quartier. Elle aussi ignorait la tenue de la réunion, elle aurait également souhaité y assister :

« Si on doit seulement parler d’aménagements, j’aimerais bien aborder les jeux pour enfants. J’aimerai qu’il y en ait plus plus. Ma fille est timide et la plupart des jeux du quartier sont pris d’assaut, on va au Parc du Vallon la plupart du temps. »

« J’ai l’impression que ce n’est pas leur priorité le logement à la Duchère »

Mais pour Fidène, les aménagements extérieurs du quartier ne sont pas la préoccupation première des habitants. Elle aurait aimé profiter de l’occasion pour apostropher les élus sur les soucis de logement rencontrés par de nombreuses familles :

« Par exemple, ma sœur qui habite à la barre 410 est en demande de relogement depuis deux ans, alors qu’elle vit avec nos deux frères, notre mère, son mari et son bébé. Tout ce monde dans un T3. En plus, mon beau-frère a un emploi. Je ne comprends pas. »

Elle se souvient :

« J’étais dans la même situation en 2013. En quelques mois ils m’avaient proposé cinq appartements. Là, ils ne font que de dire à ma sœur qu’elle est sur liste d’attente, que ça va venir. Elle n’a pas eu une seule proposition. Il y avait un moment où je me rendais tous les jours dans les locaux de Grand Lyon Habitat [le bailleur social, ndlr] pour suivre l’évolution du dossier, j’ai fini par perdre patience. »

Même si sa sœur a des revenus, elle n’a pas les moyens de louer dans le parc privé à Lyon. Pour Fidène, ce type de problématiques témoigne d’un désintérêt grandissant à l’égard des habitants « historiques » du quartier. Elle souligne aussi les soucis de chauffage, les moisissures et l’humidité dans les logements, ou encore les rats et les pigeons qui envahissent régulièrement le quartier. Elle ajoute :

« J’ai l’impression que ce n’est pas leur priorité le logement et nos conditions de vie derrière les murs. »

« Un écoquartier de premier plan »

Le plan de rénovation urbaine a été lancé en 2003. Piloté par le Grand Lyon devenu Métropole, Il se donnait pour objectif de « faire de la Duchère un espace de vie attractif, ouvert et équilibré ». La seconde phase du plan de rénovation urbaine de la Duchère est celle qui concerne les « sous-quartiers » du Château ainsi que celui de la Sauvegarde. Ce dernier doit, à terme, incarner un « écoquartier de premier plan », avec comme maîtres mots : mixité sociale et écologie. Dans ce secteur, le taux de logements sociaux devrait passer de 91% (en 2002) à 60%.

« J’espère qu’il y aura suffisamment de places de parking »

Fatima habite le quartier depuis plusieurs dizaines d’années. Rencontrée par Rue89Lyon en octobre 2021, elle aussi déclare n’avoir pas reçu l’information sur la réunion publique.

« Pourquoi l’avoir faite aussi loin ? On n’a pas tous l’énergie de marcher jusqu’au stade [la Halle Diagana est situé à côté du stade Balmont du club de foot Lyon-La Duchère, ndlr]. Moi j’aurais bien aimé y aller, pour entendre ce qu’ils avaient prévu. »

Capture d'écran du plan de rénovation urbaine du quartier, disponible sur https://www.gpvlyonduchere.org/
Capture d’écran du plan de rénovation urbaine de la Sauvegarde à la Duchère, disponible sur le site du GPV

Une fois tenue au courant des améliorations prévues le Grand Projet de Ville, Fatima s’en réjouit :

« Je suis contente qu’ils aient décidé de mettre des bancs, c’est vraiment ce qui manquait, surtout pour les personnes âgées. »

Fatima ne manque jamais de s’entretenir des nouvelles avec ses voisines. Elle semble pourtant très étonnée à l’évocation du projet de halle couverte sensée accueillir une partie du marché du mercredi et du samedi à la Sauvegarde :

« Ils vont faire ça ? C’est super, comme ça on pourra même faire le marché quand il pleut ! Vraiment c’est bien, parce qu’en plus ça va attirer des gens, alors qu’il y a de moins en moins de marchés à la Duchère. »

Elle marque une courte pause avant de conclure, pensive :

« J’espère seulement qu’il y aura suffisamment de places de parking. »

À la réunion publique de la Duchère, on parle « plan canopée » et habitat participatif

À la réunion publique du 8 mars 2022, les élus et les techniciens qui pilotent le Grand Projet de Ville ont mis en avant les préoccupations des habitants en termes d’aménagements de la Sauvegarde. Ils les ont récoltées au cours des ateliers de concertation :

  • Des inquiétudes quant au stationnement
  • Des mésusages des infrastructures comme les jeux pour enfants,
  • Le manque de mobilier pour s’asseoir

Les habitants qui ont participé aux ateliers souhaitent aussi que la rénovation des infrastructures soit réalisée avec des matériaux résistants contre les dégradations. Ils imaginent de plus nombreux cheminements piétons, le développement de la végétalisation, l’amélioration de l’éclairage public et la mise en valeur de « la petite Jérusalem », où se côtoient une mosquée, une synagogue et une église.

Réunion publique à la Duchère portant sur les avancées de la rénovation urbaine à la Sauvegarde. ©LS/Rue89Lyon
Les élus présents à la réunion publique de la Duchère. De gauche à droite : Renaud Payre, VP en charge de l’habitat, le logement et politique de la ville à la Métropole ; Béatrice Vessiller, VP en charge de l’urbanisme et du cadre de vie à la Métropole ; Raphaël Michaud adjoint à la Ville en charge de l’urbanisme, l’habitat et du logement ; Jean-Luc Girault adjoint à la Ville en charge de l’action citoyenne et politique et Anne Braibant maire du 9è arrondissement. ©LS/Rue89Lyon

Selon Béatrice Vessiller, 2ème vice-présidente de la Métropole en charge de l’urbanisme, la future place centrale de la Sauvegarde aura la taille de celle des Jacobins (Lyon 2ème), et qu’elle accueillera donc la grande halle alimentaire citée plus haut. Pour l’instant, il est prévu que seules 10 places de parking y soient disponibles.

Renaud Payre, le 3ème vice-président de la Métropole en charge du logement a aussi annoncé le projet de bâtir un habitat participatif.

Les chefs paysagistes ont pu revenir longuement sur la végétalisation du quartier, ils ont notamment annoncé vouloir « mettre en valeur la qualité paysagère en maximisant les continuités existantes » en expliquant l’impact positif de l’application du « plan canopée » sur le quartier. Ils réfléchissent aussi à la mise en place de squares jardinés et de vergers collectifs dans le quartier.

L'AUTEUR
Laure Solé

En BREF

Pollution aux perfluorés au sud de Lyon : « On fait des efforts de colibri et on s’en prend plein la gueule »

par Pierre Lemerle. 800 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dans la région de Lyon, la qualité de l’air s’améliore mais la pollution de fond demeure

par Arnaud Fischer. 258 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À la prison de Lyon-Corbas, l’inquiétante augmentation de la surpopulation carcérale

par Arnaud Fischer. 237 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×