Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Vin nature dans le Rhône : « J’expérimente mais j’ai toujours peur de perdre une cuvée ! »
Tribune 

Vin nature dans le Rhône : « J’expérimente mais j’ai toujours peur de perdre une cuvée ! »

par Anouchka Collette.
Publié le 20 juillet 2021.
Imprimé le 29 janvier 2023 à 03:20
1 715 visites. 2 commentaires.

En conventionnel, le processus de vinification induit de nombreuses manipulations techniques et l’ajout de dizaines d’intrants. Mais pour produire du vin nature certains vignerons déterminés choisissent une autre vinification grâce à une palette de solutions alternatives.

Explications avec Florence Subrin, vigneronne dans le Beaujolais et Frédéric Lignon, caviste nature à Lyon .

Le cocktail détonnant du vin conventionnel

Frédéric Lignon, caviste spécialisé en vins naturels à Vercoquin à Lyon 7e déplore :

« À l’exception des sulfites, allergène potentiel, aucun intrant n’apparaît sur l’étiquette car le vin n’est pas considéré comme un aliment »

Pourtant, la vinification conventionnelle autorise l’emploi d’une cinquantaine de produits « naturels » (colle de poisson, caséine, etc.) ou chimiques (comme le citrate de cuivre) et une dizaine de manipulations techniques, qui visent à améliorer la fermentation, éliminer les dépôts, ou encore corriger la couleur.

En bio, une trentaine d’intrants et quatre techniques restent autorisés. Rien de tout cela n’est admis pour les vins naturels, sauf les fameux sulfites. La fermentation en produit jusqu’à 7 mg/l, mais un ajout de sulfites complémentaires stabilise le vin. Florence Subrin, du domaine du Crêt de Bine à Sarcey témoigne :

« Pour éviter que des cuvées ne tournent au vinaigre, nous en incorporons 25 à 40 mg/l »

Elle applique la charte Demeter, qui autorise 70 mg/l pour les rouges. En comparaison, la limite est fixée à 100 mg/l en bio, et 160 mg/l en conventionnel. En naturel, les vignerons ciblent le « sans sulfites ajoutés », mais ajoutent parfois 10 à 20 mg/l à la mise en bouteille. Le problème des sulfites en excès ? Frédéric explique :

« Ça brûle l’estomac et donne mal à la tête, avec des vins souvent secs et durs. »

Un magasin spécialisé dans le vin naturel, à Vercoquin
Vercoquin, Un caviste spécialisé dans le vin naturel

Du raisin de qualité pour vinifier naturellement

L’essor du vin naturel, à partir de raisins bio, vendangés manuellement et vinifiés naturellement, prouve qu’il est possible de se passer de ces multiples intrants et manipulations. Frédéric, qui estime que la réussite d’une cuvée nature se joue dans les vignes, explique :

« Ils [les viticulteurs ordinaires] corrigent artificiellement les « défauts » du raisin. Pour moi, le gros du travail c’est de cultiver de beaux raisins. Tout découle de cette qualité. »

Les interventions lors de la vinification pourront alors être réduites au minimum. Il souligne :

« Faire du bon vin nature requiert des connaissances œnologiques et techniques pointues »

Les choix tactiques du vigneron

Pour influer sur la vinification, le vigneron « nature » dispose d’une large palette de possibilités. Frédéric énumère :

« Type de cuve, durée de cuvaison ou de fermentation, choix d’assemblages… Le point clé réside dans « l’accompagnement » de la fermentation. Durant trois semaines, le vigneron travaille de 5h à 22h. »

Florence ajoute :

« Il faut contrôler en permanence la composition bactérienne »

En fonction des résultats, le vigneron fait des choix. Frédéric illustre :

« Si la fermentation traîne, il peut faire un pied de cuve, c’est-à-dire récupérer le jus d’une autre cuve pour relancer le processus. Ces vins sont vivants et moins standardisés. Le résultat gustatif ne sera pas exactement le même chaque année. C’est aussi l’intérêt du nature ! »

Pour Ludovic Gros, du domaine des Terres vivantes, à Blace dans le Rhône, cela représente aussi un risque permanent :

« J’expérimente beaucoup mais j’ai toujours peur de perdre une cuvée ! En nature, on manque encore d’études sur lesquelles s’appuyer. »

L'AUTEUR
Anouchka Collette
Magazine Agir à Lyon

En BREF

Pour 2023, la Métropole de Lyon vote un budget en continuité

par Marie Allenou. 312 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation contre la réforme des retraites à Lyon : « nos métiers limitent nos espérances de vie »

par Laure Solé et Juliette Alonzo. 1 066 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Revivez le conseil municipal de Lyon du 19 janvier

par Marie Allenou. 824 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×