Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Violences rue Mercière à Lyon : deux figures de l’extrême droite radicale impliquées
Actualité 

Violences rue Mercière à Lyon : deux figures de l’extrême droite radicale impliquées

par Arthur Weil-Rabaud.
Publié le 1 juillet 2021.
Imprimé le 25 octobre 2021 à 05:28
3 493 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Selon nos informations, les affrontements de lundi soir rue Mercière (Lyon 2ème), lors du match France – Suisse, impliquent deux figures de l’extrême droite radicale lyonnaise.

Lundi 28 juin 2021, rue de la Monnaie puis Mercière (Lyon 2ème). Alors que des centaines de supporters sont massés pour suivre France – Suisse, de violents affrontements éclatent en fin de match, provoquant un grand mouvement de foule.

En cause : une trentaine d’individus, pour certains cagoulés et armés d’objets contondants, venus pour en découdre. Tables, chaises, bouteilles, tout y passe. Les projectiles fusent, des coups sont échangés.

Ce mardi, le secrétaire général adjoint à la préfecture du Rhône, Julien Perroudon, a évoqué des affrontements « a priori entre supporters », soulignant « qu’à l’heure actuelle, rien n’est démontré sur les responsabilités ». Une enquête a été ouverte.

A Lyon, deux militants connus de l’extrême droite radicale

Pourtant, ces violences portent les marques de l’extrême droite radicale, du mode opératoire aux slogans rapportés par les témoins, en passant par le profil des assaillants. De plus, les violences ont été revendiquées sur le canal Telegram prisé des néonazis européens « Ouest Casual », comme les attaques du bar La Pinte Douce ou, plus récemment, de la librairie La Plume Noire ou du rassemblement pour la fierté lesbienne.

Selon nos informations, confirmées par des vidéos des violences, l’un des leaders de Lyon Populaire, Eliot Bertin, était présent rue Mercière, ceinture en main et ramassant des projectiles.

A ses côtés, manches de chemise retroussées et short kaki, se trouve également Adrien Lasalle, cadre du mouvement dissous Génération identitaire. On le voit notamment sur une vidéo, en train de rassembler les assaillants en faisant de grands gestes.

Contacté Eliot Bertin, n’a pas donné suite. Quant à Adrien Lasalle, également contacté, il ne nous a pas répondu.

Ce sont deux militants connus de l’extrême droite radicale lyonnaise, qui posaient ensemble pour promouvoir la salle de boxe identitaire « L’Agogé » dans le Vieux Lyon, comme le révélait dans un article le média stéphanois « Le Gueuloir » et les antifascistes lyonnais de la « Gale ». Tout à gauche de la photo, deux figures de Lyon Populaire : Eliot Bertin, ancien militant du Bastion social et, poing serré et bras tatoué à côté de lui, Anthony Renaud. Le deuxième en partant de la gauche est Adrien Lasalle, de feu Génération identitaire.

Les militants de Lyon Populaire s’affichent régulièrement dans les mobilisations lyonnaises aux côtés des identitaires qui, malgré la dissolution en mars dernier de Génération Identitaire, disposent encore d’un vivier militant conséquent et de leurs deux locaux dans le Vieux Lyon. Héritier du Bastien social, le groupuscule Lyon Populaire entretient également des liens avec la Manif pour tous comme avec la mouvance néonazie. Malgré leur activisme, ses militants sont restés sous les radars médiatiques.

Cet article est un extrait de notre enquête sur le groupuscule Lyon Populaire. A lire ici.

rue Mercière extrême droite radicale lyon
Capture d’écran d’une vidéo des violences rue Mercière, où l’on voit des individus porter des coups et lancer des projectiles ; Lyon, le 28 juin 2021 (@6solak9)
Article actualisé le 02/07/2021 à 12h25
L'AUTEUR
Arthur Weil-Rabaud

En BREF

A Lyon, l’avocat d’Alain Soral et les propos antisémites de son client

par Pierre Lemerle. 816 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La manifestation contre l’extrême droite passera dans le Vieux Lyon ce samedi

par Oriane Mollaret. 1 374 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À l’ancien hôpital Charial de Francheville transformé en centre d’hébergement : « On prône la mixité »

par Laure Solé. 2 489 visites. 1 commentaire.
×