Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Covid-19 : l’Isère devient le département le plus touché
Actualité  Société 

Covid-19 : l’Isère devient le département le plus touché

par Colin Revault.
Publié le 18 décembre 2020.
Imprimé le 15 janvier 2021 à 23:53
1 093 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
L’Isère est désormais le département d’Auvergne-Rhône-Alpes où l’épidémie de Covid-19 circule le plus. Si le taux de positivité a nettement baissé, le taux d’incidence reste élevé et repart à la hausse.

Le taux d’incidence légèrement reparti à la hausse

En baisse depuis début novembre, le taux d’incidence a connu sa première hausse durant la semaine du 1er au 8 décembre. Une hausse significative : +20% sur une semaine. L’indicateur, qui participe à l’évaluation de la dynamique de l’épidémie, affichait 180 cas pour 100 000 habitants contre 148 cas une semaine plus tôt. Un niveau près de 4 fois plus élevé que le seuil d’alerte.

En cette mi-décembre, l’Isère est désormais le département d’Auvergne-Rhône-Alpes où l’épidémie de Covid-19 circule le plus fortement. Dans le même temps, le recul constaté en Haute-Savoie ou dans la Loire, longtemps parmi les plus touchés, s’est poursuivi.

Covid-19 : point positif, le taux de positivité continue de baisser en Isère

L’augmentation du nombre de cas peut s’expliquer en partie par une recrudescence du dépistage. Le nombre de tests (PCR et antigéniques) a quasiment doublé entre le 1er et le 8 décembre en Isère. Malgré cela, le taux de positivité (proportion de tests positifs) a continué de baisser dans le même temps (passant de près de 18% à 11% environ au 9 décembre).

 

Covid-19 : une stagnation du nombre d’hospitalisations en Isère

Les indicateurs hospitaliers de l’épidémie de Covid-19 en Isère ne montrent pas d’amélioration. Durant les premiers jours de décembre, le nombre d’hospitalisations en simultané a continué sa lente décrue. Toutefois, depuis le 10 décembre les hospitalisations ont légèrement augmenté dans le département. Une évolution qui semble en corrélation avec le net ralentissement de la baisse du taux d’incidence fin novembre et une hausse dans les premiers jours de décembre.

L'AUTEUR
Colin Revault

En BREF

Pollution de l’air : que change le nouvel indice de qualité à Lyon ?

par Laure Solé. 406 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un téléphérique urbain à Lyon : les bons et les mauvais exemples, en France et à l’étranger

par Laure Solé. 4 048 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : en Haute-Savoie, stagnation de l’épidémie après l’embellie

par Colin Revault. 419 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×