[PODCAST] Le design et la scénographie à l’heure de la distanciation
Voix à lire
Ce sont des écrivains, des universitaires, des scientifiques, des experts, des intellectuels, des activistes, des personnalités reconnues dans leur domaine. Ils ont quelque chose à nous dire. Pour ouvrir le débat.
Tribune  Voix à lire 

[PODCAST] Le design et la scénographie à l’heure de la distanciation

actualisé le 15/10/2020 à 16h19

L’Ecole urbaine de Lyon propose une série de conférences intitulées « Les Mercredis de l’anthropocène ». Elles sont données à l’Hôtel 71 (Lyon 2ème). Rue89Lyon en est partenaire et publie les tribunes des invités et intervenants qui poursuivent les échanges à distance. La séance de cette semaine porte sur le rôle du design et de la scénographie dans le monde contemporain.

Patricia Welinski est designeuse et enseigne à l’École nationale des beaux-arts de Lyon. À lire ci-après, son propos concernant sa discipline en cette période de « distanciation sociale ». Elle sera en dialogue avec Olivier Vadrot, architecte et designer, enseignant à l’École supérieure d’art et de design Toulon Provence Méditerranée.

Le podcast des échanges sera mis en ligne ce mercredi.
La situation de crise sanitaire que nous traversons actuellement a révélé le rôle crucial du design, et particulièrement du design d’espace, dans nos manières de cohabiter et de vivre ensemble.
Questionnant la circulation des corps dans les espaces publics, les manières de s’y installer, de s’y promener, d’y attendre ou de s’y rencontrer mais aussi d’y partager des moments forts, les designers ont pu observer comment des contraintes sanitaires en constante évolution transformaient brutalement nos interactions et donc nos espaces.

Pour répondre aux directives de protection contre le virus, on a vu éclore de nouveaux rituels d’interactions, des marquages de distance, des entraves, des affichages sauvages, des installations de fortune de terrasses éphémères, autant d’infrastructures construites ou bricolées dans l’urgence pour éviter de se voir reconfiné dans la sphère domestique. Il s’est agi de respecter la distanciation physique en préservant la proximité sociale.

Ce n’est pas la première crise qui reconfigure notre espace urbain et nous oblige à intervenir en urgence pour assurer la protection des citoyens. L’état d’urgence instauré après les attentats a imposé des mesures de sécurité qui ont pris la forme de micro-architectures insérées ou accolées aux bâtiments publics. Le réchauffement climatique a contraint à de nouveaux aménagements, élaborés dans l’urgence, pour rendre l’espace urbain supportable par forte chaleur.

mercredis de l'anthropocène

DR

Un rôle face aux nouveaux enjeux urbains

On sait que ces situations exceptionnelles dessinent un nouveau contexte urbain qui doit s’installer durablement et être réfléchi à plus long terme pour qu’émergent de nouvelles façons d’habiter la ville.

Quel rôle le design d’espace peut-il jouer pour répondre à ces nouveaux enjeux ?

Au-delà des réponses immédiates et nécessaires d’un design-pansement, comment va-t-il pouvoir participer à l’invention de la ville de demain en tenant compte de ces nouveaux contextes, sans déconstruire ses ambitions de lien social, de rencontre et de partage ?

La politique actuelle tend vers le risque zéro, ce qui a pour conséquence une pratique de la ville de plus en plus contraignante et anxiogène. Partout des messages sécuritaires, des interdictions, des injonctions. Pour notre bien, pour notre sécurité. Cependant il semble que plus il y a de prescriptions, plus le sens des responsabilités personnelles diminue. C’est en tout cas l’idée de base d’une expérience menée aux Pays-Bas depuis les années 1970.

Nommée « shared space » (espace partagé), elle préconise l’élimination des panneaux de signalisation routière dans toute la ville. La démarche a pour but de mesurer l’impact de l’absence d’indications sur la sécurité de la voie publique. Il s’est révélé que les accidents diminuaient et que la ville, débarrassée de la surenchère d’indicateurs, respirait… Les usagers sont contraints à plus d’attention à leur environnement pour assurer une circulation fluide et sûre entre piétons, vélos et voitures.

C’est un changement de mentalité dans les manières de traiter les problèmes de sécurité.

Rendre les usagers acteurs de leur propre environnement

À tort ou à raison, on imagine que certains pays ne seraient pas prêts à parier sur la confiance civique. Le design peut cependant avoir l’ambition de permettre aux usagers d’être acteurs de leur propre environnement. Ne pas faciliter ou sécuriser les usages à tout prix mais proposer des situations dans lesquelles chacun va pouvoir prendre conscience, à sa façon, de ce qui l’entoure et apprendre à se responsabiliser sans la peur de la punition. 

Le design a aussi cette capacité à induire des comportements. Non seulement parce qu’il dessine les circulations, les chorégraphies de nos usages, qu’il organise les relations de nos corps à l’environnement, mais aussi parce qu’il peut influencer nos décisions : faciliter le tri des déchets en dessinant des poubelles adaptées qui ne demandent pas d’efforts ; infléchir une action par le jeu (à l’image de la célèbre mouche dessinée au fond des pissotières de l’aéroport d’Amsterdam, incitant les hommes à viser au bon endroit).

Ce nudge design (coup de pouce) pourrait-il permettre de dessiner des espaces qui, sans contraindre, invitent à un certain comportement plus responsable ?

Mais une des fonctions du design, sans doute la plus importante et la plus cruciale en période de crise, est d’imaginer, d’inventer un futur souhaitable, désirable, dans lequel pourrait s’inscrire notre récit collectif et s’organiser une multitude d’initiatives et de projets. »

 

Les intervenant.e.s :

Olivier VADROT

Architecte et designer, il enseigne à l’École supérieure d’art et de design Toulon Provence Méditerranée. Ses réalisations ont pour constante une échelle quasi architecturale, elles questionnent les modalités de diffusion de l’art aujourd’hui, qu’il s’agisse d’œuvres visuelles, sonores ou textuelles.

Patricia WELINSKI

Designer et enseignante à l’École nationale des beaux-arts de Lyon. Elle travaille sur la manière dont le design d’espace peut proposer des situations et des points de vue nouveaux aux usagers.

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Tribune
Tribune

En BREF

A Lyon, un rassemblement en hommage au professeur décapité

par Rue89Lyon. 2 654 visites. 4 commentaires.

A Lyon, une manifestation Gilets jaunes, Black lives matter et antifas ce samedi

par Rue89Lyon. 5 700 visites. 1 commentaire.

Covid-19 : dans les hôpitaux de l’Isère une situation proche de celle du printemps

par Bertrand Enjalbal et Colin Revault. 220 visites. Aucun commentaire pour l'instant.