A Grenoble, une voie réservée au covoiturage sur l’autoroute A48
Vigies 

A Grenoble, une voie réservée au covoiturage sur l’autoroute A48

actualisé le 02/10/2020 à 12h31

A LIRE SUR LEMONDE.FR

Depuis le 30 septembre, une partie de l’autoroute A48 propose une voie consacrée au covoiturage, et ce afin de réduire les embouteillages à l’entrée de Grenoble. Déjà bien développée en Amérique du Nord, cette pratique est à la traîne en France.

Les matins de semaine, une fois passé le péage de Voreppe (Isère), au moment où l’A48 s’engouffre entre les massifs du Vercors et de la Chartreuse, le cauchemar commence. Grenoble n’est plus qu’à une dizaine de kilomètres, mais il faut parfois jusqu’à quarante minutes pour atteindre la porte de France, à l’entrée de la capitale du Dauphiné. D’autres ralentissements suivront.

Afin de désengorger ce premier tronçon, la société Area, qui exploite cette partie d’autoroute, a décidé de miser sur le covoiturage. A compter de ce mercredi 30 septembre, la voie de gauche sera réservée, en cas de bouchon, aux véhicules avec plus de deux personnes à bord, aux bus et aux taxis.

Seuls les 8 km entre la barrière de Voreppe et Saint-Egrève sont pour le moment concernés, mais le dispositif, une première en France, s’accompagne d’autres initiatives qui visent à encourager le covoiturage au quotidien.

Grenoble est la quatrième ville la plus embouteillée de l’Hexagone, selon le classement de janvier 2020 Traffic Index, établi par le fabricant de GPS TomTom. Si l’expérience porte ses fruits, elle pourrait inspirer d’autres collectivités.

« L’autosolisme » pour ennemi

Plusieurs voix militent d’ailleurs pour développer cette pratique encore trop anecdotique en France. En Amérique du Nord, le covoiturage est une vraie alternative aux transports en commun.

(…)

Le développement du covoiturage en France a longtemps pâti d’une absence de cadre juridique. Avant l’hiver 2019, seuls les bus et les taxis pouvaient  bénéficier d’un axe dédié sur autoroute. Mais depuis la loi d’orientation des mobilités de décembre 2019, les autorités régulatrices peuvent aussi les réserver au covoiturage.

A Voreppe, la voie, signalée par un losange blanc, sera ouverte en fonction de l’affluence. Aucune sanction ne sera appliquée au début, mais si une voiture roule à gauche avec une seule personne à bord, sa plaque d’immatriculation s’affichera sur les panneaux lumineux. A terme, une amende de 135 euros sera dressée.

Lire la suite sur lemonde.fr (article payant)

Tags
L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

A Lyon, un rassemblement en hommage au professeur décapité

par Rue89Lyon. 2 656 visites. 4 commentaires.

A Lyon, une manifestation Gilets jaunes, Black lives matter et antifas ce samedi

par Rue89Lyon. 5 700 visites. 1 commentaire.

Covid-19 : dans les hôpitaux de l’Isère une situation proche de celle du printemps

par Bertrand Enjalbal et Colin Revault. 222 visites. Aucun commentaire pour l'instant.