Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

« Je ressens la souffrance de ma mère, toujours confinée dans un Ehpad »

TÉMOIGNAGE / Depuis le 11 mai, le pays se déconfine peu à peu. Mais ce n’est pas le cas de la majorité des Ehpad qui restent confinés. Comme beaucoup de personnes qui ont leur parent en maisons de retraites, D. s’inquiète pour sa mère, 92 ans, qui vit dans un établissement associatif de la métropole de Lyon. Depuis le 5 mars, comme ailleurs en France, toutes les visites y sont interdites ou organisées dans un cadre très contraignant.

,
Édition abonnés
La solitude dans les Ehpad

Malgré tout, D. tente d’accompagner et de soutenir sa mère malgré ce confinement et la grande solitude qui en découle. Nous publions son témoignage.
« Mes parents sont entrés en Ehpad il y a deux ans, alors que mon père était sujet à de la démence vasculaire. Il lui arrivait de plus en plus souvent de faire des chutes et perdait, au fur et à mesure que le temps passait, sa mémoire et ses capacités intellectuelles. Pour ma mère cette situation devenait de plus en plus difficile à gérer. Elle s’épuisait malgré les aides mises en place et malgré tout l’amour qui la liait à mon père (nous avons d’ailleurs fêté leurs 70 ans de mariage en novembre).
Pour elle, cette entrée en maisons de retraites / Ehpad était synonyme de sécurité. Mon père était aidé au quotidien par quelqu’un d’autre qu’elle. Elle, avait besoin de repos. C’était nécessaire. Ils dormaient dans une chambre séparée. Et passaient la journée ensemble. Mon père perdait la mémoire mais au moins, ils étaient deux.
En début d’année 2020, mon père est décédé et ma mère est restée seule à l’Ehpad.
J’ai eu la chance d’accompagner mon père jusqu’à la fin. C’était juste avant la déclaration de la pandémie !

« Les résidents mangent seuls dans leur chambre et ne voient plus personne »

Aujourd’hui, cela fait plus de deux mois que ma mère est confinée, seule dans sa chambre, sans voir personne. Les Ehpad ont été confinées une semaine avant nous, aux alentours du 5 mars 2020.
Ma maman est quelqu’un qui suit beaucoup l’actualité. Quand le Covid-19 est arrivé en France, elle se doutait que les maisons de retraite allaient être fermées au public et que des mesures de sécurité sanitaires strictes allaient être mises en place. Au début de l’annonce, ça ne la gênait pas vraiment. Du moins, c’est mon impression. Il faisait très beau, elle pouvait sortir faire sa promenade dans le parc et mangeait encore avec d’autres résidents.

La rédaction a besoin de votre soutien pour continuer d’enquêter sur les exactions et les connexions de l’extrême droite à Lyon.

Pour accéder à cet article, il faut être abonné. Pourquoi ?

Depuis 2012, Rue89Lyon mène un travail de fond sur l’extrême droite, plus qu’aucun autre média local. Révéler leurs actions violentes, documenter les connexions entre groupuscules et partis d’extrême droite, suivre leurs procès, analyser les raisons de leur forte présence à Lyon… plutôt que de relayer les actions de propagande ou la communication de l’extrême droite, nous avons choisi d’enquêter.

Sans nous, vous n’auriez pas su qu’une association catholique abritait entre ses murs le violent groupuscule Lyon Populaire. Vous n’auriez pas su, non plus, qu’un homme condamné pour violences racistes en décembre 2023 à Lyon était en réalité un cadre d’une association identitaire dissoute.

Grâce à notre suivi régulier, nous publions aussi de régulières analyses, permettant à nos lecteurs et lectrices d’avoir les clés de compréhensions nécessaires sur ces mouvements d’extrême droite.

Tout cela nous demande du temps et des moyens, et vous pouvez nous aider en vous abonnant à Rue89Lyon. Pour continuer ce travail, tous les abonnements comptent. Ils viennent financer directement un journalisme engagé et documenté sur l’extrême droite lyonnaise.

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#covid-19

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

#EHPAD#Maisons de retraite

À lire ensuite


Les camions Cogepart, sous-traitant de Carrefour pour la livraison à domicile, sur le toit du centre commercial Part-Dieu. ©LB/Rue89Lyon

Photo : LB/Rue89Lyon

Bureau avec la mascotte Kimamila. Photo de l'enseignante.
Partager
Plus d'options