Habillage
« Je ressens la souffrance de ma mère, toujours confinée dans un Ehpad »
Témoignage 

« Je ressens la souffrance de ma mère, toujours confinée dans un Ehpad »

actualisé le 25/05/2020 à 16h49

TÉMOIGNAGE / Depuis le 11 mai, le pays se déconfine peu à peu. Mais ce n'est pas le cas de la majorité des Ehpad qui restent confinés. Comme beaucoup de personnes qui ont leur parent en maisons de retraites, D. s'inquiète pour sa mère, 92 ans, qui vit dans un établissement associatif de la métropole de Lyon. Depuis le 5 mars, comme ailleurs en France, toutes les visites y sont interdites ou organisées dans un cadre très contraignant.

Malgré tout, D. tente d'accompagner et de soutenir sa mère malgré ce confinement et la grande solitude qui en découle. Nous publions son témoignage.

"Mes parents sont entrés en Ehpad il y a deux ans, alors que mon père était sujet à de la démence vasculaire. Il lui arrivait de plus en plus souvent de faire des chutes et perdait, au fur et à mesure que le temps passait, sa mémoire et ses capacités intellectuelles. Pour ma mère cette situation devenait de plus en plus difficile à gérer. Elle s’épuisait malgré les aides mises en place et malgré tout l’amour qui la liait à mon père (nous avons d’ailleurs fêté leurs 70 ans de mariage en novembre).

Pour elle, cette entrée en maisons de retraites / Ehpad était synonyme de sécurité. Mon père était aidé au quotidien par quelqu’un d’autre qu’elle. Elle, avait besoin de repos. C’était nécessaire. Ils dormaient dans une chambre séparée. Et passaient la journée ensemble. Mon père perdait la mémoire mais au moins, ils étaient deux.

En début d’année 2020, mon père est décédé et ma mère est restée seule à l’Ehpad.

J’ai eu la chance d’accompagner mon père jusqu’à la fin. C’était juste avant la déclaration de la pandémie !
"Les résidents mangent seuls dans leur chambre et ne voient plus personne"
Aujourd’hui, cela fait plus de deux mois que ma mère est confinée, seule dans sa chambre, sans voir personne. Les Ehpad ont été confinées une semaine avant nous, aux alentours du 5 mars 2020.

Ma maman est quelqu’un qui suit beaucoup l’actualité. Quand le Covid-19 est arrivé en France, elle se doutait que les maisons de retraite allaient être fermées au public et que des mesures de sécurité sanitaires strictes allaient être mises en place. Au début de l’annonce, ça ne la gênait pas vraiment. Du moins, c’est mon impression. Il faisait très beau, elle pouvait sortir faire sa promenade dans le parc et mangeait encore avec d’autres résidents.

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Canelle Corbel

En BREF

Covid-19 : l’évolution des indicateurs de l’épidémie dans la Loire

par Bertrand Enjalbal. 2 705 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : l’évolution des indicateurs de l’épidémie dans le Puy-de-Dôme

par Bertrand Enjalbal. 450 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : l’évolution des indicateurs de l’épidémie en Haute-Savoie

par Bertrand Enjalbal. 11 804 visites. Aucun commentaire pour l'instant.