Habillage
Espace membre Publiez votre
annonce légale
En temps de confinement, l’espace social à Lyon devient numérique
Société 

En temps de confinement, l’espace social à Lyon devient numérique

actualisé le 24/03/2020 à 09h57

Confinement, jour 1, 2, 3, 4… Beaucoup convoquent humour voire carrément les chansons de Dalida (voir plus bas dans l’article), mais aussi un certan « esprit de solidarité » sur les réseaux sociaux pour faire face à une situation inédite liée à la pandémie de Covid-19. Petit tour dans vos échanges, pour que ce confinement passe, si ce n’est rapidement, au moins « ensemble ».

Après des semaines de gradation, le confinement strict a été décrété pour éviter la propagation du coronavirus en France. Sur les réseaux sociaux et dans les médias, un seul message : « restez chez vous ». Pour autant, la vie continue. Chacun tente donc de trouver des solutions afin de s’adapter et n’hésite pas à les partager sur les réseaux sociaux. Tout en essayant d’en rire un peu.

C’est le cas par exemple de cet internaute qui prend le « C’est la guerre » du président de la République au pied de la lettre. Tel un poilu de la guerre de 1914, il écrit une lettre pour décrire son confinement.

Se mettre au télétravail

Pas évident pour tout le monde de se mettre au télétravail.  C’est pourquoi certains télétravailleurs de longue date n’ont pas hésité à donner leurs conseils pour réussir à travailler de chez soi.

Conseils qui bien évidement ont été détournés dans la foulée.

Canaliser ses enfants en temps de confinement

Le télétravail se conjugue avec la garde des enfants qui en ce temps de confinement suivent l’école mais à la maison. Les parents s’organisent et partagent leurs méthodes, histoire d’éviter ce qui a pu se passer pour le professeur Robert Kelly alors qu’il était interviewé en direct par la BBC.

via GIPHY

Faire l’école à la maison demande du temps. Des associations féministes se mobilisent d’ailleurs pour éviter que cette charge reviennent exclusivement aux femmes.

L’association #Noustoutes a mis en place un système pour aider les parents à s’occuper de leurs enfants. Via un google doc, accessible pour toutes les personnes qui ont le lien, des conseils sont donnés aux parents confinés. Ils sont d’abord invités à rejoindre un groupe Whatsapp. Chaque jour, l’association envoie une idée d’activité simple et sans écran, une idée de dessin animé ou d’activité en ligne et un conseil pour décompresser. Cette démarche est expliquée dans ce document ainsi :

« Lorsqu’on télétravaille, lorsqu’on est dans des espaces petits ou simplement lorsqu’on est fatigué.e, les tensions peuvent se multiplier. Et parfois, nos mots ou nos gestes peuvent heurter, blesser. »

Des chartes de confinement sont même mises en place afin que la cohabitation se passe au mieux entre parents et enfants.

Beaucoup d’initiatives se mettent en place en général pour faciliter autant que possible la continuité des cours et réussir à occuper les enfants. Des maisons d’édition ont par exemple rendu leurs manuels accessibles gratuitement en ligne, des leçons sont publiés sur le site des académies.

Des artistes ont même publié des jeux et des dessins que les enfants peuvent colorier (ici ou ici). L’occasion de voir fleurir le hashtag #coronamaison, sorte de cadavre exquis qui propose à partir d’une base commune de dessiner l’endroit idéal pour être confiné. Une base téléchargeable ici.

Cuisiner à gogo et apéros par appli

Ce confinement serait aussi un moment pour prendre du temps pour faire des choses dont on n’a pas l’habitude ou qui prennent du temps justement. La cuisine par exemple. Sur les réseaux sociaux, fleurissent donc des photos de plats et de pâtisseries.

Si bien qu’un compte Instagram « Cuisine ton confinement » a été créé. Il regroupe les photos de nombreuses créations culinaires réalisées ces derniers jours.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

jour 4: petite salade complète pour un jour de confinement complet #stayhealthyenconfinement

Une publication partagée par coronacuisine (@cuisinetonconfinement) le

Malgré les photos des rayons vides qui circulent, les supermarchés ne manquent pas de stock, rendant réalisables encore pas mal d’expérimentations.

Et les partager sur des applis spécialisées en vidéo-conférences, devenues des temps d’apéros et soirées à distance, qui s’organisent via Skype, Zoom, Team, PlanParty, etc.

L’accès à de nombreuses ressources via internet

Suite à l’annonce du confinement, des structures culturelles ont annoncé mettre à disposition leurs ressources (pour ceux qui ne sont pas en « school at home + télétravail…). C’est le cas par exemple de la Cinémathèque qui rend accessible son fond numérique d’essais, de conférences, de vidéos et d’articles. De même pour l’Opéra de Paris qui a mis en ligne gratuitement ses spectacles.

Des initiatives mettent aussi en avant toutes les ressources en ligne habituellement. Ainsi, via cette carte réalisée par deux professeures des Beaux-Arts de Marseille, Nina Léger et de l’École européenne supérieure de l’image Hélène Giannecchini, tout le monde pourra trouver de quoi se documenter.

De même, face à la fermeture des bibliothèques et notamment universitaires,  un groupe Facebook nommé « Bibliothèque solidaire » propose à ses membres de mettre en commun des ressources afin que chacun.e puisse continuer ses recherches.

L’occasion aussi de visiter des musées ou de voyager de son appartement via le site créé par Google qui regroupe des œuvres venues de collections du monde entier.

DJ au balcon

Pour éviter que le confinement sonne la fin de tout échange sociale, les groupes s’organisent. Avec plus de temps disponible, c’est la redécouverte de l’appel téléphonique. Des apéros virtuels sont mis en place notamment via des applications vidéos. S’inspirant des Italiens, certains Lyonnais ont même partagé leurs goûts musicaux avec leurs voisins via leurs balcons.

À plus grande échelle, un groupe Facebook est né pour diffuser à une heure dite une musique déterminée en avance. L’idée a plu et s’est diffusée rapidement. Après un jour de création, le groupe comporte déjà 300.000 membres.

Capture d'écran du groupe Facebook Les 10 minutes du peuple pour lutter contre l'isolation lié au confinement

Capture d’écran – Afin de lutter contre l’angoisse et l’isolation entrainée par le confinement, un groupe a été créé afin de diffuser partout en France une même chanson à un moment donné.

Sur un autre niveau, des artistes partagent leur talent. Les salles de spectacles sont fermées mais cette chanteuse d’Opéra qui a répété la fenêtre ouverte à Lyon a offert une représentation à ses voisins.

Bref malgré la nécessité de s’isoler, de se maintenir à l’écart des autres, Internet permet de continuer à communiquer et à échanger.

Rester solidaire malgré l’isolement créé par le confinement

Cependant, la solidarité qui s’exprime sur les réseaux sociaux prend parfois place au-delà de l’espace numérique.

Ainsi, partout en France et notamment à Lyon, des personnes applaudissent à 19 heures ou à 20 heures pour montrer leur solidarité au personnel hospitalier. Une manière de leur rendre hommage tout en respectant l’injonction de confinement. Spécificité lyonnaise, d’autres reprennent les traditions en marquant leur solidarité via un lumignon.

D’autres personnes prêtent des logements afin que le personnel médical mobilisé puisse loger à un endroit sans contaminer le reste de leur famille.

Thibaut Monnier est en l’occurrence conseiller régional RN et profite donc de l’occasion pour se payer, en plus de ses appartements disséminés dans la ville, une basique opération de communication. Il était tête de liste du parti d’extrême droite dans le 9ème arrondissement.

Mais cette solidarité se met en place aussi entre voisins et habitants du même immeuble. Des personnes impriment des attestations de sortie en plus et les mettent à disposition de tous.

D’autres s’organisent pour faire les courses des personnes les plus fragiles.

Envoyez-nous vos idées ; vos emplois du temps ; vos témoignages !

L'AUTEUR
Aurélie Loek

En BREF

Lyon sous le confinement : « c’est comme un matin de Noël qui dure éternellement »

par Rue89Lyon. 2 033 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Comment les hôpitaux de Lyon s’organisent face au coronavirus

par Rue89Lyon. 2 097 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Coronavirus : Lyon attendra le 21 juin pour son second tour des élections

par Aurélie Loek. 716 visites. Aucun commentaire pour l'instant.