Isère : le maire de Voiron, son adjoint et ses relations douteuses
Vigies 

Isère : le maire de Voiron, son adjoint et ses relations douteuses

A LIRE SUR LIBERATION.FR

Le maire LR de Voiron (Isère), Julien Polat, candidat à sa succession, s’est appuyé sur un de ses adjoints, également conseiller régional, Chokri Badreddine, aux relations douteuses. Parmi elles, un agent municipal fait l’objet d’une enquête pour détournement d’argent public et blanchiment, et deux animateurs soupçonnés d’être impliqués dans un trafic de drogue.

> Nous publions des extraits de l’enquête de Maïté Darnault, correspondante de Libération à Lyon.

C’est l’un de ces couples improbables que la politique a fini par rendre inséparables. Leur alliance prospère sur fond de pratiques opaques, au service de la droite locale.

Julien Polat, 35 ans, est depuis 2014 le maire de Voiron, une ville de 20 000 habitants en Isère. Diplômé de Sciences-Po et de l’école de commerce de Grenoble, encarté étudiant à l’UMP avant d’être secrétaire départemental LR, ce natif du Pas-de-Calais s’enorgueillit d’avoir su «s’inscrire dans le territoire».

Chokri Badreddine, 41 ans, est, lui, un enfant du pays : neuvième adjoint du maire de Voiron en charge de l’éducation, de la jeunesse, de la petite enfance et de la politique de la ville, il a grandi à Brunetière, une cité populaire de Voiron, dont une partie est classée «quartier politique de la ville». C’est à la faveur de campagnes communes qu’il est devenu le «monsieur quartiers» de Polat.

Une équipe qui règne sur Voiron

Julien Polat brigue aujourd’hui un nouveau mandat et Chokri Badreddine figure en neuvième position sur sa liste. On ne change pas une équipe qui règne, quitte à passer sous silence les agissements douteux de certains de ses agents. Un soir de décembre 2018, des tags fleurissent sur les murs de Brunetière. Ils mettent en cause un animateur jeunesse de la mairie, trésorier de deux associations :

«Parfois, des entrepreneurs déposaient des chèques reversés en liquide, il rémunérait les jeunes au black et il se rinçait en tant qu’intermédiaire», explique une source.
Présidée par un ami de Chokri Badreddine, Grandir ensemble a disparu courant 2019, juste après la perquisition, le 14 mars, du bureau municipal de l’animateur dans le cadre d’une enquête pour détournement d’argent public et blanchiment confiée à l’antenne grenobloise de la brigade financière de Lyon. A la suite de son placement en garde à vue en avril 2019, 178 000 euros ont été saisis sur son compte personnel.
L’agent, suspendu, est toujours salarié de la mairie.

Trafic de stupéfiants

Autre épisode : le 17 juin 2019, après dix mois de planques et d’écoutes, des policiers de Voiron, appuyés par la sureté départementale, interpellent onze personnes à Brunetière et dans deux villages alentour (Saint-Etienne-de-Crossey et Renage), dans le cadre d’une enquête pour trafic de stupéfiants.

Ils saisissent 1,5 kg de haschich, 150 g d’herbe, 100 g de cocaïne, 25 000 euros en espèces, deux véhicules et une arme automatique chargée. Trois hommes et une femme sont placés sous mandat de dépôt. Parmi eux figure un animateur de la ville de Voiron, en contrat aidé depuis 2018, «chaudement recommandé par Chokri Badreddine», bien que «déjà interpellé pour des faits graves», note une source.

Lire l’enquête dans son intégralité sur libération.fr (article payant)

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Coronavirus : des protections insuffisantes pour les livreurs des hypermarchés Carrefour de Lyon

par Rue89Lyon. 1 335 visites. 1 commentaire.

Confinement : pas de manif le 1er Mai, mais des banderoles aux fenêtres

par Amandine Miallier. 1 226 visites. 2 commentaires.

Des rendez-vous gratuits avec des psy pour les plus touchés par le Covid-19

par Rue89Lyon. 539 visites. 1 commentaire.