Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

À Grenoble, LREM et le PS, meilleurs ennemis face à Éric Piolle

Éric Piolle partirait gagnant dans les élections municipales de Grenoble. Derrière lui, une nuée de candidatures, dont trois présentent un certain relief. Celle d’Alain Carignon et de deux personnes à la gauche de ce candidat de droite : Olivier Noblecourt (PS) et Émilie Chalas (LREM). Tous les deux rêvent d’en terminer avec le « règne du rouge-vert », proposant leurs propres interprétations de ce nuancier.

Édition abonnés
À Grenoble, LREM et le PS, meilleurs ennemis face à Éric Piolle

Le premier ne cache pas avoir pensé au rassemblement avec Éric Piolle quand la seconde le rejette. Mais comme Émilie Chalas voulait s’allier avec le premier, on s’y perd. Il reste que l’un de ces deux candidats pourrait être un vrai challenger pour Éric Piolle. Pour l’heure, Olivier Noblecourt comme Émilie Chalas ne dépassent pas les 20% dans les sondages. Une guerre de communication est déclarée pour ces derniers jours de campagne.

Contexte politique : un sondage et un 49.3

« Non au 49.3 ». C’est le mot d’ordre des manifestants, quelques centaines, venus mardi 3 mars, devant la permanence parlementaire de la députée Émilie Chalas. Des policiers, la bouche couverte d’une cagoule, protègent la double porte monumentale qui mène à sa permanence. Le gouvernement, quelques jours plus tôt, a annoncé vouloir faire passer la loi réformant le système des retraites par le biais de l’article 49.3, de la Constitution.
De quoi faire grandir le désamour des Grenoblois pour leur députée LREM, Émilie Chalas. Partie en campagne en juillet 2019, elle s’est relativement peu intéressée au processus législatif : elle gratifie peu le palais Bourbon de sa présence — elle s’y est rendue 20 fois depuis septembre 2019, dont 5 depuis le début d’année (son collègue isérois, Olivier Véran, a fait quant à lui 106 apparitions).
Son énergie, totalement dédiée à la campagne, n’a pas encore porté ses fruits d’après l’unique sondage réalisé.

Lisez la suite pour 1€

En profitant de notre offre d’essai, résiliable en ligne à tout moment.

Pour accéder à cet article, il faut être abonné. Pourquoi ?

Les informations exclusives, les enquêtes et certains reportages constituent l’édition abonnés de Rue89 Lyon. En tant que média indépendant, nos ressources proviennent de nos lectrices et lecteurs abonnés, aucun milliardaire ni groupe bancaire ne nous finance.

Nous demandons à nos lecteurs une faible contribution pour disposer à Lyon d’un média critique des pouvoirs, capable d’enquêter et de traiter les enjeux locaux en profondeur et dans la durée.

Chaque abonnement compte. Toutes nos recettes sont investies dans un journalisme local indépendant, dont la force et la réactivité dépend directement du nombre d’abonnés actifs.

Je m’abonne 

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#élections métropolitaines

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

#élections métropolitaines#Emilie Chalas#Eric Piolle#Grenoble#Love Gre#Olivier Noblecourt#Olivier Véran#Politique

À lire ensuite


Alain Carignon
Marie le Moal, au centre, conseillant le maire et l'adjointe.

Photo : JBA/Rue89Lyon

Plus d'options