Habillage
En achetant des berlines Peugeot, Laurent Wauquiez embourbe sa communication politique
Politique 

En achetant des berlines Peugeot, Laurent Wauquiez embourbe sa communication politique

actualisé le 05/12/2019 à 09h33

L’achat de voitures par une collectivité pour circuler sur un territoire très élargi peut sembler légitime. Mais celui que Laurent Wauquiez vient de faire via les services de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dissone avec sa communication politique, fondée sur les économies et la gestion au cordeau. Rappelez-vous, il avait ainsi procédé en 2016, avec force médiatisation, à la vente aux enchères de plusieurs véhicules du parc auto de la Région, « pour limiter les dépenses ».

« Quelques Berlines de marque Peugeot, deux utilitaires Kangoo, une vingtaine de Twingo, mises en circulation il y a à peine deux ans. Peu de kilomètres au compteur et un mini-prix. » C’était l’annonce qu’avait faite les médias locaux pour promouvoir en 2016 cette vente aux enchères organisée par Laurent Wauquiez, pas peu fier de se faire le premier commercial d’une opération de com’ ficelée.

Au début de ce mois de décembre 2019, les élus de son opposition se sont donc fait un plaisir de publiciser l’achat que le président de Région Les Républicains vient de faire, en utile cadeau de Noël. Soit 16 berlines Peugeot, des 508 GT flambant neuves (voir la vidéo intégrée dans un tweet ci-après) :

 

Lequel tweet a largement circulé, provoquant moqueries et petites indignations, aussi bien sur le principe de l’achat que sur sa nature. Certains regrettent par exemple que le choix ne se soit pas porté sur des véhicules électriques et hybrides :

Les frais de taxi et autres disputes bien conduites

Quelque peu agacé par le tour qu’a pris cet achat relativement classique, le cabinet de Laurent Wauquiez a ainsi formulé sa réponse auprès de Rue89Lyon :

« Une seule année de frais de taxis d’un seul élu du groupe PS coûtait plus cher que le prix d’une Peugeot 508 neuve ! »

Et de poursuivre :

« La Région a réalisé la vente de 67 véhicules, 290 000 €. La baisse des frais de carburant et d’entretien représente quant à elle 70 000 € par an.

Au terme de plus de trois années de mandat, dans une Région qui rappelons le avoisine la superficie du Danemark, les véhicules qui marquaient près de 150 000 km au compteur pour certains d’entre eux ont dû être renouvelés. Le renouvellement du parc automobile, d’une entreprise, comme d’une collectivité, fait partie des opérations de gestion courantes qui permettent de réduire les coûts. »

Sur le site marchand de Peugeot, une seule de ces berlines en question coûte plus de 47 000 euros. Si l’on multiplie ce chiffre par 16 unités achetées, on arrive à la coquette somme de 752 000 euros. Mais forte en négociations, la Région nous a, là aussi, fourni une réponse, moins détaillée toutefois :

« Dans le souci d’une bonne gestion, la Région a effectué ses achats auprès d’une centrale d’achat afin d’obtenir des tarifs très en deçà des prix publics affichés. Avec le même souci d’exigence, les véhicules seront revendus aux enchères. »

Une véhicule de même gamme, mais rouge cette fois, aurait par ailleurs été commandé, avant rétropédalage, pour transporter le président de Région qui a en affection cette couleur (portée sur une parka visible de loin).

Et bonne route.

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.

En BREF

A Lyon, cinquième temps fort contre la réforme des retraites

par Rue89Lyon. 493 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Lyon : les « décrocheurs » du portrait de Macron condamnés en appel

par Rue89Lyon. 280 visites. 1 commentaire.

Élections 2020 : Nathalie Perrin-Gilbert et ses têtes de listes voudraient représenter la gauche à Lyon

par Rue89Lyon. 1 314 visites. Aucun commentaire pour l'instant.