Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Vinci laisse 200 euros dans les caisses de l’aéroport de Grenoble
Vigies 

Vinci laisse 200 euros dans les caisses de l’aéroport de Grenoble

par Rue89Lyon.
Publié le 24 octobre 2019.
Imprimé le 25 septembre 2021 à 10:46
492 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
À LIRE SUR MEDIACITES

Exploitant des aéroports de Lyon, Clermont-Ferrand, Grenoble et Chambéry, Vinci Airports a siphonné la bagatelle de 44 millions de dividendes en trois ans, comme l’a découvert Mediacités. Et ce alors que ces infrastructures restent biberonnées à l’argent public.

Il y a de quoi faire sursauter les contribuables isérois. Pour maintenir l’activité de l’aéroport de Grenoble, le département verse 1,8 million d’euros par an à son exploitant Vinci Airports. Or, en 2016 et 2017, cette filiale du géant français (BTP, autoroutes, etc.) a empoché 2,4 millions d’euros de dividendes… en vidant la trésorerie de l’aéroport ! Au 31 décembre 2017, celle-ci affichait un solde de 203,55 euros [voir l’extrait du rapport des commissaires aux comptes sur les comptes annuels 2017 ci-dessous]. Depuis, la société n’a pas déposé ses comptes, alors qu’elle est dans l’obligation de le faire. Ils seraient en cours de certification, se défend-elle.

Tout a commencé à Grenoble et Chambéry

(…) Autres exemples : pour l’aéroport de Chambéry, le département de Savoie a investi 20 millions d’euros entre 2004 et 2013, quand Vinci investit moitié moins. A Clermont-Ferrand, le syndicat mixte (région, département et métropole) propriétaire de l’infrastructure a promis 7 millions d’euros entre 2015 et 2027. « Impossible de faire le compte précisément, déplore Benjamin Trocmé, élu départemental du Rassemblement des citoyens pour une Isère solidaire et écologique. Tout l’argent public dépensé passe totalement sous les radars ! » Pour la plateforme de Grenoble, le groupe d’opposition estime que le financement du département s’élève « a minima » à 32 millions d’euros depuis 2010, en additionnant la contribution de service public de 1,8 million d’euros par an et les investissements directs. Une participation assumée par le vice-président aux transports (LR) Jean-Claude Peyrin : « C’est moins de 1% du budget mobilité du département. Nous soutenons un outil économique indispensable pour le territoire. »

Lire l’enquête en détail sur Médiacités (article abonné)

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Violences policières à Lyon : le procès d’Arthur Naciri reporté pour la 3e fois

par Rue89Lyon. 348 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, la Métropole dévoile les 13 lignes de son réseau express vélo

par Pierre Lemerle. 2 742 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le mémoire de Samuel Paty publié aux Presses universitaires de Lyon : « Il voulait interroger les croyances »

par Oriane Mollaret. 716 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×