Habillage
38 ans après son lancement, le centre culturel musulman de Lyon (l’IFCM) est inauguré
Société 

38 ans après son lancement, le centre culturel musulman de Lyon (l’IFCM) est inauguré

actualisé le 19/09/2019 à 21h50

Ce jeudi, sera inauguré l’Institut Français de civilisation musulmane (IFCM), en présence du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. 38 ans après l’annonce de la création d’un centre culturel musulman à Lyon, par le président de la République de l’époque. L’actuel recteur de la grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, portait déjà le dossier. C’est lui qui coupera le ruban en compagnie du ministre

L’histoire remonte au début des années 1980, quand le président de la République de l’époque, Valérie Giscard d’Estaing, alors en campagne pour sa réélection, annonce « un centre culturel pour les Français de confession islamique ». C’était le 24 avril 1981.

Les socialistes au pouvoir reprennent cette idée par la voix de Pierre Bérégovoy, secrétaire général de l’Elysée, qui envisage un centre culturel et une mosquée au même endroit.

En 1984, lorsque la Ville de Lyon signe un bail emphytéotique de 99 ans pour le 146 du boulevard Pinel (8ème arrondissement), on envisage toujours ces deux institutions côte à côte.

« La présence de ces deux institutions, avec une entrée commune, ne gênaient personne », nous expliquait Kamel Kabtane au cours de l’entretien qu’il nous avait accordé en 2016. Le recteur de la Grande Mosquée de Lyon portait déjà à l’époque le dossier. C’est lui qui inaugurera l’Institut Français de civilisation musulmane (IFCM) ce jeudi.

A la fin des années 1980, les oppositions vont crescendo, essentiellement contre la mosquée et son minaret. Si bien qu’en 1992, la première pierre de la mosquée est posée par les musulmans lyonnais en l’absence des officiels. Et l’idée d’un IFCM est remisée au placard.

En 2012, le centre culturel musulman refait surface avec la formation « hors les murs » des imams.

Depuis 2014, tous les préfets successifs ont soutenu l'IFCM. Ici, Michel Delpuech, préfet du Rhône en 2016 et Kamel Kabtane, le recteur de la Grande Mosquée de Lyon qui inaugurera l'IFCM. © Romain Chevalier/Rue89 Lyon

Depuis 2014, tous les préfets successifs ont soutenu l’IFCM. Ici, Michel Delpuech (à droite), préfet du Rhône en 2016 et Kamel Kabtane, le recteur de la Grande Mosquée de Lyon qui inaugurera l’IFCM. © Romain Chevalier/Rue89 Lyon

Que va-t-on trouver à l’Institut français de civilisation musulmane (IFCM) de Lyon ?

Naturellement cette formation des imams dispensée « hors les murs » va être intégrée l’IFCM.
Cet enseignement universitaire, sous l’autorité de l’université Lyon 3 et de l’Université Catholique, permet la délivrance d’un certificat « Connaissance de la laïcité » et s’accompagne parfois de cours intensifs de français.

Au-delà de la formation des imams, l’IFCM se veut le pendant musulman de l’Espace Hillel pour la culture juive ou de l’Espace culturel du Christianisme (ECCLY).
Deux structures lyonnaises, également adossées à des institutions religieuses.

Dans la délibération sur la subvention, votée par les élus de la Métropole de Lyon le 11 juillet 2016, on en apprenait un peu plus sur ce centre culturel qui va ouvrir ces portes :

– développer les connaissances autour des arts et de la culture de l’islam ;
– contribuer au dialogue et à la médiation interculturels ;
– favoriser les échanges entre les différentes composantes de la société, à partir d’activités culturelles et artistiques et créer les conditions du « vivre-ensemble ».

Sur une surface de 2 500 mètres carrés répartis sur 4 niveaux, il comprendra :
– une salle de conférence de 240 places,

– un espace d’exposition de 200 mètres carrés,

– 10 salles de classe d’enseignement et 2 laboratoires de langues,
– une médiathèque,
- 2 salles polyvalentes pour colloques et séminaires,
– un salon de thé-restaurant,
– une terrasse donnant sur les jardins.
Dans ce cadre, l’Institut proposera au public différents services et activités :
– des ateliers d’apprentissage de l’arabe littéraire et dialectal ainsi que des formations destinées aux entreprises désireuses de former leurs salariés à des fins commerciales,
– une médiathèque thématique composée d’ouvrages sans caractère prosélyte,
– un programme annuel d’expositions temporaires,
– des colloques, débats et conférences sur les cultures de l’Islam,
– une programmation artistique et culturelle (musique, théâtre, cinéma)

Depuis 2016, ce programme n’a pas changé. Son coût a, lui, fortement grimpé.

Pas encore inauguré, l'IFCM de Lyon est déjà sur Google earth. Capture d'écran du 18 septembre 2019.

Pas encore inauguré, l’IFCM de Lyon est déjà sur Google earth. Capture d’écran du 18 septembre 2019.

Comment a été financé ce centre culturel musulman ?

Le budget de cet institut culturel a fait fortement varié.
Le projet de construction de l’IFCM a été relancé en octobre 2014, à l’occasion des 20 ans de la grande mosquée de Lyon. L’Etat, par la voix du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, s’était alors engagé à injecter un million d’euros.

C’est ce qui a décidé les collectivités locales à sortir le porte-monnaie. En 2015, toutes se disaient partantes : Ville de Lyon, Métropole, Département du Rhône et Région. Pour un budget de plus de 8 millions d’euros.

Après le retrait de la Région et du Département, le projet a d’abord été ramené à 6,6 millions d’euros quand les travaux ont débuté en 2016. Il se déclinait ainsi :

  • Etat : 1 million d’euros
  • Métropole de Lyon : 1 million d’euros
  • Ville de Lyon : 1 million d’euros
  • Entreprises : 0,6 million d’euros
  • Etats partenaires : 1 million d’euros
  • Ressources propres de l’association : 2 millions d’euros

S’agissant des « Etats partenaires », l’IFCM comptait sur l’Arabie Saoudite et l’Algérie pour un million d’euros chacun.

Finalement, seule l’Arabie Saoudite, par l’entremise de la Ligue islamique mondiale, a déboursé 1,5 million d’euros.

Le budget total a été réévalué à 11 millions, selon l’AFP.

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Les trottinettes électriques encadrées : où en est-on à Lyon ?

par Rue89Lyon. 2 219 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Saint-Étienne renonce à tester l’audiosurveillance sur avis de la CNIL

par Rue89Lyon. 459 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vous êtes supporter de l’OL ? Adoptez les gestes qui sauvent

par Rue89Lyon. 755 visites. Aucun commentaire pour l'instant.