Habillage
Un squat pour migrants ouvert à Vaise pour faire face à deux expulsions à Villeurbanne
Actualité 

Un squat pour migrants ouvert à Vaise pour faire face à deux expulsions à Villeurbanne

Pour anticiper l’expulsion de deux squats de Cusset à Villeurbanne, un nouveau lieu a été illégalement ouvert début juillet. Ce squat localisé dans un immeuble de Vaise devrait accueillir une cinquantaine de personnes migrantes « au maximum ».

Ce mardi 16 juillet, deux squats situés dans le quartier de Villeurbanne, à Cusset, ont été évacués. Ce n’est pas la première fois que des migrants se font expulser par la police.

Chose plus rare, les soutiens de ces habitants avaient anticipé l’expulsion qu’ils savaient devoir avoir lieu « après la fin de l’année scolaire ».

Début juillet, un immeuble de quatre étages quai Arloing à Vaise (Lyon 9ème) a été ouvert par un collectif dont fait partie Agnès Würth, une militante communiste qui vient en aide aux familles sans-abri depuis le premier épisode de l’esplanade Mandela.

Elle explique :

« C’est à l’Etat d’héberger ces personnes. Or il est défaillant. On nous a promis des relogements qui ne sont jamais arrivés. Jusqu’à cette nouvelle expulsion. Nous, nous aimerions bien passer le relais. Mais nous ne pouvons pas laisser tomber ces familles. Nous ne lâchons pas le morceau. »

Sur la soixantaine de personnes qui squattaient « la maison Mandela » et « la Trappe » à Cusset, rue Bourgchanin, une vingtaine étaient encore dans les lieux à l’arrivée de la police le matin du 16 juillet.

Une seule famille serbe de quatre enfants (dont un nouveau né) a été relogée par les services de l’Etat, dans un centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) situé dans le Gard.

Un squat d’une cinquantaine de migrants « au maximum »

Avant l’expulsion, six familles albanaises, soit une vingtaine de personnes en comptant les enfants, avaient emménagé dans leur nouveau lieu d’habitation du quai Arloing le dimanche 7 juillet, en provenance de Villeurbanne.

Elles ont été rejointes par trois autres familles qui dormaient jusque là dans la rue.

Ces familles sont en majorité en demande d’asile.

Enfin, une dizaine de jeunes Africains vont s’installer. Ceux-ci squattent actuellement à « l’Amphi Z », l’ancien centre de formation des pompiers dans le quartier de Cusset à Villeurbanne où vivent encore environ 200 migrants.

Ces demandeurs d’asile guinéens anticipent une prochaine expulsion prévue pour septembre.

« Deux autres familles sont hébergées par une association. Mais pour dix personnes, on n’a pas pu trouver de solutions correctes », poursuit Agnès Würth.

L’immeuble du quai Arloing ne devrait pas accueillir « plus d’une cinquantaine de personnes au maximum » selon la militante.

Propriété de la Métropole de Lyon, le lieu pourrait accueillir des logements étudiants selon la collectivité (citée par Le Progrès) qui annonce qu’« une procédure d’expulsion est en cours d’instruction ».

L'immeuble du quai Arloing à Vaise (Lyon 9ème) squatté depuis début juillet 2019. ©LB/Rue89Lyon

L’immeuble du quai Arloing à Vaise (Lyon 9ème) squatté depuis début juillet 2019. ©LB/Rue89Lyon

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

Expulsion de la pizzeria Carlino sur fond de pression immobilière sur la Presqu’île

par Rue89Lyon. 1 508 visites. 8 commentaires.

Un squat pour migrants ouvert à Vaise pour faire face à deux expulsions à Villeurbanne

par Rue89Lyon. 2 455 visites. 3 commentaires.

Les gérants d’un Super U quittent leur emploi après le bad buzz autour de leur chasse safari

par Dalya Daoud. 6 326 visites. 3 commentaires.