Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Le « RER à la lyonnaise » verra-t-il enfin le jour ?
Société 

Le « RER à la lyonnaise » verra-t-il enfin le jour ?

par Thomas Sévignon.
Publié le 19 mai 2019.
Imprimé le 04 août 2021 à 12:04
4 358 visites. 4 commentaires.
Durant trois mois, jusqu’au 11 juillet, une quinzaine de réunions se tiennent dans toute la région pour débattre des aménagements de long terme à réaliser sur le nœud ferroviaire lyonnais (NFL).

Régulièrement saturé, le NFL impacte l’ensemble des lignes qui le traversent et cause retards ou suppressions de trains à répétition. Auvergne-Rhône-Alpes est d’ailleurs l’avant-dernière région française pour la ponctualité des TER.

Les aménagements proposés dans ce projet de « NFL Long terme » sont supposés permettre la circulation d’un TER tous les 1/4h pour les dessertes des grandes gares de l’aire métropolitaine lyonnaise (Saint-Etienne, Vienne, Bourgoin, Givors, Villefranche-sur-Saône, Montluel, etc.).

Si vous avez suivi le débat politico-ferroviaire local ces dernières années, vous savez que cette ambition n’est pas nouvelle : elle rejoint l’idée plusieurs fois évoquée par des élu(e)s de tous bords de créer un « RER lyonnais ».

Derniers en date : Jean-Charles Kohlhaas, conseiller régional EELV, qui évoque un RER entre Lyon et Saint-Étienne suite à l’abandon du projet d’A45 ou les élus métropolitains du groupe UDI qui, courant janvier, proposaient de « transformer les TER en RER ».

On peut y rajouter Gérard Collomb, maire de Lyon qui, à l’occasion du lancement de ce débat public en appelait « à la possibilité de développer des RER qui permettent de désaturer » le réseau. Ou encore David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, qui rappelait faire « [s]ienne » cette ambition de mieux desservir par le rail les villes métropolitaines et celles du périurbain lyonnais, au nom de la construction d’une « Métropole durable pour ceux qui y vivent et aussi pour ceux qui y travaillent ».

Bref, l’unanimité semble régner sur le sujet.

« Il faut des alternatives fortes à la voiture »

Et que ce soit la FNAUT Aura, la DARLY ou la FNE Aura, toutes les associations plaident aussi pour la mise en place d’un tel réseau de trains métropolitain à haut niveau de service. Jean-Paul Lhuillier de FNE en fait une condition « indispensable » pour que les gens optent pour le train plutôt que pour la voiture :

« Si on ne propose pas d’alternatives fortes à la voiture, le report modal ne marchera pas, on aura des oppositions façon « gilets jaunes ». Il faut avant tout construire les alternatives ».

Mais une chose est sûre : tant que le NFL restera en l’état, ce RER lyonnais ne pourra être qu’un vœu pieu ou un effet d’annonce politique.

Réunion d’ouverture du débat public © CNDP / Laurent Critot

L’enquête est à retrouver en intégralité : 

Article actualisé le 26/05/2019 à 23h58
L'AUTEUR
Thomas Sévignon

En BREF

À Lyon Part-Dieu, la vaccination contre le Covid-19 en perte de vitesse

par Elena Do. Aucun commentaire pour l'instant.

Près de Lyon, une programmation marathon pour le festival Woodstower

par Pierre Lemerle. 321 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Quel impact environnemental pourrait avoir le téléphérique de Lyon ?

par Pierre Lemerle. 6 080 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×