Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Le CEA de Grenoble ou l’histoire de la dépollution titanesque de son fort
Société 

Le CEA de Grenoble ou l’histoire de la dépollution titanesque de son fort

par Jean-Baptiste Auduc.
Publié le 3 mars 2019.
Imprimé le 17 janvier 2021 à 01:40
4 218 visites. 3 commentaires.

Depuis plus de 5 ans, le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), anciennement Centre d'études nucléaires de Grenoble (CENG), démine un fort près de Grenoble. Le chantier sur ce fort des Quatre Seigneurs (à 15 kilomètres au sud-est de Grenoble) a été bouclé. Des millions de munitions attendaient là gentiment.

Une fois le travail achevé, en août 2017, l’organisme de recherche a accepté de nous faire le récit d’un déminage d’ampleur, qui lui a posé plus d’un tracas. Et qui a coûté cher, très cher.

Au bout d’une route en serpentin, après le hameau du Mûrier à Herbeys, on atteint le sommet de la colline des Quatre Seigneurs. Le petit mont est coiffé d’un fort à demi enterré et à demi en ruines : le premier mur d’enceinte s’effrite dangereusement et le pont d’accès est renforcé par des barres métalliques.

À gauche, seul le bâtiment accueillant la télégraphie et les officiers apparaissent. En effet, le fort construit en 1879 s’étend sur 300 mètres, mais la majeure partie du bâtiment est enterré sous une épaisse couche de terre, pour le protéger des obus. Sur ce « toit », la nature résiliente s'est réinstallée. Sous les racines des arbrisseaux, les passages souterrains reliant les différentes salles du fort s’étendent.

De 2012 à 2017, tout le périmètre a été bouclé.

Cet article est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous :

  • Accédez à l’édition abonnés de Rue89Lyon (dossiers, articles et enquêtes)
  • Participez aux concours hebdomadaires pour gagner des places de spectacles (théâtre, concert, cirque…)
  • Soutenez le journalisme d'enquêtes et d'investigations locales
  • Soutenez un média libre qui appartient à ses journalistes
  • Accédez en priorité à nos événements et nos rencontres dans votre ville

1€ le premier mois
puis 4,90€ par mois

C'est sans engagement >> vous pouvez résilier à tout moment (mais on espère que vous aurez envie de rester !)

Je m'abonne

Je me connecte

Article actualisé le 10/03/2019 à 19h32
L'AUTEUR
Jean-Baptiste Auduc
Journaliste à Grenoble.

En BREF

Pollution de l’air : que change le nouvel indice de qualité à Lyon ?

par Laure Solé. 428 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un téléphérique urbain à Lyon : les bons et les mauvais exemples, en France et à l’étranger

par Laure Solé. 4 099 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : en Haute-Savoie, stagnation de l’épidémie après l’embellie

par Colin Revault. 432 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×