Habillage
Le gouvernement enterre l’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Étienne
Actualité  Société 

Le gouvernement enterre l’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Étienne

actualisé le 21/10/2018 à 18h17

Ce 18 octobre par voie de presse, la ministre des Transports Elisabeth Borne a confirmé l’abandon du projet d’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne. Alors même que le financement de l’autoroute était complet.

Une défaite pour Laurent Wauquiez et les autres partisans de cet équipement, dont le maire de Saint-Étienne, qui dénoncent une « méthode indigne et un double discours du gouvernement ». 

Le feuilleton de l’A45 vient officiellement de prendre fin. La ministre des Transports Elisabeth Borne l’a annoncé dans l’édition du Progrès datée du 18 octobre :

«Si ce projet était simple et consensuel, l’autoroute A45 serait réalisée depuis longtemps. On ne peut pas ignorer le prélèvement de terres agricoles, l’impact environnemental, l’absence du grand contournement de Lyon sur lequel l’A45 doit déboucher. »

Elus, habitants des Monts du Lyonnais mais aussi militants écolos radicaux avaient fait le déplacement contre l'A45. Ici, une banderole d'un militant se présentant comme "zadiste" qui dénonce la destruction de 500 ha de terres agricoles sur le tracé de l'A45. ©LB/Rue89Lyon

En 2016, élus, habitants des Monts du Lyonnais mais aussi militants écolos radicaux avaient fait le déplacement contre l’A45. ©LB/Rue89Lyon

La ministre a recommandé de « travailler plutôt sur des solutions alternatives routières et ferroviaires à l’A45″. Elle a rappelé toutefois que l’Etat « investira 400 M€ comme il s’y était engagé pour améliorer la relation entre Saint-Etienne et Lyon que ce soit par la route ou par le rail », lit-on dans Le Progrès.

La droite en colère, la gauche en extase

Les acteurs économiques et politiques n’ont pas tardé à réagir. Très en colère, la Région, le Département et la Métropole de Lyon ont co-signé un communiqué, déplorant l’abandon du projet.

« Ce gouvernement rompt la parole donnée en méprisant nos territoires. De son bureau parisien, Elisabeth Borne sacrifie un projet vital sans même se déplacer sur le terrain. »

Même son de cloche du côté de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Lyon qui brandit l’argument de « l’enfer des embouteillages » et fustige « une erreur historique » :

« Les acteurs économiques, à l’unisson avec les élus politiques, demandent solennellement au gouvernement de ne pas commettre une erreur historique par le mépris des réalités de la vie quotidienne des chefs d’entreprise et des citoyens ».

Quelques lignes politiques plus loin, l’heure est à la célébration. Chez les Verts et les socialistes, on se félicite de l’abandon du projet, qualifié hier de « non-sens économique, doublé d’une catastrophe écologique » par le groupe Socialiste & Démocrate de la région Auvergne-Rhône-Alpes dans un communiqué.

La gauche régionale ne nie toutefois pas les problèmes de mobilité entre Saint-Etienne et Lyon et envisage des solutions alternatives à l’A45 : améliorer l’autoroute existante, la liaison TER, créer un RER avec un cadencement toutes les 15 minutes.

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

Engagement associatif, débat : un festival des solidarités internationales à Lyon

par Rue89Lyon. 270 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Agressions, PMA : un rassemblement contre l’homophobie à Lyon

par Rue89Lyon. 440 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Christiane Taubira à Lyon le 23 novembre : posez-lui votre question

par Rue89Lyon. 490 visites. Aucun commentaire pour l'instant.