Habillage
A la Croix-Rousse, l’ancien collège squatté ne sera pas expulsé de si tôt
Actualité 

A la Croix-Rousse, l’ancien collège squatté ne sera pas expulsé de si tôt

actualisé le 17/10/2018 à 09h14

Les occupants de l’ancien collège Maurice Scève, rue Louis Thévenet ne seront pas expulsés de si tôt.
Par une ordonnance rendue ce mardi 16 octobre, le juge des référés du tribunal administratif a rejeté la demande du propriétaire, la Métropole de Lyon. A la Croix-Rousse, le squat est amené à durer.

Le juge administratif n’a pas retenu l’urgence de la situation et rejette point par point tous les arguments avancés par la Métropole :

« La Métropole de Lyon fait valoir que des travaux de démolition des bâtiments sont imminents, la seule affirmation selon laquelle une entreprise devrait être désignée fin octobre à cette fin ne permet pas d’établir la date prévisionnelle de réalisation de ces travaux et ainsi d’apprécier la nécessité d’une évacuation rapide du site. (…) Les risques en matière d’hygiène, de salubrité publique ou de sécurité pour les personnes hébergées ne sont pas établis par les seules affirmations de la métropole de Lyon alors que ni le constat d’huissier, ni le procès-verbal de dépôt de plainte au dossier ne font état de risques de cet ordre ».

Pour obtenir l’évacuation des lieux, la Métropole de Lyon doit désormais engager une procédure sur le fond qui prendra, a minima, un an. Ce qui laisse aux occupants un bon répit.

A la Croix-Rousse, une « victoire » pour les soutiens des migrants

Cette ordonnance a été accueillie comme une victoire pour ceux et celles qui ont ouvert ce squat pour y mettre à l’abri des mineurs isolés étrangers autrement appelés mineurs non accompagnés.

Originaires d’Afrique subsaharienne, la majorité des occupants se disent mineurs.
Certains attendent de passer l’entretien d’évaluation de leur minorité par Forum réfugiés, d’autres sont en attente de ce résultat et d’autres encore engagent des recours contre un résultat négatif.


Depuis son ouverture à la fin du mois de septembre, des migrants arrivent progressivement dans le squat tant les solutions d’hébergements font cruellement défaut à Lyon. Ils seraient aujourd’hui une centaine.

Une banderole devant le collège squatté Maurice Scève à la Croix-Rousse ©LB/Rue89Lyon

Une banderole devant le collège squatté Maurice Scève à la Croix-Rousse ©LB/Rue89Lyon

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Les trottinettes électriques encadrées : où en est-on à Lyon ?

par Rue89Lyon. 2 170 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Saint-Étienne renonce à tester l’audiosurveillance sur avis de la CNIL

par Rue89Lyon. 437 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vous êtes supporter de l’OL ? Adoptez les gestes qui sauvent

par Rue89Lyon. 742 visites. Aucun commentaire pour l'instant.