Habillage
Accusée de « blackwashing », l’école Émile Cohl supprime la publication d’une photo promotionnelle ratée
Société 

Accusée de « blackwashing », l’école Émile Cohl supprime la publication d’une photo promotionnelle ratée

actualisé le 11/09/2018 à 15h04

Une photographie publiée sur le site internet américain de l’école d’art lyonnaise Émile Cohl, qui compte s’implanter à Los Angeles, a fait l’objet de modifications : la peau de plusieurs élèves a été foncée et des personnes noires ont été détourées et incrustées sur le cliché. Depuis, cet établissement lyonnais privé et réputé a supprimé le photomontage de son site, rejetant la faute sur un prestataire.

C’est comme jouer au jeu des sept différences. Sur une photo de groupe des étudiants en 5ème année de l’école Émile Cohl à Lyon, on peut voir quatre étudiants dont la peau a été noircie et, même, deux jeunes femmes noires qui n’étaient pas présentes au moment de la prise, carrément incrustées a posteriori. Un montage assez médiocre pour une école de graphisme et de dessin pourtant réputée.

Émile Cohl ambitionne en effet de s’installer à Los Angeles d’ici quatre ans et, pour cela, a lancé une campagne de promotion américaine avec un site internet dédié. La photo d’origine, prise par un étudiant, s’est retrouvée dans une agence de communication californienne par l’intermédiaire de l’école.

Le site internet américain contenant la photo retouchée avait été lancé en fin de semaine dernière.

Sur la photo, deux opérations de modification sont clairement questionnantes. La première consiste en un changement de la couleur de pigmentation de trois étudiants, donnant l’impression qu’il s’agit de personnes noires, comme pour un « blackface ». Le fait de se grimer en noir pouvant renvoyer à des références historiques, des pratiques de l’Amérique ségrégationniste.

La deuxième opération est un ajout graphique, une incrustation, de deux personnes noires au milieu du groupe d’étudiants en art, tous blancs.

Ce sont des élèves de l’établissement qui ont les premiers découvert cette opération, la qualifiant de « blackwashing » et la révélant sur Twitter.

Le blackwashing est une pratique qui consiste à mettre en avant la diversité au sein d’un organisme à des fins publicitaires. Un principe marketing comparable au greenwashing, où les entreprises polluantes font la promotion d’opérations écologiques.

Les deux images sont comparables ci-après.

Si vous n’avez pas trouvé toutes les modifications, voici de quoi vous aider ci-dessous.

Le « blackwashing » de la photo de promotion, avec les personnes colorisées et ajoutées entourées en rouge (par Rue89Lyon).

Le « blackwashing » de la photo de promotion, avec les personnes colorisées et ajoutées entourées en rouge (par Rue89Lyon).

Une opération de retouches qui suscite des réactions

Mise en ligne la semaine dernière sur la page d’accueil du site américain de la future école, la publication a depuis été supprimée. Mais cela n’a pas empêché de faire réagir les internautes, bien au-delà des élèves de l’école :

Pour @Louroulai, il s’agit de dénoncer « l’impression de diversité » que souhaite mettre en avant l’école.

Cette internaute a été la première à communiquer sur l’affaire, sur Twitter :

« Quelque chose qui nous a complètement échappé »

Pour Antoine Rivière, le directeur de l’école, que nous avons joint, cette manipulation est due au seul fait de l’agence de communication californienne, chargée de la confection du site web américain.

« C’est une initiative des prestataires américains, c’est quelque chose qui nous a complètement échappé ».

À Los Angeles, l’école cherche à mettre en avant « la réputation du projet pédagogique » et cette mauvaise publicité tombe bien mal. Antoine Rivière insiste :

« Dès qu’on a appris la manipulation, nous avons supprimé la publication. Nous sommes bien conscients du problème. »

L’école a depuis présenté des excuses à ses étudiants. Mais les critiques continuent de déferler sur les réseaux sociaux.

Un étudiant d’Émile Cohl contacté par la rédaction nous confirme que l’affaire fait grand bruit au sein de la communauté étudiante. Dans les groupes Facebook privés des étudiants de l’école, mais aussi dans les couloirs. Plusieurs d’entre eux nous ont déclaré ne pas tenir rigueur de cette maladresse à l’école, qu’ils n’estiment pas responsable.

L'AUTEUR
Adrien Giraud
Adrien Giraud

En BREF

Deuxième « grand soir » pour le site d’infos Prison insider

par Rue89Lyon. 205 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Engagement associatif, débat : un festival des solidarités internationales à Lyon

par Rue89Lyon. 309 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Agressions, PMA : un rassemblement contre l’homophobie à Lyon

par Rue89Lyon. 463 visites. Aucun commentaire pour l'instant.