Habillage
On a visité l’ISSEP, l’école de Marion Maréchal ou l’espace d’entraînement de militants
Société 

On a visité l’ISSEP, l’école de Marion Maréchal ou l’espace d’entraînement de militants

Après son inauguration semaine dernière, l’école pilotée par Marion Maréchal organisait une journée portes ouvertes ce mardi 26 juin. Un établissement qu’elle présente comme apolitique et non-affilié au Rassemblement national (ex-FN), mais dont le chargé des relations presse n’est autre qu’Antoine Mellies, conseiller régional RN.

L'entrée de L'ISSEP, l'école de Marion Maréchal dans le quartier Confluence à Lyon ©LB/Rue89Lyon

L’entrée de L’ISSEP, l’école de Marion Maréchal dans le quartier Confluence à Lyon ©LB/Rue89Lyon

Un hall, une seule salle de cours, un studio (à destination des ateliers de « media-training ») et une cafétéria : les locaux de l’ISSEP assurent l’attirail minimum attendu dans un établissement étudiant. Patrick Louis, coprésident du conseil scientifique de la future école et secrétaire général du parti de Philippe de Villier « Mouvement pour la France », a ainsi résumé le projet aux quelques potentiels étudiants venus ce mardi.

« La formation initiale accueille des étudiants ayant au moins un bac + 3. Nous prévoyons deux classes d’environ trente élèves ».

Derrière lui trône une bibliothèque dont seul le rayon le plus haut est pour le moment fourni. On y retrouve une littérature orientée à l’extrême droite, notamment deux ouvrages de Charles Maurras ainsi que le Suicide Français d’Eric Zemmour. Sont présents malgré tout le Capital de Karl Marx et La Société du spectacle de Guy Debord, comme cautions d’une hypothétique diversité de pensée. Mais aussi quelques autres ouvrages, d’économie notamment.

Pour l’heure, le recrutement des enseignements de l’ISSEP est toujours en cours. LyonMag a révélé la liste des membres du « conseil scientifique » qui enseigneront au sein de cet établissement.

  • Guillaume Drago, directeur des Master droit public à Assas, Paris.
  • Thibaud Collin, professeur de philosophie en classes préparatoires à Paris.
  • Yves-Marie Adeline, professeur de musicologie à l’université à Caen.
  • Pascal Gauchon, directeur de la revue Conflits.
  • Oleg Sokolov, professeur d’Histoire à l’université de Saint-Pétersbourg.
  • Raheem Kassam, ancien directeur de Breitbart-Londres et membre du parti UKIP.
  • Paul Gottfried, professeur de philosophie à l’université de Pennsylvanie.

« Je viens chercher un enseignement de droite »

Si l’école se veut neutre politiquement, le programme de la Formation continue montre que son enseignement ne l’est pas. On y retrouve des modules tels que « France et chrétienté, quel héritage ? » ou encore « Terrorisme et djihadisme, analyse d’un nouveau mondialisme ».

Pour l’un des visiteurs, un jeune homme d’une trentaine d’années, c’est le point fort de l’école :

« Je me suis beaucoup cherché dans mes études, et je me suis découvert une passion pour les sciences politiques. Mais là où j’étudie, les enseignants sont formatés. Je viens chercher un enseignement de droite, plus en accord avec mes idées. »

Les seules références à l’extrême droite que l’on pouvait entendre pendant les portes ouvertes sont venues de deux jeunes hommes qui dissertaient dans le hall sur les réseaux politiques du net, notamment sur un espace d’organisation des militants lepénistes : le serveur Discord « la Taverne des Patriotes« .

On me dit que des journalistes se sont glissés dans la salle…

Si, pendant la visite, les organisateurs se sont gardés de faire des références à l’extrême-droite, on a pu apercevoir à l’entrée de l’école Antoine Mellies, conseiller régional pour le Rassemblement national, occupé à faire la chasse aux journalistes. Une considération des relations presse, dont il a la charge, particulière.

Lors de l’inauguration de l’ISSEP, Rue89Lyon ainsi que deux autres journalistes ont été refusés, lors des journées portes ouvertes tous les journalistes étaient logés à la même enseigne : aucun n’a été autorisé à entrer. Et ceux qui attendaient les visiteurs à la sortie ont été priés par Antoine Mellies d’aller voir ailleurs.

La consigne donnée à tous les visiteurs qui sortaient de l’établissement était claire : « n’allez pas répondre à leurs questions ».

Parmi la quinzaine de visiteurs, beaucoup se sont montrés curieux mais évasifs à propos de leur intérêt pour l’école. On y a croisé quelques autres journalistes venus incognito, afin de voir malgré l’interdiction officielle de quoi il retournait dans cet ISSEP.

Au programme : organisation d’une équipe de campagne

Marion Maréchal prévoit-elle de former de futurs cadres politiques dans son école? La question reste ouverte, notamment à propos de la formation continue que propose l’ISSEP. Celle-ci s’étale sur dix mois, et propose des cours chaque week-end, cumulables avec une activité professionnelle.

Son programme semble très directement adressé aux militants : histoire des idées politiques -notamment du conservatisme-, établissement d’un plan de communication, organisation d’une équipe du campagne.

Mais aussi « Réussir un débat (le préparer, prendre le contrôle, gagner) »… Comme un message adressé à sa tante, Marine Le Pen, qui avait fait sombrer sa campagne lors du débat qui l’a opposée  à Emmanuel Macron au second tour des présidentielles.

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

Deuxième « grand soir » pour le site d’infos Prison insider

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Engagement associatif, débat : un festival des solidarités internationales à Lyon

par Rue89Lyon. 279 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Agressions, PMA : un rassemblement contre l’homophobie à Lyon

par Rue89Lyon. 446 visites. Aucun commentaire pour l'instant.