Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Après les attentats à Paris, des centaines de personnes montrent leur solidarité à Lyon

> Article mis à jour

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

Après les attentats à Paris, des centaines de personnes montrent leur solidarité à Lyon

Les élus ont quasi tous réagi officiellement via des communiqués tombés en pluie dès samedi matin.

Les candidats aux élections régionales en tête, suspendant leur campagne, puis les maires des villes (dont Gérard Collomb pour Lyon), pour prendre des mesures de sécurité, préconisées mais non rendues obligatoires par le préfet de région.

Après les attentats survenus vendredi soir à Paris et à Saint-Denis, de nombreux mouvements de solidarité ont été lancés sans appel particulier dans les villes de France.

Dans la ville, des bougies ont été posées sur les rebords des fenêtres. Comme un soir de 8 décembre.

Dès 17h, plusieurs personnes se sont rassemblées place Bellecour (Lyon 2è), de façon spontanée. La place des Terreaux, dans le 1er arrondissement, a également vu des gens s’attrouper en signe de solidarité. Pas de gros rassemblement massif comme à Strasbourg, par exemple.

De nombreux acteurs culturels de Lyon, et notamment ceux des musiques actuelles (Transbordeur où un concert du Riddim collision festival a été annulé), ont exprimé sur les réseaux sociaux leur solidarité avec leurs collègues du Bataclan.

L’extrême droite, notamment sa frange la plus radicale, s’est saisie sans tarder des événements tragiques survenus vendredi soir à Paris et à Saint-Denis.

Les identitaires de Lyon ont tenté de mener une manifestation ce samedi après-midi, que le préfet Michel Delpuech a interdite.

 


#Lyon

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

Partager
Plus d'options