Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Actualité 

Stade des Lumières: Etienne Tête conteste la loi d’expropriation des agriculteurs de l’Est lyonnais

par Rue89Lyon.
Publié le 16 avril 2012.
Imprimé le 17 janvier 2021 à 04:19
283 visites. 1 commentaire.
Après avoir déposé une dizaine de recours auprès tribunal administratif, Etienne Tête, élu écologiste, fervent opposant à Gérard Collomb et, depuis peu, avocat des agriculteurs priés de céder leurs terrains par le grand Lyon, conteste ce mardi, la loi sur l’expropriation. Il espère que le juge des expropriations transmettra à la Cour de cassation la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée :

« Elle est très mal faite, et surtout elle ne permet pas au juge de se prononcer sur la légalité du Plan Local d’Urbanisme (PLU) », a-t-il déclaré de nouveau à 20 minutes.

 

Dans le cadre du projet d’OL land, porté par Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, et Gérard Collomb, président du Grand Lyon, une trentaine d’agriculteurs à Décines et à Chassieu doivent être expropriés de leurs terres, afin de permettre les travaux d’accès et de voirie au futur stade.

Face à cette situation, depuis plusieurs jours à Décines, un camp d’ »indignés » s’est installé sur le champ d’un des agriculteurs concernés, Philippe Layat. Déclaré d’intérêt général, le Grand Stade a obtenu un permis de construire en février. Les travaux devraient démarrer en mai-juin 2012.

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Pollution de l’air : que change le nouvel indice de qualité à Lyon ?

par Laure Solé. 428 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un téléphérique urbain à Lyon : les bons et les mauvais exemples, en France et à l’étranger

par Laure Solé. 4 102 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : en Haute-Savoie, stagnation de l’épidémie après l’embellie

par Colin Revault. 437 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×