Rue89Lyon 

« Meat me » une journée viande

Pourquoi a-t-on parlé autant de viande cette année ?

Affiche Meat me

Les images sorties clandestinement d’élevages industriels, de porcs et de poulets notamment, ont de quoi couper la faim.

Les problèmes environnementaux engendrés par ce type d’élevages ne peut plus être ignorée.

De plus en plus, l’intérêt nutritionnel de la viande est décrié.

La souffrance animale et le traitement des bêtes d’élevage traversent le débat public, recouvrant des questions philosophiques, économiques mais aussi de droit.

Ces constats mis bout à bout aboutissent dans nombre d’ouvrages spécialisés à la conclusion que, si l’on souhaite manger de la viande, il faut en consommer moins et de très bonne qualité.

Rue89Lyon et les Subsistances se sont associés pour monter l’événement « Meat me » et qui, comme son nom l’indique, sera une journée d’échanges et de rencontres, pour nourrir l’estomac et la réflexion.

Ce dimanche 7 juin, les Subsistances à Lyon ouvriront leurs portes dès 12h00. L’entrée sur le site est à 5 euros et gratuite pour les moins de 10 ans.

Voici le programme.

Dès 11h30, un banquet carnivore et végétarien

Sur place, 6 stands vous attendent pour des dégustations (les prix des assiettes sont fixés à 5 euros) de petits plats de viande produite proprement, cuite en plancha ou au barbecue, et d’autres tout à fait végétariens. Il s’agit donc d’une journée viande ouverte à tous, carnivores ou non.

Ribs de porc marinés, tartare de boeuf, burgers, tout en bio ; légumes grillés et fromages de la ferme ; fruits frais et vins naturels : le banquet carnivore et végétarien s’annonce délicieux ! En voici les auteurs :

Frédéric Bello – Boucherie Bello
Avant de se convertir à la viande, Frédéric Bello a été banquier. Ce Jurassien a eu envie de se tourner vers le travail au corps à corps avec le produit… et il a choisi la viande. Il a ouvert la première et unique à ce jour boucherie bio de Lyon en 2010, dans le quartier d’Ainay (2e). Il travaille notamment avec Sicaba, abattoirs labellisés bio conçus en 1965 par une coopérative d’éleveurs.

Florian Remont – Potager des Halles
Le Potager des Halles est un des bistrots les plus en vue de Lyon. Son chef, Florian Remont, aime cuisiner la viande et la choisit très soigneusement.

Katsumi Ishida – En Mets Fais ce qu’il te Plait
Chef d’origine japonaise qui a une foule de fans à Lyon et au-delà, Katsumi Ishida met en avant le produit. Il le commande superbe et il le reste une fois cuisiné et servi dans l’assiette. Il est également le premier restaurateur lyonnais à avoir proposé une carte de vins naturels -notamment en provenance du Beaujolais, terroir qui fût longtemps boudé par Lyon.

Axel Hernandez – La Cuisine Itinérante
Axel Hernandez a été l’un des cofondateurs du bar-restaurant De l’Autre côté du pont (7è), lieu qui a le premier à Lyon privilégié les produits locaux, l’approvisionnement en circuits courts. Il a monté « La Cuisine itinérante », un camion qui propose un excellent catering (on l’a testé au Salon des vins, avec saucisses au gène et pâte de coing à se damner). Il proposera ses petits plats, végétariens ou pas.

Benoit – Yabio
Yabio est un nouveau spot à Lyon (1er) où tout est bio, de la frite aux steaks hachés en passant par le pain. Le resto propose aussi un burger végétarien. Parce qu’il n’est pas uniquement question de nourriture, notez que le thé glacé est une tuerie (fabriqué maison avec des thés spéciaux dénichés spécialement pour Yabio).

Julie Curtet et Alain Blin – La Crémerie de Lili + la Ferme de l’Hermitage
Alain Blin possède un troupeau de 80 chèvres. Il s’est converti en bio en 2009. Ses chèvres sortent tous les jours au pré, il complète leur alimentation avec des céréales locales (Ain et Monts d’Or), elles sont soignées à partir de plantes. Il vend autour de Lyon sur des marchés, au sein d’AMAP, dans des magasins bio…

Julie Curtet est à la tête d’un petit troupeau de 18 vaches depuis 2013. Elle tient à ne pas en avoir plus, condition selon elle pour pouvoir s’en occuper selon ses critères personnels et ses propres choix. Ses vaches sont au pré quasiment tous les jours, nourries au foin avec un complément de céréales produites sur l’exploitation. Julie fait du lait, du fromage, du beurre et de la crème, qu’elle vend pour les deux tiers au marché et dans un magasin de producteurs.

Un débat à 15h30 : la viande sur le grill

Que signifie manger de la viande aujourd’hui ? Quelle est la réalité de la production, de la distribution et de la consommation de viande aujourd’hui en France ? Du pré à l’assiette : comment fonctionne la filière boeuf (mais aussi porc et volailles) et quels choix existent pour le consommateur ?

Devons-nous cesser de consommer de la viande pour régler l’ensemble des problèmes que le produit peut poser ?

Nous invitons des spécialistes de la question qui débattront et apporteront des éléments de réflexion :

  • Pierre Hinard, ingénieur agronome qui fut directeur qualité dans l’industrie de la viande et auteur du très dérangeant « Omerta sur la viande » ;
  • Loïc Bienassis, historien à l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation (Université de Tours).
  • Brigitte Gothière, cofondatrice de l’association L214 (« éthique et animaux ») ;
  • Fabien Barnave, ancien éleveur de vaches devenu boucher.

Un stand tenu par la librairie Le Bal des ardents (Lyon 1er) proposera une sélection d’ouvrages sur le sujet.

Un film à 17 h : « STEAK TRIP, à la recherche du meilleur steak du monde »

photo-steaktrip

« To beef or not to beef ! » Après le long métrage STEAK (R)ÉVOLUTION sorti en novembre 2014, Franck Ribière et Vérane Frédiani ont monté pour Paris Première une version courte de leur voyage autour de la viande rouge, où l’on retrouve un classement des 10 meilleurs steaks du monde mais aussi le commentaire du réalisateur, des images et des interviews inédites.

Ils sont accompagnés du « boucher star » Yves-Marie Le Bourdonnec, partageant l’idée que la viande est un produit d’exception. Ce documentaire traverse les terroirs de 12 pays différents, il retrace l’histoire des meilleures races bovines, des meilleurs éleveurs, bouchers et restaurateurs, sans oublier les règles d’or de la cuisson du steak.

STEAK (R)EVOLUTION vient de recevoir, le 28 avril 2015, le prix du « Meilleur Documentaire » à COLCOA, le festival qui promeut le cinéma français aux Etats-Unis.

STEAK TRIP en est donc une version raccourcie à 90 minutes et c’est sous cette forme qu’il a été diffusé exclusivement sur Paris Première le 22 février dernier. Nous vous proposons donc de découvrir pour la première fois en projection publique à Lyon cette version du film. Un extrait ci-dessous :

Billetterie par là.

En BREF

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 256 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 337 visites. 1 commentaire.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 004 visites. Aucun commentaire pour l'instant.