A la une 

Enfants SDF à Lyon : un bras de fer commence avec la mairie

actualisé le 23/10/2017 à 22h12

Évacuation d’une école par des policiers en civil et en tenue, mobilisation citoyenne devant l’Hôtel de Ville et réunion des acteurs sociaux face à la situation non réglée de 130 enfants dormant à la rue. Le remplaçant de Gérard Collomb à la mairie de Lyon tente de gérer un premier dossier chaud, en communiquant sur sa méthode.

Dimanche 22 octobre, le communiqué de presse de Georges Képénékian, maire de Lyon, se voulait très explicatif. À la suite de l’évacuation de l’école Lucie Aubrac (dans le 2e arrondissement), occupée par un collectif de parents baptisé Pas d’enfants sans toi, et monté autour de familles SDF dont les enfants sont scolarisés là, le maire de Lyon n’a pas attendu pour exprimer sa position.

La police est intervenue, dimanche après-midi, pour sommer les personnes, présentes dans l’enceinte de l’école depuis le vendredi soir, de quitter les lieux.

Sur la forme, Georges Képénékian a déclaré, via son communiqué :

« Nous nous faisons un devoir de les scolariser dans nos écoles. Nous leur apportons un soutien au quotidien grâce au service médico-social présent dans toutes les écoles. Nous sommes ouverts au dialogue avec ceux qui se mobilisent à leurs côtés. Et nous entretenons un lien étroit avec la Préfecture et la Métropole de Lyon pour gérer ces situations délicates. »

En l’état, la prise de décision n’a pas tardé, à peine deux jours d’occupation et une expulsion. La justification est aussi donnée dans le communiqué :

« Mais L’école est, et doit rester, un sanctuaire, un lieu consacré à l’éducation. C’est pour cela que nous ne pouvons accepter cette occupation, ni aucune autre. »

Par « aucune autre », la mairie de Lyon évoque-t-elle le squat d’un bâtiment municipal par des militants de l’extrême droite radicale, du GUD, en juin dernier ?

Les parents d’élèves préoccupés par la situation d’enfants scolarisés dans les écoles de Lyon ont en tout cas décidé de se mobiliser. Avec une première action ce lundi : soit un rassemblement devant l’Hôtel de ville, où se déroule dans l’après-midi un conseil municipal. Le sujet ne manquera pas d’y être abordé.

Ci-après un tweet du collectif Jamais Sans Toit, qui se mobilise régulièrement sur cette question et commence à être bien connu des équipes municipales.

Les températures commencent à chuter à Lyon et la maison de la Veille sociale va faire le point sur l’hébergement d’urgence cette semaine.

En novembre 2015, dans le contexte d’attentats récents et après des occupations d’écoles, des enfants et leurs familles avaient été hébergés dans des hôtels, pris en charge par la municipalité. C’était la première fois que la Ville de Lyon procédait à une semblable opération.

Ci-après, la vidéo de l’expulsion de l’école Lucie Aubrac, tournée par un membre du collectif.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

A Lyon, 2ème pic de pollution aux particules fines de l’automne

par Rue89Lyon. 298 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, 4e manif contre la loi travail 2 : La jeunesse n’est pas dans la rue

par Rue89Lyon. 411 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Weinstein et cie : la nécessaire prise de conscience des hommes

par Heteroclite. 210 visites. 1 commentaire.