Vigies 

Un nouveau Velo’v pour les Lyonnais, plus cher et timide sur l’électrique

SUR LYONCAPITALE.FRIl s’agit d’une relation de fidélité au groupe JC Decaux avec lequel la communauté urbaine de Lyon avait lancé, la première, le concept de vélo en libre service dans la ville. Seul candidat à sa propre succession, JC Decaux vient de remporter le nouveau marché public (d’une durée de 15 ans) de mobilier urbain dans lequel on retrouve Vélo’v.

Le vélo nouveau a été présenté par le président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld, ainsi que certaines modalités d’un contrat assez décevant. Lyon Capitale pointe quelques failles :

  • Faute de concurrence, le principal levier de négociation était donc le montant de la redevance publicitaire que la métropole acceptait de ne pas recevoir en échange de Vélo’v. Deux ans plus tard, ces mêmes services ont surtout cherché à verrouiller l’existant, tout en honorant, en apparence, la promesse de Gérard Collomb d’avoir des Vélo’v à assistance électrique.
  • Le système d’accroche, détesté par plus d’un Lyonnais tant il se révèle parfois difficile à enclencher complètement, ne change pas. C’est pourtant le maillon faible des Vélo’v, puisqu’il suffit d’un effet levier pour l’arracher. JC Decaux a tenté de régler ce problème en optant pour une lame trois fois plus résistante. Le vélo est également allégé de 2,3 kilos, mais perd son garde-boue rouge distinctif à l’arrière, qui le rendait visible dans la ville et participait à sa promotion.
  • l’abonnement annuel passera de 25 à 31 euros. Néanmoins, des tarifs jeunes et sociaux seront maintenus autour de 16 euros. Pour les abonnés à la journée, le tarif bondit de 1,5 euro à 4 euros. Par ailleurs, la tarification à la demi-heure passera désormais à la minute : 0,05 euro par minute pour la première demi-heure payante, 0,10 euro par minute pour la deuxième, 0,15 centime par minute pour la troisième (la première demi-heure payante coûte actuellement 1 euro, les suivantes 2 euros). Avec un prix qui peut monter jusqu’à 9 euros l’heure maintenant, il faudra s’assurer plutôt deux fois qu’une d’avoir bien raccroché son vélo (même si le montant est plafonné à 35 euros pour un vélo mal raccroché).
  • les abonnés partenaires (TCL, Oura, Bluely) voient leur heure offerte par location réduite à 45 minutes (la première demi-heure est toujours gratuite).
  • Les Vélo’v électriques n’arriveront pas avant 2020 et sont assujettis à l’apparition de mobilier urbain connecté (la métropole doit voter un nouveau règlement sur la publicité). Avec écran permettant d’afficher de la publicité vidéo et mini-antenne relais, ils sont autant de relais de croissance pour le groupe JC Decaux. Néanmoins, seule la moitié du parc, 2 500, sera proposée en électrique (selon nos informations, pour une parfaite fluidité du service, il en faudrait 65 %). Les utilisateurs pourront louer une batterie (autour de 7 euros par mois) pour débloquer la fonction sur les vélos compatibles. Encore faudra-t-il en trouver un… (pour les non abonnés sans batterie, il sera possible d’utiliser les vélo’v électrique en mode classique, sans assistance au pédalage).

Lire l’article sur lyoncapitale.fr

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

[Tribune] Comment faire gagner en légitimité le fonctionnement de l’Union Européenne ?

par Tribune. Aucun commentaire pour l'instant.

Le « fact-checking » pour rétablir la vérité ?

par Rue89Lyon. 229 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manif du GUD interdite : combien de militants d’extrême droite dans les rues de Lyon ?

par Rue89Lyon. 2 901 visites. 3 commentaires.