Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Métropole de Lyon : « 281 enfants sans-abri » à l’approche de la Fête des Lumières
Actualité 

Métropole de Lyon : « 281 enfants sans-abri » à l’approche de la Fête des Lumières

par Marie Allenou.
Publié le 5 décembre 2022.
Imprimé le 03 février 2023 à 21:38
416 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le collectif Jamais sans toit recense 281 enfants sans-abri dans la métropole de Lyon ce lundi 5 décembre. Ils veulent alerter sur cette situation à l’occasion de la Fête des Lumières, du 8 au 11 décembre. Près d’une vingtaine d’établissements sont occupés dans la métropole de Lyon.

Alors que les préparatifs de la Fête des Lumières, temps fort du tourisme à Lyon, se terminent, le collectif Jamais sans toit continue de compter. 281. C’est le nombre d’enfants sans-abri dans la métropole de Lyon, alors que l’hiver s’installe. Ils seraient 136 à Lyon et 74 à Villeurbanne.

« Au-delà de la féérie, des centaines d’enfants vivent dans des conditions indignes et dangereuses. L’envers du décor doit être dévoilé : ces enfants sont abandonnés par l’État qui a l’obligation légale de protéger les plus démunis, mais qui n’assume pas sa mission de mise à l’abri. Nous disons à nouveau que la générosité citoyenne a ses limites et ne peut se substituer plus longtemps au principe de solidarité inscrit dans la loi », soutient le collectif.

Jamais sans toit soutient les comités mobilisés dans les écoles de ces enfants. Depuis la rentrée 2022, 17 000 euros auraient été dépensés pour payer des nuitées à l’hôtel à ces élèves et leurs familles, suite à une mobilisation citoyenne pour remplir des cagnottes.

Une manifestation pour les enfants sans-abri de l'école Renan à Villeurbanne, en décembre 2021. ©MA/Rue89Lyon
Une manifestation pour les enfants sans-abri de l’école Renan à Villeurbanne, en décembre 2021. ©MA/Rue89Lyon

Un rassemblement de soutien aux enfants sans-abri de la métropole de Lyon

Ce jeudi 8 décembre, alors que Jamais sans toit sera reçu par le maire PS de Villeurbanne, Cédric Van Styvandael, le collectif appelle à un rassemblement devant l’hôtel de Ville de la commune. Une délégation doit aussi être reçue le 6 décembre par le président EELV de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard.

Pour rendre visible la situation de ces enfants, Jamais sans toit propose un « parcours » alternatif aux animations de la Fête des Lumières. Dans la Métropole, 17 écoles et un collège sont occupés pour mettre à l’abri 83 élèves et leurs familles. Cela représente un quart des enfants recensés par le collectif.

Avant le 8 décembre, certains comités de ces établissements organisent un goûter et une vente de luminions. Tous tendront aussi une banderole lors de la Fête des Lumières, avec pour inscription « Faire la lumière sur le scandale des enfants à la rue ».

Carte réalisée par le collectif Jamais sans toit, qui recense les écoles occupées en date du 5 décembre dans la Métropole de Lyon, pour héberger des enfants sans-abri.
Carte réalisée par le collectif Jamais sans toit, qui recense les écoles occupées en date du 5 décembre dans la Métropole de Lyon, pour héberger des enfants sans-abri.

Sans-abri à Lyon : un hébergement d’urgence saturé

Ces enfants et leurs familles, quelque soit leur nationalité et leur statut, devraient être hébergés par l’État. C’est la préfecture qui à la compétence de l’hébergement d’urgence. La Métropole de Lyon est, elle, en charge de la protection de l’enfance. Problème : les places sont déjà toutes occupées dans le Rhône, et les personnes hébergées le sont de plus en plus souvent sur des périodes longues.

Du fait d’une nouvelle politique nationale du « logement d’abord », le parc d’hébergement d’urgence s’était étoffé dans le Rhône depuis 2021. En 2022, 7886 places de mise à l’abri étaient disponibles dans le Rhône, contre environ 6500 en 2020. En miroir, selon nos informations, 1242 personnes restaient sans solution après avoir appelé le 115, service d’hébergement d’urgence, dans le Rhône début octobre.

La situation reste très critique et le projet de loi de finance prévoyait même une fermeture de 430 places dans le département. Le gouvernement a finalement rétropédalé sous la pression des associations, dont Jamais sans toit. Pour autant, cette politique du « logement d’abord » a aussi signé la fin des ouvertures de places en période froide. À l’approche de l’hiver, les perspectives manquent pour les enfants sans-abri de Lyon.

L'AUTEUR
Marie Allenou
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

À Lyon, la manifestation contre la réforme des retraites grandit : « On n’a pas envie de mourir au travail »

par Marie Allenou. 1 222 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Annulation d’une conférence sur la Palestine par la Ville de Lyon : chronologie d’une polémique

par Marie Allenou. 718 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Clip sera réhabilité à la Guillotière

par Laure Solé. 682 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×