Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
À Décines-Charpieu, l’histoire oubliée de Jules Devaquez, ancien grand champion de foot
L'anti-Routard de Lyon 

À Décines-Charpieu, l’histoire oubliée de Jules Devaquez, ancien grand champion de foot

par Pierre Lemerle.
Publié le 18 septembre 2022.
Imprimé le 06 octobre 2022 à 00:56
334 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une tombe est sur le point de quitter le cimetière de Décines-Charpieu où se trouve le grand stade de l’OL. Sa particularité ? Elle abrite Jules Devaquez, un grand joueur de foot français du début du XXe siècle, oublié par beaucoup. Explications.

C’est un champion oublié de tous, a priori. Dans le cimetière de Décines-Charpieu, la tombe du footballeur Jules Devaquez est sur le point d’être retirée pour cause de fin de concession. Né en 1899 à Paris, celui que l’on surnommait « Julot » a été un des grands joueurs de l’équipe de France de foot du début du XXe siècle.

Plutôt petit, râblé, le footballeur international était connu pour sa pointe de vitesse sur son aile droite. Il a longtemps détenu le record du nombre de sélections. Un de ses faits majeurs ? Marquer un but lors la première finale de la coupe de France, le 5 mai 1918.

Tombe de Jules Devaquez
A Décines-Charpieu, la tombe d’une ancienne star de foot française. ©LB/Rue89Lyon.

À Décines-Charpieu : une histoire de foot déterrée par un passionné

Cette information a été découverte par un passionné de sport et d’histoire. Domicilié en région parisienne, Guy Decoulonvillers s’est fait une petite réputation pour ses recherches. Cet enquêteur bien particulier « recherche des choses que personne n’a cherché » et, plus généralement, ramène à la lumière des ex-célébrités ayant disparu des radars. 

En janvier, il avait rappelé l’existence d’Alzire Jules Armand Vivier, un ancien coureur du tour de France arrivé 15e en 1907. Toujours en cyclisme, il avait repéré la fin de la concession du coureur Fernand Augureau, enterré à Châtellerault. Troisième du premier tour de France, ce dernier avait également remporté le Bordeaux-Paris de 1904.

Cette fois-ci, le champion est plus connu. Disposant d’une page wikipédia bien fournie, Jules Devaquez n’est pas un anonyme. Il a notamment joué à l’Olympique de Paris, l’Olympique de Marseille et aurait entraîné le Lyon OU (Olympique universitaire) en 1949. 

Jules Devaquez foot Décines-Charpieu
Le joueur de foot Jules Devaquez est enterré à quelques km du stade de Décines-Charpieu. Wikimedia Commons

Jules Devaquez, enterré à Décines et entraîneur de foot à Lyon

Cette année-là, le « Lou » vit sa dernière année alliant football et rugby. Des dissensions fortes entre les représentants des deux sports vont mener à une scission. La partie rugby a, à l’époque, l’avantage sur la partie footballistique.

De ces divergences né l’Olympique de Lyon et du Rhône, futur Olympique Lyonnais, en 1950. Autrement dit, le footballeur aurait été présent à une période charnière dans l’histoire du club. Son rôle exact est cependant incertain.

Un autre entraîneur, Oscar Heisserer, aurait également entraîné le futur OL à la même période. Jules Devaquez ne faisait peut-être seulement partie du staff du « Lou ». Amateur, cet ancien dessinateur industriel est ensuite devenu concessionnaire Renault sur Lyon. 

Une performance remarquée de Jules Devaquez en équipe de France

En équipe de France, l’attaquant aura joué 41 matchs en étant à chaque fois titulaire. En tout, il aura marqué 12 buts. Son record de sélections ne sera battu qu’en 1939. À côté de ça, il a remporté trois coupes de France dont deux avec l’OM.

« Il a joué à Lyon, Paris et Marseille. En termes de figure diplomatique… On ne peut pas faire mieux ! », s’exclame Guy Decoulonvillers.

Ce passionné craint que le footballeur tombe dans l’oubli. La concession de son tombeau, où il repose avec sa femme, s’est terminée il y a plusieurs années déjà. La tombe devrait être retirée prochainement.

« En plus, il est quand même dans la ville où se situe le stade des Lumières [nom du Grand Stade de l’OL avant le « Groupama Stadium », ndlr] rappelle-t-il. Il y a peut-être quelque chose à faire. »

Jules Devaquez foot Décines-Charpieu
Jules Devaquez est un joueur de foot du début du XXe enterré à Décines-Charpieu. Domaine public.

À Décines-Charpieu, ville du Grand Stade de l’OL, une histoire de foot passée sous les radars

Comme nous, la mairie de Décines a d’abord été surprise par cette information. Contacté, le service des archives confirme avoir été en lien avec le lanceur d’alerte. Cependant, compte tenu du peu de temps qu’a passé le sportif à Décines, il n’était pas prévu de prolonger la durée de sa concession. Selon le service, la famille, contactée, n’a pas particulièrement souhaité investir dans celle-ci. Il n’y a donc pas de raison que la tombe ne soit pas retirée.

Compte tenu de son palmarès, cet oubli peut étonner. Les Lyonnais l’auraient-il laissé de côté pour une petite vexation ? S’il a terminé sa carrière à Lyon, sa première victoire en coupe de France a eu lieu contre un club lyonnais de l’époque, le FC Lyon, concurrent du « Lou ». Lors de ce match, le gardien de son équipe, l’Olympique de Pantin – qui deviendra l’Olympique de Paris – écope d’un carton rouge. Remonté, le capitaine lyonnais conteste cette décision auprès de l’arbitre. Il refuse de voir sortir le portier.

« Il a dit à l’arbitre qu’il ne voulait pas d’une victoire au rabais », sourit Guy Decoulonvillers.

Résultat des courses ? Ce fair-play finit par jouer contre Lyon qui perd la finale trois buts à zéro. Un troisième but signé Jules Devaquez pour un rendez-vous avec l’histoire du football français qu’on était pas loin d’oublier.  

L'AUTEUR
Pierre Lemerle

En BREF

Nuit du droit à Lyon : un débat autour de la pollution aux perfluorés animé par Rue89Lyon

par Rue89Lyon. 319 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Jeunes migrants à la rue à la Croix-Rousse : la Ville de Lyon ouvre un gymnase

par Marie Allenou. 483 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Rentrée sociale à Lyon : manifestation ce jeudi pour des mesures contre l’inflation

par Rue89Lyon. 849 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×