Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Soignants contre l’obligation vaccinale : ” On sera toujours là après le 15 septembre “
Actualité  Société 

Soignants contre l’obligation vaccinale : ” On sera toujours là après le 15 septembre “

par Guillaume Bernard.
Publié le 9 septembre 2021.
Imprimé le 07 décembre 2021 à 20:05
1 577 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Alors que l’obligation vaccinale prend effet le 15 septembre dans les hôpitaux, des soignants ont défilé ce jeudi 9 septembre au matin à Lyon pour s’opposer à cette mesure qu’ils jugent liberticide. Une contestation menée au détriment d’un appel clair à la vaccination et qui charrie les soignants les plus sceptiques vis-à-vis du vaccin.

Il est environ 9h30 et une cinquantaine de personnes sont réunies devant l’hôpital Édouard Herriot (Lyon 3e). La manifestation, appelée par les syndicats SUD, Force Ouvrière et le “collectif des hospitaliers résistants 69”, prendra la direction du siège des Hospices Civils de Lyon (HCL) sur les quais de Saône.

“On est moins nombreux que la dernière fois (voir encadré), là il y a les irréductibles. On sera toujours là, même après le 15 septembre”, assure Chaïbia Khaïf-Janssen infirmière et secrétaire de la section SUD de l’hôpital Édouard Herriot.

Le 15 septembre, c’est la date à laquelle tous les membres du personnel des HCL seront soumis à l’obligation vaccinale. Les non vaccinés devront alors poser leurs jours de congés s’ils en disposent, auquel cas ils seront suspendus de leur fonction et donc privés de salaire.

Ce traitement ne s’appliquera toutefois qu’à une minorité d’agents puisqu’au 8 septembre, 90% des 24 000 salariés des HCL sont vaccinés (chiffres HCL). 

4e manifestation manifestation des soignants à Lyon

Le 31 juillet ils étaient plus de 500 au rassemblement devant l’hôpital Edouard Herriot à l’appel de SUD et FO.

Le 5 août ils étaient 350 à manifester devant la préfecture à l’appel de la CGT, FO et SUD

Le samedi 28 août, la manifestation des soignants partis d’Edouard Herriot avait été rejoint par les habituels manifestants anti-pass du samedi portant le nombre de participants à leur manifestation à 2500 selon les syndicats SUD et FO (1400 selon la préfecture). 

“On réfléchit déjà à s’entraider financièrement pour tenir après le 15 septembre

Pour autant, le sort de la minorité d’agents (soignants ou non) rétifs à la vaccination demeure un problème important. En premier lieu pour les salariés eux-mêmes, puisqu’ils pourront être mis à l’écart et privés de salaire. En effet, selon la loi du 6 août 2021, les personnels travaillant dans des établissements de soin pourront être suspendus sans rémunération. À partir du 15 septembre, ils doivent attester d’au moins une dose de vaccin contre le covid. Et ils ont jusqu’au 15 octobre 2021 pour attester d’une vaccination complète. S’ils peuvent être suspendus sans salaire, ils ne peuvent toutefois pas être licenciés.

C’est le cas d’Isabelle*, infirmière depuis plus de 30 ans, qui refuse définitivement de se faire vacciner :

“J’ai 10 jours de congés à poser, après on me coupe les vivres. Avec d’autres soignants dans le même cas on réfléchit déjà à s’entraider financièrement pour tenir après le 15 septembre.”

Chaïbia Khaïf-Janssen et Louiza Nouari, respectivement de SUD et FO à l’Hôpital Edouard Herriot. Crédit : GB

En second lieu, la non vaccination pourrait poser des problèmes de sous effectif aux HCL. Car les 13 hôpitaux de Lyon cherchent déjà à recruter une centaine de salariés depuis fin juin sur des postes spécifiques.

Face à l’urgence, deux options s’offrent aux syndicats : tenter encore et toujours de convaincre les collègues de se faire vacciner, ou lutter à leurs côtés contre l’obligation vaccinale. C’est cette deuxième option qui a été choisie par SUD et FO.

“La vaccination n’est pas le problème principal de l’hôpital public. Le problème ce sont les lits d’hôpitaux qui ne cessent de fermer et la casse de notre système de santé. Oui certains soignants ont peur de se faire vacciner et veulent avoir plus de recul sur le vaccin, oui ils détestent qu’on les stigmatise et qu’on leur force la main de cette façon surtout après leur avoir demandé de faire des sacrifices pendant toute la crise sanitaire”, dénonce Louiza Nouari, secrétaire de la section Force Ouvrière de l’Hôpital Edouard Herriot.

Pas d’appel à la vaccination

Manifestation syndicale hôpital Edouard Herriot obligation vaccinale
Manifestation syndicale de personnels de l’hôpital Edouard Herriot contre l’obligation vaccinale à Lyon le 9 septembre 2021. Photo GB/Rue89Lyon

Aussi, l’appel des syndicats SUD et FO de l’hôpital Édouard Herriot à la manifestation du jour ne comporte pas de prise de position claire en faveur de la vaccination. Un choix qui aurait dissuadé la CGT de l’hôpital de rejoindre la manifestation.

“La CGT est également contre l’obligation vaccinale mais nous n’avons pas appelé à rejoindre la manifestation du jour parce que nous pensons qu’il faut être très clair sur l’appel à la vaccination”, nous explique un responsable de la CGT de l’hôpital Édouard Herriot, qui ne souhaite pas donner son nom.

L’union départementale du Rhône de la CGT prépare une journée d’action nationale le 14 septembre. Le tract n’est pas forcément plus clair et se dit pour la vaccination au libre choix des individus et contre l’obligation vaccinale. Un appel auquel se sont pourtant ralliées les sections départementales de Sud et de FO du Rhône.

“Ça ne m’intéresse pas d’obliger les gens à se faire vacciner, mon souci ce sont ces lois liberticides et la casse du système hospitalier”, assume Chaïbia Khaïf-Janssen, de SUD Édouard Herriot.

“On n’est pas antivax”

Les syndicalistes de SUD et FO n’ont eu de cesse de le clamer ce jeudi matin : “On n’est pas antivax.”

Par ce terme, ils désignent les personnes opposées au principe même de vaccination. Pour autant, s’ils reconnaissent à la vaccination le fait d’avoir fait disparaitre de nombreuses maladies, nombre de manifestants du jour expriment clairement leur doute face aux divers vaccins actuels contre le Covid-19. Cela ne fait cependant pas de la manifestation syndicale du jour, une copie des manifestation du samedi organisée par le Collectif Contre la Coronafolie.

“On sait qu’il y a l’extrême droite dans ses manifestations et nos syndicats n’ont rien à faire avec eux. Bien-sûr nous ne sommes pas non plus opposés à la vaccination. Des membres de Coronafolie nous ont d’ailleurs approchés pour déclarer des manifestations avec nous, on leur a dit niet”, souligne Chaïbia Khaïf-Janssen.

Elle continue :

“Le 28 août, lorsqu’ils ont rejoint notre cortège, on leur a dit de tenir leurs drapeaux bleus blanc rouge à l’arrière de la manifestation. Pas devant où il y avait nos drapeaux syndicaux. Après ce n’est pas facile on ne peut pas empêcher les gens de marcher dans la rue…”

Qu’est ce que le “collectif des soignants résistants 69” ?

Le cordon de sécurité instauré par SUD et FO autour des manifestations “Coronafolie”,  a toutefois été franchi par le “collectif des soignants résistants 69”, lui aussi à l’initiative la manifestation de ce jeudi. Le samedi 4 septembre, il a appelé à participer à leur manifestation qui se déroulait à la Croix-Rousse.

“Une erreur, nous ne savions pas que la manifestation des Gilets jaunes était elle aussi déclarée”, nous expliquait Damien, membre actif de ce collectif, samedi dernier dans la manifestation de la Croix-Rousse. Il avait d’ailleurs fini sa journée dans la manifestation des Gilets jaunes.

Manifestation soignants Lyon obligation vaccinale
Banderole en tête de la manifestation syndicale de personnels de l’hôpital Edouard Herriot contre l’obligation vaccinale à Lyon le 9 septembre 2021. Photo GB/Rue89Lyon

” C’est un collectif tout récent, où les gens ne sont pas forcément très politisés. Ils avaient l’habitude d’aller aux manifestations aux Brotteaux avec Coronafolie et les autres parce que c’étaient des manifestations déclarées et que c’est plus agréable que de manifester dans le gaz. Ce sont des gens bienveillants qui ne sont absolument pas d’extrême droite”, soutient Chaïbia Khaïf-Janssen de Sud.

Lors de sa nouvelle assemblée générale de ce lundi, le “collectif des soignant résistants 69” a ainsi décidé de ne plus appeler à rejoindre aucune manifestation du samedi. Laissant ses membres décider d’eux-mêmes où ils souhaitaient aller.

“C’est mieux comme ça, ainsi chacun fait ce qu’il préfère. Personnellement quand je vais en manifestation je fais abstraction de tout ce qui n’est pas la lutte contre le passe sanitaire, ce n’est pas mon problème. La vaccination me fait un peu peur et j’aime aller en manifestation car ça me fait du bien de voir des gens qui cautionnent ma manière de voir”, explique Mathieu*, agent de sécurité dans un hôpital et également membre du “collectif soignants résistants 69”.

Le prochain rassemblement est prévu le 14 septembre à 14h30 devant l’Agence régionale de santé (Lyon 3e).

*Les prénoms ont été modifiés

Une manifestation contre le pass sanitaire à l’hôpital aussi

En plus de s’opposer à l’obligation vaccinale, la manifestation du jour s’opposait également à l’imposition du pass sanitaire dans les hôpitaux.

“Aux urgences il nous faut refuser les accompagnants qui n’ont pas le pass mais c’est une méconnaissance de la réalité. Les gens sont parfois dans un tel état qu’ils ne peuvent pas se passer d’accompagnants”, dénonce Chaïbia Khaïf-Janssen du syndicat Sud.

Article actualisé le 10/09/2021 à 17h58
L'AUTEUR
Guillaume Bernard

En BREF

À Strasbourg, un fonds d’investissement de Lyon pousse les locataires vers la sortie

par Rue89 Strasbourg. Aucun commentaire pour l'instant.

Chiens autorisés dans les TCL de Lyon : une expérimentation très discrète

par Oriane Mollaret. 786 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, une manifestation ce samedi contre les violences sexistes et sexuelles

par Rue89Lyon. 553 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×