Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Extrême droite à Lyon : l’ISSEP, l’école de Marion Maréchal s’affiche en grand dans les rues
Société 

Extrême droite à Lyon : l’ISSEP, l’école de Marion Maréchal s’affiche en grand dans les rues

par Bertrand Enjalbal.
Publié le 3 septembre 2021.
Imprimé le 17 septembre 2021 à 16:18
1 009 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Depuis quelques jours, une campagne de publicité pour l’ISSEP est en cours sur de nombreuses « sucettes » Decaux dans les rues de Lyon. L’école, fondée par l’ancienne députée du Front national, Marion Maréchal, a pour but de former des futurs « cadres de droite » et s’est lancée avec de nombreuses personnes affiliées ou proches du Rassemblement national et de l’extrême droite.

Après la publicité dans les pages du Progrès et de CNews/Matin Lyon en 2019, l’ISSEP s’affiche en ville. Depuis plusieurs jours, une grande campagne de publicité via de nombreuses « sucettes » Decaux est en cours dans les rues de Lyon. Pour la rentrée scolaire et universitaire, l’école fondée par Marion Maréchal (ex-Marion Maréchal Le Pen) fait sa pub.

L’ISSEP, une école au service de « l’union des droites »

Un annonceur bien particulier. L’école, lancée en 2018 à Lyon, sert un projet politique. Elle se situe sur le terrain classique d’un enseignement de science politique, d’histoire des idées politiques, de management ou encore d’économie. Mais avec une orientation pédagogique bien précise et orientée : « l’enracinement dans son identité culturelle ».

« L’objectif est de former une génération de jeunes gens connectés au monde qui les entoure, qui parlent anglais, qui comprennent les enjeux économiques ou géopolitiques mondiaux mais qui se montrent en même temps attachés au cadre national et décidés à tenir compte de celui-ci dans leur activité. Cela pour les empêcher de devenir ces « émigrés spirituels » qui, en sortant des grandes écoles, ont déjà quitté la France : dans leur tête ou dans leur portefeuille, sinon physiquement », indiquait-elle au Figaro Magazine du 8 juin 2018 avant son lancement.

La nièce de Marine Le Pen entend mener avec cette école un projet « méta-politique ». Elle affirme ne pas vouloir se placer aux services des partis politiques mais des idées dans un combat culturel. Au moment de son lancement, Marion Maréchal ne s’en cachait pas vraiment :

« Le paysage à droite est en état de décomposition sans que s’amorce la recomposition. A certains égards, si mon initiative permet de faire bouger les lignes parce que c’est la démonstration qu’on peut faire de l’excellence, du débat réel entre les droites, tant mieux », affirmait-elle au Figaro Magazine.

Une certification mise en avant mais pas de formation diplômante reconnue

Elle assure pourtant que son école est apolitique et détachée des partis politiques. Pour constituer son équipe enseignante et sa direction, elle s’est toutefois tournée vers des personnes affiliées ou proches du Rassemblement National ou de droite tendance milloniste. L’union des droites, qu’a symbolisé Charles Millon en 1998 devenant président du conseil régional de Rhône-Alpes avec les voix du Front National.

Malgré sa nature particulière, l’annonceur n’a donc pas rencontré de problème de la part de la régie de JC Decaux. Ces espaces publicitaires relèvent par ailleurs d’une délégation de service public passée par la Métropole de Lyon. Interrogées sur cette campagne publicitaire de l’ISSEP, ni l’entreprise JC Decaux ni la Métropole de Lyon ne nous ont pour l’instant répondu.

Pub Issep Lyon école extrême droite JC Decaux
Publicité pour l’école de Marion Maréchal sur une « sucette » JC Decaux quai Augagneur, devant l’université Lyon 2. ©LB/Rue89Lyon

Sur cette publicité, l’ISSEP fait clairement apparaître la mention d’une certification Qualiopi. Avec le logo de la République française, à côté des niveaux des formations proposées. Cette certification, au titre de l’action de formation, atteste de la reconnaissance de l’école comme organisme de formation. Il certifie qu’un projet pédagogique est établi dans le but d’atteindre un projet professionnel.

Cette certification ne signifie pas en revanche qu’il s’agit d’une formation initiale diplômante reconnue par l’État. Ce statut, l’ISSEP ne l’a pas obtenu malgré des tentatives de rapprochement avec l’université Lyon 3. Certains des intervenants de l’ISSEP officiaient en effet à l’université. Cette dernière, présidée à l’époque par Jacques Comby, avait toujours refusé. Les formations de l’ISSEP ne sont d’ailleurs pas à ce jour répertoriées au Répertoire national des certifications professionnelles.

Contactée par Rue89Lyon, l’université Lyon 3 a tenu a apporté la précision suivante via son président, Eric Carpano :

« L’Université Jean Moulin Lyon 3 n’entretient et n’entretiendra aucun lien institutionnel et académique avec l’ISSEP dont les valeurs sont aux antipodes de celles portées par notre établissement. Nous avons effectué des vérifications à partir des informations rendues publiques par l’ISSEP (le site internet) : aucun des enseignants mentionnés n’appartient aujourd’hui à l’Université Jean Moulin Lyon 3. Patrick Louis a fait valoir ses droits à la retraite et n’est plus un personnel de l’Université Lyon 3 depuis le 1er septembre 2021. »

Article actualisé le 10/09/2021 à 09h11 : avec la précision de l'université Lyon 3 sur les enseignants de l'ISSEP
L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Tirs de LBD à Lyon : la responsabilité de l’Etat engagée ?

par Oriane Mollaret. 259 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Métropole de Lyon : la gouvernance des écologistes jugée « anti-démocratique »

par Pierre Lemerle. 419 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Rhône : des chasseurs tout-puissants pour décider des dates d’ouverture ?

par Pierre Lemerle. 835 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×