Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Woodstower près de Lyon : « à cause du Covid-19, on a complètement réadapté le festival »
Actualité  Cultures 

Woodstower près de Lyon : « à cause du Covid-19, on a complètement réadapté le festival »

par Pierre Lemerle.
Publié le 20 août 2021.
Imprimé le 22 septembre 2021 à 10:11
322 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le festival Woodstower se tiendra du 24 au 29 août, à deux pas de Lyon, au lac de Miribel-Jonage. En un an, cet événement majeur dans les festivités estivales de l’année a dû s’adapter à des annonces gouvernementales, parfois contradictoires. Retour sur la difficulté à organiser un tel événement en temps de pandémie.

Woodstower : cinq jours de festival à Miribel fin août

Du 24 au 29 août, le festival Woodstower se tiendra au bord du lac de Miribel-Jonage avec une programmation marathon. Parmi les têtes d’affiches, on retrouve le groupe Feu! Chatterton, L’Impératrice, PLK, La Femme, Caravan Palace ou encore Ofenbach. Coût du billet : 32 euros la soirée en plein-tarif, 26 euros en tarif réduit.

Comme chaque année, une partie « gratuite » est également prévue. Les animations autour de l’éco-village et les spectacles du Woodscomedy club feront parties de ces activités. Ce dernier accueillera une scène locale, gratuite, et une partie plus nationale, payante.  

Pour plus d’informations sur l’événement, rendez-vous sur le site du festival.

Avec la fin du Fest Bouc en 2016, du festival Démon d’Or en 2019 ou encore du festival Melting Potage, Woodstower est l’un des derniers festival d’été dans son genre autour de Lyon. Balloté par la crise sanitaire, il a dû s’adapter pour accueillir son public. Cette année, il s’étend sur cinq soirées, contre trois habituellement, pour accueillir le plus de monde possible.

En charge de la communication de Woodstower à Lyon, Émilie Daub est revenue pour nous sur une année complexe en terme d’organisation.

Rue89Lyon : Généralement, les programmations de festivals se préparent presque une année à l’avance. Comment cela s’est-il passé pour Woodstower avec la crise sanitaire ?

Émilie Daub : Le travail a été complexe. En décembre, nous avions commencé à travailler, comme beaucoup, sur un format classique en nous disant que le Covid-19 serait derrière nous cet été. Nous avons alors reprogrammé 75 % des artistes prévus initialement pour 2020. Il s’agissait donc plutôt de report. Puis, au vu du début 2021, nous avons dû construire un tout autre projet.

« Nous allons chercher à toucher un public plus familial »

Plutôt que de faire des soirées de 18h à 5h du matin, nous avons raccourci les soirées, allant de 18h à 23h [N.D.L.R : sauf le week-end, jusqu’à 1 h du matin]. Nous avons normalement un public plutôt jeune. Là, avec un format de début de soirée, nous allons chercher à toucher un public plus familial. Nous avons préparé le festival comme si le public allait devoir être assis. Puis, le 7 juillet, nous sommes repassés en mode « debout ».

Dans les deux cas, la difficulté a été de faire avec le fait que beaucoup moins d’artistes étaient en tournée. Certains n’étaient pas pour des formats « assis », d’autres ont souffert lors de la crise du Covid-19. Nous avons réussi cependant à conserver notre programmation, 100 % francophone. Nous en sommes plutôt fiers.

Emilie Daub
Emilie Daub, en charge de la communication pour le festival Woodstower. © Erol Gum

« Les ventes ne répondent pas de la même manière »

Comment cela se passe-t-il sur place ?

Concrètement, nous passons d’un lieu avec cinq scènes et quatre bars à une scène et deux bars. Le festival s’étend sur cinq soirées contre trois habituellement.

De même, normalement, nous avons des jauges à 12 000 personnes et nous espérons cette fois-ci accueillir entre 4 000 et 5 000 festivaliers chaque soirée. On a complètement réadapté le festival.

Comment cela s’est-il passé avec les bénévoles ?

Comme tout le monde, nous n’avons pas pu avoir les temps forts de notre vie associative. D’habitude, sur le festival, nous sommes autour de 500 bénévoles. Cette année, ils seront autour de 300. Avec la mise en place de soirées en semaine, on doit un peu plus jouer sur les emplois du temps. Mais le planning différent (avec des soirées moins longues le week-end) mobilise moins de monde.

Le Covid-19 a-t-il eu une influence sur le nombre de ventes ?

Habituellement, nous vendons en grande partie nos billets durant le mois d’août. Cela étant dit, la période est assez complexe. Les ventes ne répondent pas tout à fait de la même manière.

En même temps, c’est compréhensible, il n’est pas simple pour les gens de se projeter. 

« Le pass sanitaire n’est (pour l’instant) pas obligatoire sur la plage »

Les habitués sont peut-être découragés par la mise en place du pass sanitaire ?

Nous sommes souvent interrogés à ce sujet sur les réseaux sociaux. Ceci étant, le pass sanitaire n’est (pour l’instant) pas obligatoire sur la plage de Miribel-Jonage où se trouvent des activités gratuites.

Elles comptent l’éco-village et la partie gratuite du Woodscomedy club. La plage sera ouverte au public du vendredi au dimanche. C’est un moment important. C’est tout l’enjeu de notre projet d’offrir ce moment à ceux qui n’ont pas pu partir en vacances.

Woodstower Lyon Miribel
En 2019, le festival Woodstower avait rassemblé près de 35 000 personnes. ©Woodstower
L'AUTEUR
Pierre Lemerle

En BREF

Des enseignants de l’académie de Lyon en grève ce jeudi

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, quatre manifestations contre le pass sanitaire ce samedi

par Pierre Lemerle. 1 356 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Lyon Street Food Festival, un tour du monde culinaire ce week-end

par Rue89Lyon. 295 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×