Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Lyon : une manifestation « pour les libertés et contre les idées d’extrême droite » ce dimanche

dimanche 13 juin, une manifestation « contre les idées d’extrême droite et pour les libertés » partira à 15h de Charpennes (Villeurbanne). En quinze jours, c’est la deuxième manifestation contre l’extrême droite à Lyon.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

Le 3 mars dernier, en tête du cortège « pour la fermeture du Pavillon noir », la maire du 1er arrondissement de Lyon Nathalie Perrin-Gilbert (écharpe tricolore); à sa droite la secrétaire de la section lyonnaise du PCF, Aline Guitard. ©DR

Ce

L’appel à manifester « pour les libertés et contre les idées d’extrême droite » ce week-end est national. A Lyon, le rendez-vous a été fixé par les organisateurs au dimanche 15h à Charpennes (Villeurbanne), pour cause de Marche des Fiertés le samedi. Le cortège marchera jusqu’à Flachet.

Les signataires du Rhône sont nombreux : syndicats (CGT, Solidaires, CNT, FSU…) mais aussi des associations (ATTAC, Planning familial,…) et des organisations politiques (EELV, la France Insoumise, le NPA…).

C’est la deuxième mobilisation contre l’extrême droite en quinze jours à Lyon. Cette manifestation du 29 mai, qui a réuni un millier de personnes, entendait dénoncer particulièrement les violences d’extrême droite et réclamer la fermeture des locaux des identitaires toujours ouverts dans le Vieux Lyon.

Cette nouvelle manifestation intervient également après une série de défilés contre la loi « sécurité globale » cet automne et cet hiver.

« S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit »

Les revendications locales seront toujours portées, même si cette fois-ci la manifestation répond à un appel national qui fait suite à une tribune publiée dans le journal Libération. Syndicats et associations s’alarment d’une montée de l’extrême droite :

« Depuis maintenant plusieurs mois, nous constatons un climat politique et social alarmant. S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. »

Parallèlement, ces organisations dénoncent les lois dites « sécurité globale » et « séparatisme » :

« Plusieurs lois liberticides organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle qui empêcheraient d’informer sur des violences policières, déjà trop importantes. De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante. »

« Face à ce climat de haine, raciste et attentatoire aux libertés », les signataires de l’appel prennent l’engagement de « co-construire ce combat dans la durée ».

extrême droite lyon
Une des nombreuses manifestations contre l’extrême droite à Lyon. Celle du 3 mars 2018 notamment particulièrement dirigée contre « le Pavillon noir », le local des nationalistes du Bastion social dans le Vieux Lyon.Photo : DR

#discriminations

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options