Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Sans-abri à Lyon : les promesses à l’épreuve de la rue

Forte d’un plan froid renforcé, la préfecture avait annoncé en novembre pouvoir « répondre à la demande mi-décembre » de sans-abri qui restent sans solution d’hébergement après avoir appelé le 115. Deux mois plus tard, près de 1000 personnes ne trouvent toujours pas de places à Lyon après avoir appelé le numéro d’urgence. Retour sur une situation complexe.

Édition abonnés
Plusieurs centaines de personnes sans-abri sont actuellement sans solution d'hébergement après avoir appelé le 115 à Lyon

C’était le 18 novembre 2020. Par la voix de sa directrice départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (plus connue sous l’acronyme DDCS), Christel Bonnet, la préfecture du Rhône prenait un engagement : héberger les plus de 1400 personnes sans-abri restant alors sans solution de logement après avoir appelé le 115.

« Nous allons pouvoir répondre à la demande d’ici mi-décembre », affirmait alors Christel Bonnet.

En prenant cet engagement, elle assurait la promotion d’un plan froid plus ambitieux que les dernières années. Elle faisait aussi écho à une promesse de la ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, faite le 3 novembre, lors d’un entretien sur LCI.

« J’ai mobilisé avec mes collègues tous les Préfets de France (…) pour leur dire : on recommence la mise à l’abri générale c’est-à-dire : pas de demandes insatisfaites. On ouvre autant de places que nécessaires durant cette période de confinement, soit en hébergement, soit en hôtel », développait la ministre.

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Hébergement

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Stépahnie Léger, adjointe à l'Education à Lyon. ©DD/Rue89Lyon

Photo : DD/Rue89Lyon

Grégory Doucet maire Lyon démocratie

Photo : HH/Rue89Lyon

Le jeudi 19 mars, jour 3 du confinement à Lyon. Beaucoup de structures pour apporter de l'aide d'urgence était fermées ©LB/Rue89Lyon. Une personne sans-abri devant la Grande pharmacie lyonnaise, rue de la République

Photo : LB/Rue89Lyon. Une personne sans-abri devant la Grande pharmacie lyonnaise, rue de la République

Partager
Plus d'options