Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Thomas, grièvement blessé par la police : l’histoire d’un classement sans suite
Société 

Thomas, grièvement blessé par la police : l’histoire d’un classement sans suite

par Margot Hemmerich.
Publié le 16 novembre 2020.
Imprimé le 26 octobre 2021 à 09:35
2 019 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

[Droit de suite] C’était en mars 2019, lors d’une manifestation de Gilets jaunes. Thomas recevait un tir de grenade lacrymogène en plein visage. Bilan : Six fractures faciales et quatre opérations lourdes. Rue89lyon l’avait raconté quelques jours après la manifestation.

Depuis, sa plainte a été classée sans suite par le procureur de la République de Lyon malgré une enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Retour sur un parcours judiciaire, malheureusement représentatif du traitement réservé par la justice française à ces victimes de violences policières.

> Deux ans après le début des Gilets jaunes, le 17 novembre 2018, Rue89Lyon a enquêté sur les suites judiciaires de ce mouvement social

Ce qui distingue l’affaire de Thomas, c’est sans aucun doute la violence et la nature des blessures infligées [relire notre article]. Le 9 mars 2019, l’étudiant de 22 ans recevait dans la tête une grenade lacrymogène tirée au moyen d’un lanceur “Cougar”. Conséquence : six fractures au visage, plusieurs opérations lourdes, un pronostic vital engagé.

Mais son parcours judiciaire, lui, illustre celui de nombreux blessés de violences policières. Un combat qui, un an et demi après les faits, est loin d’être terminé.

“On nous avait prévenus que ce serait long”, souffle Sandrine, la maman de Thomas. C'est la particularité de ces affaires en lien avec des violences policières.”

Cet article est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous :

  • Accédez à l’édition abonnés de Rue89Lyon (dossiers, articles et enquêtes)
  • Participez aux concours hebdomadaires pour gagner des places de spectacles (théâtre, concert, cirque…)
  • Soutenez le journalisme d'enquêtes et d'investigations locales
  • Soutenez un média libre qui appartient à ses journalistes
  • Accédez en priorité à nos événements et nos rencontres dans votre ville

1€ le premier mois
puis 4,90€ par mois

C'est sans engagement >> vous pouvez résilier à tout moment (mais on espère que vous aurez envie de rester !)

Je m'abonne

Je me connecte

Article actualisé le 30/11/2020 à 15h39
L'AUTEUR
Margot Hemmerich

En BREF

A Lyon, l’avocat d’Alain Soral et les propos antisémites de son client

par Pierre Lemerle. 902 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La manifestation contre l’extrême droite passera dans le Vieux Lyon ce samedi

par Oriane Mollaret. 1 426 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À l’ancien hôpital Charial de Francheville transformé en centre d’hébergement : « On prône la mixité »

par Laure Solé. 2 567 visites. 1 commentaire.
×