Habillage
Les écologistes et la sécurité à Lyon : les cartes en main ?
Société 

Les écologistes et la sécurité à Lyon : les cartes en main ?

actualisé le 31/07/2020 à 23h35 : Mise à jour avec l'hypothèse de la "vidéoverbalisation" évoquée par Grégory Doucet le 30 juillet 2020 en marge du conseil municipal.

"La Métropole et la Ville de Lyon sont désormais parfaitement dotés en pouvoirs locaux pour pouvoir mettre en œuvre LE triptyque gagnant : Action Sociale-Police-Justice. On attend qu'il se mettent au boulot rapidement". Si le ton est vif, le propos adressé aux nouveaux élus Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, et Grégory Doucet, maire de la Ville, ne provient pas de leurs opposants naturels mais d'un ex-cadre local d'EELV.

"Votre silence sur les évènements très graves qui se succèdent à Lyon est catastrophique pour l'image des écologistes et consternant pour tous les français".

Dominic Munari, ancien responsable d'EELV à Villeurbanne, fait notamment référence aux faits divers estampillés "sécurité" (rodéos de voitures, tirs de mortiers autour de la date du 14 juillet, etc.) qui ont récemment fait l'actualité à Lyon, parmi lesquels le drame de la mort d'une jeune femme prénommée Axelle, à Lyon, qui a beaucoup ému.

Cet ancien directeur de centres sociaux de l'agglomération, qui a également été en charge de la Politique de la Ville à Décines, poursuit en direction des nouveaux dirigeants politiques de la Ville et de la Métropole de Lyon :

"Vous avez fait campagne sur le thème de la sécurité mais n'avez même pas d'expression publique, d'actes concrets à la suite de ces drames, pour au moins insuffler une ligne politique en mesure de rassurer les lyonnais. Le résultat ne s'est pas fait attendre : l'extrême droite s'est appropriée le sujet et les tags racistes fleurissent sur les murs de l'agglomération."

Des affiches aux relents racistes ont en effet été collées dans la rue où Axelle a trouvé la mort, traînée par une voiture qui lui a roulé sur le corps. Des comparaisons hors de propos ont sans surprise émané des mêmes groupes, sur le fait qu'un meilleur traitement politique et médiatique serait attribué aux cas de violences commises par des agents de la police, détenteurs de l'autorité publique.

De fausses informations ont par ailleurs circulé, avec la publication de la photo d'une personne prétendument coupable de la mort d'Axelle.


Grégory Doucet, "père" et apprenti

Finalement, c'est en marge d'une réunion sur la sécurité à laquelle il participait le 24 juillet dernier aux côtés d'autres maires de l'agglomération, et à l'invitation du préfet de région Pascal Mailhos, que Grégory Doucet s'est expliqué :

"Je privilégie de ne pas réagir à chaud, je crois qu'un certain nombre de faits ont besoin d'être instruits par la police et par la justice pour nous permettre de réagir."

Concernant la récupération politique du drame d'Axelle et l'emballement raciste notamment déployé sur les réseaux sociaux, Grégory Doucet n'a cette fois pas opté pour la posture de l'édile ou encore du "premier policier de la Ville" ; il s'est étonnamment positionné sur un plan affectif :

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.

En BREF

Covid-19 : l’évolution des indicateurs de l’épidémie dans la Loire

par Bertrand Enjalbal. 2 678 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : l’évolution des indicateurs de l’épidémie dans le Puy-de-Dôme

par Bertrand Enjalbal. 446 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : l’évolution des indicateurs de l’épidémie en Haute-Savoie

par Bertrand Enjalbal. 11 781 visites. Aucun commentaire pour l'instant.