Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Divonne-les-bains : l’usine d’embouteillage avortée, l’industriel va saisir la justice
Actualité  Économie  Environnement 

Divonne-les-bains : l’usine d’embouteillage avortée, l’industriel va saisir la justice

par Rue89Lyon.
Publié le 4 décembre 2019.
Imprimé le 22 janvier 2021 à 05:15
1 062 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Le projet controversé d’usine d’embouteillage d’eau minérale de Divonne-les-bains est à l’arrêt depuis septembre dernier.

Le futur exploitant, qui devait construire l’usine d’embouteillage dans cette cossue commune de l’Ain, estime le préjudice à 341 millions d’euros et annonce saisir le tribunal de Bourg-en-Bresse.

De l’eau minérale naturelle en bouteille, puisée dans la source Mélodie, et commercialisée sous la marque « Divonne-les-bains ». C’était le projet mené dès 2016 par Etienne Blanc, alors maire (LR) de la commune. 400 millions de bouteille auraient dû en sortir chaque année.

Vendues en France et à l’étranger, elles auraient dû procurer un rayonnement international à la station thermale, à l’image d’Evian ou Vittel. Vincent Scattolin (LR), le maire actuel, avait mis le holà à cette ambition.

A (re)lire :

« L’eau de Divonne-les-bains mise en bouteille : les enjeux d’un projet mené en toute discrétion »

Localement, le projet inquiétait, notamment à cause du trafic routier supplémentaire qu’il aurait pu provoquer.

L’impact écologique d’un tel projet était pointé du doigt par ses opposants. De nombreux cours d’eau gessiens sont notamment à sec une partie de l’année. Exploiter les nappes phréatiques signifiaient aussi diminuer des réserves précieuses pour les alimenter en périodes sèches.

Alors qu’Etienne Blanc brigue désormais la Ville de Lyon, Vincent Scattolin a annoncé l’arrêt du projet le 3 septembre dernier. Une décision qui n’a pas plu à la société d’exploitation. Elle a déclaré mardi dans un communiqué :

 « Nous considérons avoir subi un préjudice très important de par la perte de nos investissements déjà réalisés, la perte de nos actifs et la perte de nos chances d’exploiter l’usine »

La SEEMDLB estime le préjudice à « 341 millions d’euros », et compte saisir le tribunal de Bourg-en-Bresse dans les prochains jours.

Contacté par l’AFP, le maire Vincent Scattolin, a réagi à cette future action en justice en déclarant que « la commune ne versera pas d’indemnités à la société ».

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Pollution de l’air : que change le nouvel indice de qualité à Lyon ?

par Laure Solé. 481 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un téléphérique urbain à Lyon : les bons et les mauvais exemples, en France et à l’étranger

par Laure Solé. 4 476 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : en Haute-Savoie, stagnation de l’épidémie après l’embellie

par Colin Revault. 509 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×