Habillage
Milka, 17 ans, joueuse au FC Vénissieux : « Les garçons sont toujours prioritaires face aux filles »
L'Œil du Lyon Bondy Blog
Rue89Lyon ouvre ses colonnes et sa rédaction aux journalistes et apprenti.e.s du Lyon Bondy Blog, dans le but de donner à entendre les périphéries, les quartiers populaires, mas aussi les plumes en formation...
L'Œil du Lyon Bondy Blog 

Milka, 17 ans, joueuse au FC Vénissieux : « Les garçons sont toujours prioritaires face aux filles »

[Joueuse de foot 4/5] A l’occasion de la coupe du monde de foot féminin, voici une petite série de portraits intitulée « Loin d’être sur la touche ». C’est un zoom réalisé par le LyonBondyBlog sur ces nouveaux visages du football féminin, qui se dessinent dans les clubs en périphérie de la capitale du football féminin.

Jouer au football recouvre bien des réalités : les unes rêvent de devenir joueuses professionnelles et les autres se plaisent à avoir un loisir, à elles.

Milka a 17 ans et elle est en classe de première. Deux jours par semaine, pendant deux heures, elle retrouve son équipe de football, au FC Vénissieux.

Le week-end est systématiquement marqué par des matches et des tournois. Milka raconte :

« J’ai commencé le football il y a deux ans, c’est ma troisième année de jeu. Cela prend une grande place. ».

Avant de commencer à jouer au football, elle pratiquait la gym. C’est sous l’influence de son frère que Milka s’est mise à ce sport. Mais elle était loin de penser, à ses débuts, qu’elle allait rester dans cet univers du football dans lequel aujourd’hui Milka dit s’épanouir tout à fait. La joueuse de Vénissieux se rend toujours avec joie à l’entraînement.

Milka joue au club de foot FC Vénissieux. ©Cheyenne Tyrakowski/LBB

Milka joue au club de foot FC Vénissieux. ©Cheyenne Tyrakowski/LBB

La jeune femme trouve sa place dans ce sport et aimerait même devenir joueuse professionnelle. L’attaquante n’a pas été encore détectée mais elle a l’espoir de l’être prochainement.

Si cela ne fonctionne pas, elle a comme projet de devenir assistante sociale.

Au stade avec les copines

Milka relève encore les inégalités présentes entre les garçons et les filles dans le monde du football

« Les garçons ont plus d’avantages que nous. Par exemple, ils s’entraînent après nous, alors c’est à nous de nous dépêcher pour qu’ils puissent avoir le terrain dans les temps. »

La jeune fille note également une inégalité présente dans la logistique :

« Les garçons sont prioritaires sur les bus qui nous emmènent aux différents endroits pour jouer nos matches. Nous passons toujours après les garçons. »

Lorsqu’elle a du temps libre le soir après les cours, Milka appelle ses copines. Ensemble elles se rejoignent au stade pour disputer des matches, faire quelques passes et passer du temps ensemble, toujours autour du football.

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Cheyenne Tyrakowski du Lyon Bondy Blog

En BREF

Que faire pour la « Fête de la Science » à Lyon ?

par Rue89Lyon. 344 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La plateforme lyonnaise I-Boycott lance une campagne contre Deliveroo

par Rue89Lyon. 1 731 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Nouvelle victoire pour le squat de l’ancien collège Maurice Scève

par Rue89Lyon. 3 255 visites. 18 commentaires.