Habillage
« A l’école de l’anthropocène » : on débat et on mange (peut-être des animaux)
Rencontrons-nous
Les journalistes de Rue89Lyon sont dans la ville. Des débats, des événements, des animations de conférences ou d'avant-premières de films, des interventions : rencontrons-nous aussi "in real life".
Cultures  Rencontrons-nous 

« A l’école de l’anthropocène » : on débat et on mange (peut-être des animaux)

actualisé le 27/01/2019 à 16h07

Un nouvel événement dédié au débat d’idées démarre ce jeudi à Lyon. C’est l’Ecole urbaine de Lyon qui l’organise, dans un lieu qui gagne à être découvert, les Halles du Faubourg (7e).

Le programme de « A l’école de l’anthropocène » est riche et ambitieux car il voudrait couvrir, ou au moins aborder, de multiples thèmes tels que la biodiversité, l’alimentation, la justice, la démocratie, les mobilités ou encore la fin du monde (en vrac). Mais il veut aussi apporter une touche de fun avec un ciné-club et un brunch intelligent, le dimanche -date à laquelle vous retrouverez aussi un peu de Rue89Lyon, on vous en dit davantage plus bas.

L’anthropocène, un mot « à la mode », recouvre une réalité sur laquelle il est possible de débattre à l’infini. Mais, en résumé, il s’agit de l’ère pendant laquelle l’activité humaine a eu un impact sur la terre. Autant dire que l’on est en plein dedans, bien que l’extinction de l’espèce nous pende au nez.

On a dit du terme qu’il est « à la mode », mais pas galvaudé pour autant, puisque l’Ecole urbaine de Lyon (rattachée à l’Université de Lyon) lance l’initiative admirable d’une série de cours publics consacrés « aux questions urbaines et anthropocènes » -sur le modèle de ceux donnés au Collège de France :

« Des chercheurs de l’université de Lyon, de toute origine disciplinaire, vont présenter à tous ceux qui souhaitent suivre ces séances (librement, sans condition de diplômes et sans évaluation finale), les résultats de leurs travaux, dans une perspective de remise au cœur de la société des savoirs scientifiques. »

Le premier de ces cours est donné par Michel Lussault, directeur de cette nouvelle l’Ecole urbaine de Lyon, ce jeudi 24 janvier à 17 heures.

Des plantes et une bibliothèque ©Paweł Czerwiński

Des plantes et une bibliothèque ©Paweł Czerwiński

Vivre avec ses futurs steaks ?

Une quantité de conférences, d’ateliers, doit faire passer devant nos yeux des experts et spécialistes tels que Delphine Batho, femme politique et ex-ministre, le philosophe Dominique Bourg, Judith Carrera, directrice du Centre de Culture Contemporaine de Barcelone, ou encore Marie-Claire Urchan, présidente du Consortium du porc noir de Bigorre (ça existe), mais aussi le collectif de slameurs et artistes UnDeuxGround, etc.

Un plateau radio quotidien (appelé « Ce qu’on s’est dit ») traitera de questions aussi variées que celle de savoir ce qu’est un « écocide », ou de quoi « l’hospitalité » est le nom.

On zoome sur le dimanche, avec une conférence animée par Rue89Lyon, intitulée « Vivre avec les animaux et les manger ». Mettre de la viande ou non dans son assiette est quasiment devenu le meilleur sujet pour s’engueuler à table. On essaiera de ne pas en mettre partout avec Stanislas Kraland, journaliste et auteur d’un essai très drôle, « L’Expérience alimentaire », et Sébastien Mouret, sociologue.

Avant cela, vous êtes conviés à un brunch qui est en fait un atelier de dégustation, autour de produits que l’on pourra ingurgiter non sans avoir d’abord appris et réfléchi sur leur cas. Puisque le jour est dédié à la nourriture, l’auteur lyonnais Grégoire Damon présentera aussi son formidable livre Fast-food –auquel nous avions consacré un article.

Bon app’, car l’ensemble du programme (assuré par l’agence October Octopus), étendu du 24 au 31 janvier, est roboratif.

 

 

Voir tous les articles de ce blog