Habillage
Gilets jaunes et taxe sur le carburant : la grosse opération de com’ de Laurent Wauquiez
Politique 

Gilets jaunes et taxe sur le carburant : la grosse opération de com’ de Laurent Wauquiez

actualisé le 11/12/2018 à 16h31

Pour montrer son soutien inconditionnel aux gilets jaunes, ou pour tenter de se faire remarquer dans le brouhaha des prises de parole politiques. C’est sans doute pour ces deux raisons au moins que Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a annoncé qu’il comptait « baisser de 20% la taxe sur les carburants ». De quoi parle-t-il exactement ?

La taxation du diesel fait l’actualité : cela tombe pile poil, il s’agit du seul véritable levier d’action fiscale de Laurent Wauquiez en tant que président de Région, qui porte justement sur le carburant. Ou plus précisément sur la « taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques » (TICPE, anciennement TIPP ou taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers).

Résumé du fonctionnement de ce prélèvement : une part est affectée aux Régions et chacune d’entre elles a la possibilité de la majorer ou non. C’est donc un transfert partiel, instauré depuis 2010 et appelé « part Grenelle » car il doit servir à des investissements dédiés à la transition énergétique.

En dehors de cela, les collectivités régionales n’ont pas de véritable levier fiscal. Pour autant, Laurent Wauquiez n’a pas hésité à communiquer depuis 2015 et à tour de bras sur les « impôts », comme s’il en collectait plusieurs tonnes chaque année.

17 millions d’euros de manque à gagner pour Auvergne-Rhône-Alpes

Voilà qui lui permet d’évoquer la thématique de façon à se positionner sur un échelon politique national. Depuis son arrivée à la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, par ailleurs président du parti Les Républicains, n’a de cesse de faire passer son territoire d’élection pour une « petite France » comparable à l’autre, de taille réelle.

Objectif : créer des situations de comparaison avec celui qu’il aimerait éventuellement remplacer prochainement ; montrer qu’il fait même mieux que l’actuel président de la République. Mieux en termes de gestion politique, mieux en termes de compréhension des attentes citoyennes (la ruralité, la France d’en bas VS le microcosme parisien ou la technocratie urbaine hors-sol).

Au journal La Montagne, qu’il n’a pas choisi par hasard (quotidien auvergnat), Laurent Wauquiez dispense la leçon :

« Pour chaque plein effectué, les automobilistes bénéficieront d’une baisse de 10 centimes. C’est très symbolique et j’en suis conscient. Mais le Gouvernement, lui, ne fait qu’annuler des hausses.

Nous voulons lui montrer que s’il appliquait les mêmes règles de dépenses publiques, il pourrait baisser les taxes à une toute autre échelle pour l’ensemble des Français. »

La démonstration ne se fait pas à peu de frais. La région perçoit chaque année une recette de « 85 millions d’euros » via la TICPE .

Et la baisse annoncée, applicable à la fin de l’année, représente une perte pour la collectivité de « 17 millions d’euros », chiffre La Montagne.

Gros frais de com’pol’

Ce billet de plusieurs millions d’euros pourrait-il se glisser dans la ligne budgétaire dédiée à la communication de Laurent Wauquiez ?

Dans un article intitulé « Lego, stades de foot, sondages… les folles dépenses de com’ de Laurent Wauquiez », le site d’info Médiacités a tenté de faire les comptes et de lister les dépenses très importantes liées entre autres à la signalétique promotionnelle. Promo de la collectivité et de son président par le même temps.

Nous avions déjà pointé en janvier 2018 cette campagne publicitaire étonnante et omniprésente à Lyon. Au point que le Sytral, autorité gestionnaire des transports en commun lyonnais, a refusé en septembre dernier une campagne, toujours déployée sur le thème de la « Région la mieux gérée de France », au motif qu’elle était trop « politique ».

Les gilets jaunes que Laurent Wauquiez n’a pas satisfaits

Ce manque à gagner de près de 20 millions d’euros pour la collectivité va-t-il créer son petit effet ? Pour l’heure et au climax des actions de ce mouvement protéiforme, cela ne semble pas suffisant pour atteindre le coeur de cible.

Plusieurs personnes affublées de gilets jaunes se sont déplacées ce vendredi 7 décembre après-midi jusqu’au siège du conseil régional pour continuer à exprimer leur colère. Ils y sont entrés « dans le calme » pour « occuper les lieux ». Au sujet de l’annonce de Laurent Wauquiez, l’un d’entre eux a déclaré au journal Le Progrès :

« Ce sont tous des menteurs, ils disent ça pour ensuite augmenter encore plus fort ».

Par ailleurs, un sondage publié ce jeudi par Les Echos affirme que les opposants d’Emmanuel Macron, de Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon, en passant par Laurent Wauquiez, ne bénéficient pas dans leur popularité de « la crise des gilets jaunes ».

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.

En BREF

Lyon sous la neige ou un air de fin du monde

par Rue89Lyon. 2 234 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Deuxième « grand soir » pour le site d’infos Prison insider

par Rue89Lyon. 942 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Engagement associatif, débat : un festival des solidarités internationales à Lyon

par Rue89Lyon. 533 visites. Aucun commentaire pour l'instant.