Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Ali House, professeur de danses urbaines : « A Lyon, on est encore trop pauvre en compétitions »
Cultures 

Ali House, professeur de danses urbaines : « A Lyon, on est encore trop pauvre en compétitions »

par Khadidja Douga.
Publié le 22 novembre 2018.
Imprimé le 28 février 2021 à 04:54
3 172 visites. 2 commentaires.

Il considère l’enseignement de la danse comme "une transmission qui passe d'abord par la connaissance de l'histoire de celle-ci". Ali House, de son vrai nom Ali Sadky, est un danseur, un professeur et un activiste dans le milieu du hip-hop, particulièrement à Lyon. Rue89Lyon l'a rencontré pour discuter de la pratique, du développement et de la promotion des danses urbaines au niveau local.

Rue89Lyon : Pouvez-vous nous parler de votre parcours et de votre métier ?

Ali House :  J’ai grandi en regardant les clips hip-hop de chanteurs américains et c'est la musique qui m'a emmené à chercher à en savoir plus sur cette culture et à vouloir danser.  Mon parcours a commencé en 1999, c'est la période pendant laquelle j'ai fait de la breakdance avant de m'essayer à la house dance en 2006.

En 2007, je suis parti à Montréal pour me former, puis à New York. C'était très important pour moi de me rendre là-bas parce que c'est là que tout a commencé. J'ai fait quelques compétitions, je gagnais et je perdais mais surtout j'apprenais. Mon but était vraiment de développer mon physique et mon mental.

Je suis revenu en France en 2009 et j'ai commencé à donner des cours. Je voulais transmettre ce qu'on m'a appris. Et depuis je donne des cours à l'Université Lyon 2 et à la MJC PRESQU’ILE CONFLUENCE. J'ai aussi une association  (Hip&House Lyon) avec laquelle j'organise des stages qui permettent à des personnes de découvrir ou perfectionner leur technique de danse.
"Plus personne ne considère désormais ces danses comme des danses de gangsters de rue"

Rue89Lyon : Pouvez-vous nous rappeler la façon dont les danses urbaines made in U.S.A sont devenues populaires en France?

Ali House :  En France, cette vague est arrivée entre 1984 et 1989 avec une forte influence de New York sur Paris. Le film Beat Street a d'abord été une sorte de petite révolution. Mais le véritable boom est arrivé avec l'émission H.I.P.H.O.P, diffusée sur TF1 en 1984.

C'était, au niveau mondial, la première émission entièrement hip-hop (rap et break dance). L'émission a accueilli de nombreux invités, les plus importants du moment.

Cet article est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous :

  • Accédez à l’édition abonnés de Rue89Lyon (dossiers, articles et enquêtes)
  • Participez aux concours hebdomadaires pour gagner des places de spectacles (théâtre, concert, cirque…)
  • Soutenez le journalisme d'enquêtes et d'investigations locales
  • Soutenez un média libre qui appartient à ses journalistes
  • Accédez en priorité à nos événements et nos rencontres dans votre ville

1€ le premier mois
puis 4,90€ par mois

C'est sans engagement >> vous pouvez résilier à tout moment (mais on espère que vous aurez envie de rester !)

Je m'abonne

Je me connecte

Article actualisé le 31/01/2020 à 00h54
L'AUTEUR
Khadidja Douga

En BREF

A Lyon : « dans la situation sanitaire actuelle, ce n’est pas simple de mobiliser »

par Pierre Lemerle. 494 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le maire de Givors Mohamed Boudjellaba voit son élection annulée

par Rue89Lyon. 1 039 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Marche des libertés : les teufeurs ambiancent le cortège lyonnais

par Pierre Lemerle. 2 049 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×