Habillage
Les « gilets jaunes » à Lyon : 400 personnes place Bellecour, 8 actions et 3 interpellations
Société 

Les « gilets jaunes » à Lyon : 400 personnes place Bellecour, 8 actions et 3 interpellations

actualisé le 18/11/2018 à 11h43 : avec les chiffres police et gendarmerie dans le Rhône

Au vu des événements Facebook, on savait que la région de Lyon ne serait pas une place forte du mouvement contre la hausse des prix des carburants. Cela s’est confirmé ce samedi pour la première journée de mobilisation in the real life des « gilets jaunes ».

Comme souvent à Lyon, l’épicentre du mouvement social devrait être la place Bellecour où un message avait circulé pour que les groupes de l’ensemble de la région de Lyon convergent à 16h.

Résultat : à 16h30, on comptait 400 personnes sur la place qui sont finalement parties en manif en direction de la Guillotière, avec pour slogan, timidement scandé par quelques uns, « Macron en prison ». On apercevait deux ou trois petites banderoles, dont une « Macron démission » en tête d’un cortège improvisé.

Le mouvement est resté no logo. Et aucun visage connu de politique ou de syndicaliste à l’horizon. La consigne « apolitique » a été respectée parmi les manifestants, en grande majorité des têtes blanches.

Bastion social le matin, motards l’après-midi

Le matin, un petit cortège est parti sur la rive gauche du Rhône avec une vingtaine de membres du Bastion social et de l’Action française qui n’avaient pas sorti les drapeaux. Ces militants d’extrême droite sont revenus en fin d’après-midi.

Entre deux « Marseillaise », l’ambiance a été essentiellement assurée par une quarantaine de motards qui ont fait vrombir tout l’après-midi leur machine. Les piétons suivaient les motos puis revenaient place Bellecour. Cet attelage motards/manifestants a d’abord remonté les quais jusqu’à l’hôtel de ville puis a tourné plusieurs fois autour de la place. Le rassemblement s’est donc terminé par un énième cortège pétaradant, cette fois-ci Bellecour-Guillotière-Bellecour.

Un individu, un mégaphone qui passé par là à la bouche, a appelé à une dispersion vers 17h, à la tombée de la nuit. Mais, logiquement, la consigne n’a pas été suivie. Des manifestants ont provoqué des forces de l’ordre arrivées en nombre. La police a fait usage de gaz lacrymogène notamment au niveau de la rue de la République. Bilan : deux interpellations. Auxquelles il faut ajouter une interpellation à Villefranche-sur-Saône selon Le Progrès.

En l'absence de slogan, de sono et de prise de parole, ce sont les motards qui ont mis l'ambiance. ©LB/Rue89Lyon

En l’absence de slogan, de sono et de prise de parole, ce sont les moteurs des motos qui ont mis l’ambiance. ©LB/Rue89Lyon

8 actions des « gilets jaunes » dans la métropole de Lyon et dans le Rhône

Le mouvement des « gilets jaunes » ne peut évidemment pas se résumer au centre-ville de Lyon.
La préfecture du Rhône a recensé 8 actions des « gilets jaunes » :

  • A Saint-Priest : au centre commercial Porte des Alpes, les manifestants ont maintenu un barrage filtrant jusqu’en milieu d’après-midi.
  • A Givors, lieu de forte mobilisation, des manifestants étaient en centre-ville et ralentissaient la circulation. L’autoroute A47 (entre Lyon et Saint-Etienne) a été bloquée dans les deux sens toute l’après-midi.
  • Sur le périphérique lyonnais : des ralentissements à hauteur de la route de Genas/sortie Cusset en matinée
  • A Civrieux d’Azergue : toute la journée, des manifestants ont bloqué la circulation au niveau du centre commercial Leclerc ;
  • A Brignais, l’A450 a été bloquée une partie de la matinée dans le sens Lyon-Brignais.
  • A Tarare, la circulation sur la RN7 a été interrompue (le matin) puis seulement ralentie par une opération escargot (l’après-midi) dans le sens Tarare- Ponchara.
  • Au Péage de Villefranche-sur-Saône, des manifestants, des deux côtés de la barrière, ont procédé à une opération de filtrage qui a occasionné 3 km de ralentissement dans le sens nord-sud et 1 km de ralentissement dans le sens sud-nord. Les barrières ont été levées afin de fluidifier au maximum la circulation.
  • A Pierre-Bénite : Une opération escargot a eu lieu sur l’autoroute A7 dans le sens nord-sud en début d’après-midi.

Dans un communiqué daté du 18 novembre, la préfecture indique « 4 incidents sans gravité dans le département du Rhône » qui ont eu pour conséquence « 3 personnes « légèrement blessées ».
La préfecture du Rhône ne communique pas, pour le moment, de chiffres de manifestants sur l’ensemble du Rhône et de la métropole. Selon Le Progrès, 2000 personnes en zone gendarmerie et 1800 en zone police ont participé aux différentes manifestations et actions. Soit un total de 3800 « gilets jaunes » recensés.

Les "gilets jaunes" lyonnais tournaient autour de la place Bellecour puis se retrouvaient sous la queue du cheval. ©LB/Rue89Lyon

Les « gilets jaunes » lyonnais tournaient autour de la place Bellecour puis se retrouvaient sous la queue du cheval. ©LB/Rue89Lyon

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

Lyon sous la neige ou un air de fin du monde

par Rue89Lyon. 2 146 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Deuxième « grand soir » pour le site d’infos Prison insider

par Rue89Lyon. 825 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Engagement associatif, débat : un festival des solidarités internationales à Lyon

par Rue89Lyon. 506 visites. Aucun commentaire pour l'instant.