Habillage
Finale de la coupe du monde : la Ville de Lyon change d’avis et installera un écran géant place Bellecour
Société 

Finale de la coupe du monde : la Ville de Lyon change d’avis et installera un écran géant place Bellecour

actualisé le 19/07/2018 à 18h08

Initialement prévue dans le stade de l’Olympique Lyonnais à Décines, la retransmission sur écran géant aura finalement lieu place Bellecour. La mairie a changé d’avis en 24 heures. Elle prévoit un dispositif de sécurité identique à celui de la Fête des Lumières sur la place où seront attendues entre 15 et 20 000 personnes.

La foule qui a gagné la Presqu’île après la victoire de l’équipe de France contre la Belgique mardi soir, particulièrement vers la place des Terreaux et la place Bellecour, a surpris forces de l’ordre et services municipaux.

Ce mercredi 11 juillet, Georges Képénékian, maire de Lyon, a annoncé que la place Bellecour accueillerait finalement dimanche 15 juillet un camion permettant de déployer un écran géant pour diffuser la finale.

Pourtant hier encore la Ville, par l’intermédiaire de l’adjoint aux Sports Yann Cucherat, assurait l’inverse : hors de question d’installer un écran géant place Bellecour. La mairie ne souhaitait pas attirer de foule en centre-ville et débourser un centime pour retransmettre le match.

La mairie veut encadrer les célébrations sur la Presqu’île 

Mais dans la nuit, elle a finalement changé d’idée en voyant la foule sous ses fenêtres. Le maire justifie le choix de la Ville par la volonté d’encadrer une foule qui en cas de victoire affluera quoi qu’il arrive en centre ville :

 » L’exemple d’hier soir nous montre que même si le match était diffusé au stade de l’OL, les supporters redescendront forcément par la suite vers le centre ville. Et entre une réaction de joie spontanée mais incontrôlée comme celle d’hier soir et une festivité encadrée, nous avons fait le choix de la seconde, en privilégiant la sécurité ».

Initialement, c’est au Groupama Stadium à Décines que devait être diffusé le match de l’équipe de France. En apprenant le changement de plan de la mairie, l’OL a fait savoir par un communiqué de presse que la retransmission dans son stade était alors annulée :

« Malgré le succès de la Fan zone organisée mardi soir au Groupama Stadium, lors de laquelle plus de 2000 personnes ont pu suivre la demi-finale France / Belgique, la direction du club a préféré renoncer à porter cet événement, en raison du changement de position de la Ville de Lyon et de sa décision, contraire aux discussions des derniers jours, d’organiser une Fan zone, place Bellecour. »

Pas de fan zone comme pour l’Euro 2016

Pour Georges Képénékian, on ne peut pas parler de la mise en place d’une fan zone comme celle de l’Euro 2016. Dans un contexte d’attentats terroristes quelques mois auparavant, elle était prévue pour sécuriser le rassemblement de supporters lors de la diffusion des matchs.

Le dispositif était relativement contraignant. Toutes les personnes souhaitant entrer étaient fouillées, les sacs trop volumineux interdits. Aux heures d’affluence, on pouvait parfois faire la queue pour entrer par les quatre entrées principales.

Pour dimanche, le dispositif se rapprochera de celui déployé pour la Fête des Lumières, concentrée sur la Presqu’île depuis les attentats de 2015. Il se veut plus souple et dans les clous de l’arrêté ministériel qui impose un lieu fermé et des fouilles.

Selon Stéphane Bouillon, Préfet du Rhône, les deux risques principaux seront la menace terroriste et les « défoulements d’après match ». Pour les prévenir, voici les mesures de sécurité prévues :

« Environ deux heures avant la retransmission, la place Bellecour sera interdite aux véhicules et des fouilles aléatoires seront effectuées à l’entrée, pour empêcher la présence d’alcool et de feux d’artifices. 115 agents de police nationale seront déployés sur la place, aidés par environ 150 agents de sécurité privés. Des unités mobiles seront aussi présentes, et 130 policiers supplémentaires seront déployés dans Lyon pour s’assurer que tout se passe bien. »

Finalement, la mairie devra donc passer à la caisse. Coût de l’opération ? Environ 100 000 euros selon le maire. Il est possible que la facture soit allégée par un partenaire privé. En l’occurence Coca-Cola. La marque avait conclu un accord avec le Groupama Stadium pour la diffusion de la finale dans l’enceinte. Georges Képénékian a assuré que ce partenariat est encore possible pour la diffusion place Bellecour.