Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Chronologie d’un petit mouvement étudiant contre Parcoursup
NOS APPLIS  Société 

Chronologie d’un petit mouvement étudiant contre Parcoursup

par Simon Pernin et Audrey Freynet.
Publié le 17 juin 2018.
Imprimé le 22 septembre 2021 à 04:04
1 946 visites. 4 commentaires.
Débuté en retard et fini plus tôt, le mouvement étudiant lyonnais contre Parcoursup et « la sélection à l’université » n’a pas mobilisé les foules. Nous vous proposons de revenir sur les principaux temps forts de cette petite mobilisation qui a eu l’université Lyon 2 comme épicentre.

Le mouvement contre Parcoursup à Lyon a véritablement débuté par le vote le 3 avril du blocage du site des quais l’université Lyon 2.
Il s’est terminé un mois et demi après, le 22 mai, par une mini-occupation toujours de Lyon, d’un jour par quelques étudiants.

Au final, la plus grande AG a réuni 1 000 personnes et les plus grands cortèges, au sein de manifs interprofessionnelles, n’ont réuni qu’environ 500 étudiants.
Bref, 50 ans après Mai 68, ce n’était pas la mobilisation des grands jours à Lyon et dans le reste de la France.

A quelques exceptions, notamment au lycée Saint-Just, les lycéens lyonnais n’ont pas débrayé et étaient les grands absents de ce mouvement.

Pas de quoi évidemment faire reculer le gouvernement sur Parcoursup dont les ratés sont régulièrement dénoncés depuis le 22 mai.

Qui sont les étudiants mobilisés contre Parcoursup ?

La seule victoire du mouvement a finalement été l’annulation des partiels à l’université Lyon 2. Maigre lot de consolation puisque les examens ont quand même eu lieu mais, pour partie, à la maison.
Ce mouvement minoritaire a été vu par le gouvernement comme étant largement noyauté par l’extrême gauche.
A Lyon, si les antifas de la Gale ont joué un rôle dans son animation, toutes les tendances de la gauche et de l’extrême gauche étaient réunies.
Nous avons ainsi rencontré, pêle-mêle, des étudiants militants de Solidaires, de l’Unef, de Génération-s, de la France insoumise, du PCF, du NPA ou encore des libertaires. Mais pas que.
De nombreux étudiants, pourtant fort actifs, se disaient proche d’aucune formation politique ou syndicat. Nombreux se sont mobilisés après l’évacuation du campus, « contre les violences policières ».

Article actualisé le 27/06/2018 à 16h12
L'AUTEUR
Simon Pernin et Audrey Freynet

En BREF

Des enseignants de l’académie de Lyon en grève ce jeudi

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, quatre manifestations contre le pass sanitaire ce samedi

par Pierre Lemerle. 1 341 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Lyon Street Food Festival, un tour du monde culinaire ce week-end

par Rue89Lyon. 292 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×