Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Condamné pour avoir refusé de traiter ses vignes, le viticulteur bio finalement relaxé en appel

A lire sur lemonde.fr.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

Condamné pour avoir refusé de traiter ses vignes, le viticulteur bio finalement relaxé en appel

SUR LEMONDE.FR

Son cas avait ébranlé le monde du vin et, une nouvelle fois, interrogé l’usage des pesticides en agriculture. Emmanuel Giboulot, le viticulteur bio de Côte-d’Or, condamné en avril à une amende pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la maladie de la flavescence dorée, a finalement été relaxé par la cour d’appel de Dijon, jeudi 4 décembre.

La même peine qu’en première instance – 1 000 euros dont la moitié avec sursis – avait pourtant été requise début novembre.

« C’est une victoire de la mobilisation citoyenne, c’est être lanceur d’alerte », a déclaré à l’issue du prononcé de l’arrêt de la cour Emmanuel Giboulot, acclamé par son comité de soutien.

« Il y a une prise de conscience de plus en plus importante quant à l’importance de réduire l’usage des pesticides, qui me donne des espoirs pour l’avenir de l’agriculture », ajoute-t-il, interrogé par Le Monde.

 


#Agriculture

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

Partager
Plus d'options