Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Le musée gallo-romain, un escargot enfoui aux flancs de Fourvière

La décennie :

,

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

Crédits : Archipel CDCU

Crédits : Archipel CDCU
Crédits : Archipel CDCU

Ce bâtiment conjugue une utopie muséale sans rapport avec le lieu, avec son passé et un site, un topos, façonné par deux mille ans d’histoire. L’utopie se réfère au musée à la croissance illimitée de Le Corbusier à Ahmedabad et à la spirale de la fondation Guggenheim de Wright à New York. Sorte d’escargot enfoui aux flancs de la colline de Fourvière, le cheminement architectural domine sans être vu du théâtre et de l’odéon. Savamment disposés entre médailles et statues, quelques hublots ouvrent sur l’antique paysage. Cet invisible édifice transmet, sans colonne ni fronton, la mémoire celtico latine de la capitale des Gaules. par Jacques Rey

La décennie :1975-1989
Donner du sens à la vie : Voilà l’important. L’architecture recherche la sensibilité, devient plus narrative. L’individualisme prédomine. Les concours de concepteurs obligatoires pour les bâtiments publics créent une émulation qui dynamise l’architecture.

 


#architecture

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

#Musée gallo-romain
Partager
Plus d'options